Les brèves du PIF...

Page 40 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

31032012

Message 

Les brèves du PIF...




Dans "Les brèves du PIF", votre nouveau rendez-vous hebdomadaire sur BFN. Je vous présenterai chaque semaine l’évolution des parts de marché de nos opérateurs Français. Alors que l'ensemble des Fai's ont publié leurs résultats pour l'année 2011, il convient de faire le point sur les positions respectives des uns et des autres dans le haut et très haut débit.


Commençons par un récapitulatif des parts de marché pour l’année 2011. Cela confirme, les tendances observées pour les parts de conquête sur l'ensemble de l'année 2011.

Orange remonte à partir du troisième trimestre. La tendance de ces bons chiffres devra être confirmée. Ne serait-ce que pour retrouver les chiffres de fin 2010. Ce sera déjà pas mal. Le fait que la tendance soit positive est à noter.

SFR s’enfonce et le début 2012 risque d’être encore assez terne. L’accent commercial va certainement porter certainement sur le mobile, au détriment de l’ADSL ?

Free a retrouvé des couleurs avec le lancement de sa V6, Free Mobile va t-il lui donner un coup de fouet ? Il lui faudrait déjà garder les Aliciens.

Bouygues Telecom continue à être sur un nuage. A voir si l’arrivée de Free Mobile ne va pas lui porter préjudice. En tout cas le fait de s’être lancé dans l’ADSL et surtout d’avoir lancé le 4P, lui a permis de devenir un FAI qui compte et de fidéliser ses clients mobiles. Objectif largement atteint.

Numéricâble et Darty vivotent depuis des années. A eux deux ils vont finir par peser moins que Bouygues Télécom.

Bref 2012 devrait être passionnant avec l’impact de l’arrivée de Free Mobile et le lancement d’une offre ADSL pour Virgin Mobile et La Poste Mobile. Le quadruple Play et les économies qu’il engendre va devenir le must du marché.

Méthodologie : Les chiffres sont tirés des communiqués des opérateurs. Les chiffres de Darty et de Numéricâble sont arrêtés à octobre et septembre. Pour Numéricâble, il manque les résultats de Complétel.

A noter que Free, Bouygues Télécom et SFR ne détaillent pas entre clients ADSL et clients Fibre Optique... De la transparence ne serait pas de trop !

Sources : Orange, SFR, Iliad, Bouygues Télécom, Darty, Numéricâble.




Dernière édition par Hammett le Dim 1 Avr 2012 - 9:47, édité 1 fois

Hammett


Nombre de messages : 1859
Date d'inscription : 12/11/2009

Autre FAI
Masculin Age : 52
Localisation : Bois-Colombes

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Les brèves du PIF... :: Commentaires

Message le Ven 29 Aoû 2014 - 20:16 par Hammett

Sur ce trimestre, le chiffre d'affaire de Free est de 1 015 milliard, en comparaison celui de Bouygues est de 1 092 milliard. Sur le premier semestre, il est de 2 019 milliards pour Free et de 2 077 milliards pour Bouygues. Une analyse plus précise sera publiée plus tard. Wink

Quelques statistiques sur les parts de conquête sur le second trimestre. Elles sont calculées à partir des communiqués publiés par les opérateurs Cela indique le gain (ou la perte) de nouveaux clients en ADSL et sur le très haut débit.
Globalement, c’est un encore un tout petit trimestre en termes de nouveaux clients. Historiquement certainement le plus bas depuis la montée en charge de l’ADSL. Sur 174 000 nouveaux clients, au moins 69 000 (hors Free qui reste secret) le sont sur le très haut débit, dont 50 000 pour Orange.

Gain de nouveaux clients sur le deuxième trimestre 2014
Bouygues : 102 000 soit 58,6% en part de conquête.
Orange : 35 000, soit 20,1%.
Iliad : 24 000, soit 13,8%.
Numericable : 13 000, soit 7,5%
SFR : -4 000
Total 174 000

Gain de nouveaux clients sur le premier trimestre 2014
Bouygues : 100 000 soit 39,5% en part de conquête.
Orange : 31 000, soit 12,2%.
Iliad : 71 000 soit 28,1%.
SFR : 43 000, soit 17,0%.
Numericable : 8 000 soit 3,2%.
Total 253 000

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Aoû 2014 - 0:28 par peper-eliot

la question a 2 balles : le score de BT (58%) est-il lié a son offre a 20 ou a la fusion SFR/NM Wink
la question a 3 balles : comment fait-on pour avoir 1000 milliards de CA en 3 mois Père Noel  vivement l'analyse Wink

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Aoû 2014 - 8:23 par Hammett

Quelques statistiques sur les parts de conquête sur le second trimestre. Elles sont calculées à partir des communiqués publiés par les opérateurs Cela indique le gain (ou la perte) de nouveaux clients en ADSL et sur le très haut débit.

Globalement, c’est un encore un tout petit trimestre en termes de nouveaux clients. Historiquement certainement le plus bas depuis la montée en charge de l’ADSL. 2013 avait vu une augmentation du nombre de nouveaux clients en dessous du million, 2014 devrait être pire.

Le très haut débit commence à remplacer progressivement l’ADSL. Sur 174 000 nouveaux clients, au moins 69 000 (hors Free qui reste secret) le sont sur le très haut débit, dont 50 000 pour Orange.

Gain de nouveaux clients sur le deuxième trimestre 2014
Bouygues : 102 000 soit 58,6% en part de conquête.
Orange : 35 000, soit 20,1%.
Iliad : 24 000, soit 13,8%.
Numericable : 13 000, soit 7,5%
SFR : -4 000
Total 174 000

Gain de nouveaux clients sur le premier trimestre 2014
Bouygues : 100 000 soit 39,5% en part de conquête.
Orange : 31 000, soit 12,2%.
Iliad : 71 000 soit 28,1%.
SFR : 43 000, soit 17,0%.
Numericable : 8 000 soit 3,2%.
Total 253 000

Gain de nouveaux clients sur l’année 2013
Iliad : 276 000, soit 30,3% en part de conquête.
Orange : 215 000, soit 23,6%.
SFR : 182 000, soit 20%.
Bouygues Telecom : 168 000, soit 18,5%.
Numericable : 69 000, soit 7,6%.
Total 910 000

Bouygues avec ses nouvelles offres à19,99€ écrase la concurrence et retrouve des résultats identiques à ceux récoltés lors du lancement de son offre 4P. Reste à faire aussi sur la durée. Seule différence avec l’époque Ideo : vu le faible volume de nouveaux clients, la reconquête va être très longue et couteuse.
Numericable ayant certainement « nettoyé » sa base, il y a une baisse à366 000 clients sur le très haut débit, ce qui représente 16,5% de ses clients contre 17,8% à fin mars, 18,3% à fin 2013 et 16,1% à fin 2012.

Orange termine deuxième et fait un moyen et contrasté. Le bilan est toujours négatif en ADSL avec une perte de 16 000 clients et un gain en très haut débit avec 50 000 ou la machine Orange commence à tourner à plein régime.
Il y a 415 000 clients sur le très haut débit soit 4,1% de ses clients contre 3,6% à fin mars, 3,2% à fin 2013 et 1,8% à fin 2012.

Free termine troisième du trimestre et fait un petit score pour lui par rapport aux chiffres habituels. Est-ce une répétition de sa mauvaise année 2010 ? Tendance à confirmer. Si elle se confirme, le lancement de la V7 permettra t-il de relancer la machine ? Free peut se permettre quelques mauvais trimestres, mais si la machine s’enraye durablement, cela pourrait entamer ses marges et son développement dans le mobile.
Iliad n’a pas donné de détails sur la répartition entre Free et Alice et ce que représentait la migration des Aliciens vers Free et ne donne toujours pas de chiffres sur le très haut débit.

Numericable pas grand-chose à dire, sauf qu’il passe devant SFR et que cela ronronne gentiment. Il a fait le ménage sur sa marque blanche. Au vu de ses capacités et du manque de concurrence sur son réseau, Numericable devrait faire beaucoup mieux.

SFR termine dernier sur ce trimestre, mais comme Orange, le très haut débit commence à supplanter l’ADSL. SFR gère les affaires courantes et il ne se passera rien avant le rachat par Numericable
Le très haut débit représente 4,5% de ses clients contre 4,2% à fin mars, 3,7% à fin 2013 et 2,5% à fin 2012.

En ce qui est des offres en Quadruple Play. Orange revendique 5,463 000 millions clients Open, soit 53,4%. SFR avec son offre multi-packs 2,534 000 millions de clients soit 48,3%.. Bouygues ne fait plus du quadruple-play son fer de lance commercial. Free ne donne pas de chiffres, mais doit tourner autour de 50% de ses clients mobiles soit 4,517 000 millions.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Aoû 2014 - 8:40 par Hammett

Les résultats sur le trimestre sur le mobile (forfaits et prépayés) :

Free +460 000 nouveaux clients.
Les Mvno +340 000, dont Numericable +18 000.
SFR (toutes marques) +86 000. SFR France -83 000 (+4000 forfaits et -87 000 prépayés)
Orange +6000 (+190 000 forfaits et -184 000 prépayés)
Bouygues -40 000 (+49 000 forfaits et -89 000 prépayés)

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Aoû 2014 - 9:26 par tofoo93

et toujours aucune stratégie sur le prepaid chez les opérateurs historique depuis + de 30 mois je ne comprend pas que l'on arrive pas à ré-orienter la commercialisation d'une nvlle façon pour rompre avec cette hémorragie.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Aoû 2014 - 10:23 par Hammett

Les petits consommateurs ne rapportent pas assez et doivent rarement passer sur des forfaits.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Aoû 2014 - 11:01 par tofoo93

les clients prepaid qui sortent de la base migrent bien et vont pour une partie (majorité?) vers le forfait à 2€/0€ de free à mon avis.

Qu'il rapportent peu surement mais d'un certain point de vue ils rapportent surement plus qu'un forfait à 2€ ou un peu plus et une fois sortie du parc bah ils ne rapportent plus rien à l'opérateur donc perte de CA seche.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Sam 30 Aoû 2014 - 11:12 par Hammett

Le constat est fait froidement, sinon, ils se seraient bougés depuis longtemps non ?
Le prépayé est trop concurrencé par le petit forfait sans engagement. Ces derniers sont quand même très performants.
Il faudrait connaitre les mouvement sur ce segment. Les opérateurs doivent aussi en convertir vers leurs forfaits.
Le forfait 0/2€ ne rapporte pas grand chose à Free, qui éprouve également des difficultés pour faire évoluer vers le forfait premium.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Dim 31 Aoû 2014 - 21:05 par peper-eliot

et ça va pas s'arranger avec Free et son forfait pour 30 jours a 2€...

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 1 Sep 2014 - 0:10 par tofoo93

euh tu vx dire à 2€ + 10€ de sim pour 30 jrs Smile

t'oublies l'essentiel toi Wink

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 1 Sep 2014 - 8:10 par Hammett

Après la publication des résultats à fin juin 2014, voici le tableau récapitulatif des parts de marché dans le haut et très haut débit.

Pour la rubrique « Autres », dans l’attente des statistiques de l’ARCEP à fin juin, ce sont les résultats à fin mars 2014 des statistiques trimestrielles de l’ARCEP auxquels sont retranchés les chiffres publiés par les opérateurs à fin mars. Les chiffres de Bouygues, Free, Numericable, Orange et SFR sont ceux des communiqués de presse publiés.

Répartition haut et très haut débit
Sur le deuxième trimestre, Sur 174 000 nouveaux clients, au moins 69 000 (hors Free qui reste secret) le sont sur le très haut débit, dont 50 000 pour Orange. Sur le premier trimestre, sur 253 000 nouveaux clients, au moins 93 000 l’étaient sur le très haut débit, dont 47 000 pour Orange. L’année 2013 avait vu la croissance de 496 000 nouveaux clients en ADSL et de 444 000 nouveaux clients en très haut débit.



Orange va tranquillement passer sous la barre des 40% certainement avant la fin de l’année. Les bons chiffres sur le très haut débit ne compensent pas assez la baisse sur l’Adsl. La progression reste toutefois moyenne et ne lui assure pas une position solide sur la durée. Orange se place, mais rien n'est acquis.  

Le total SFR + Numericable est à 24,8 du marché contre 25,1% le trimestre précédent. Dans l’attente du démarrage de la fusion au dernier trimestre, l’encéphalogramme est plat, sauf sur le très haut débit. Mais là, comme pour Orange, cela ne fait que commencer et les positions ne sont pas acquises.      

Free accuse un tassement de ses recrutements. Sera-t-il temporaire ? A noter que c’est son plus mauvais trimestre depuis 2010 juste avant le lancement de la V6. La V7 fera-t-elle des miracles dans un marché saturé ?
Selon le compte twitter friliad, qui cite la communauté Alice, Alice serait à 70 000 clients à fin juin, après avair été à 120 000 clients à fin décembre 2013. Free ne donne plus de chiffres depuis 12 mois.  

Bouygues reprend des couleurs, mais il va lui falloir vraiment un rythme soutenu pendant de nombreux trimestres pour s’approcher des 10% du marché. La longue marche est entamée. IL lui juste du temps et Bouygues Telecom en aura-t-il ?  

La Poste Mobile compte 50 000 clients avec à son offre 4P et sa box SFR.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 1 Sep 2014 - 12:58 par Hammett

Free veut racheter T-Mobile - Saison 1 - Episode n°8

C'est la rentrée et cela s'agite...

Selon Reuters : "Iliad a reçu des marques d'intérêt de la part d'acteurs industriels et d'investisseurs en vue d'un partenariat dans le cadre de cette opération.".
Selon Challenges : "Iliad envisage une augmentation de capital "de 2 milliards d'euros maximum" pour financer l'opération, avec un prix maintenu à 33 euros par action de T-Mobile US, tandis que la part du capital de l'opérateur américain acquise pourrait être augmentée.".
Selon Les Echos : "Toutefois, le 12 septembre, la situation va se clarifier.C'est en effet à cette date que débutera le processus d'enchères de fréquences AWS-3 aux Etats-Unis. Les opérateurs auront alors l'interdiction de lancer des opérations capitalistiques pendant plusieurs mois. Ils doivent donc sortir du bois avant cette date, sinon Iliad restera seul en lice. S'il n'y a pas de deuxième candidat, Deutsche Telekom pourrait accueillir l'offre d'Iliad avec davantage de bienveillance.".

Bref, c'est compliqué, mais cela commence à s'éclaircir : Iliad va juste devoir mettre le prix et Deutsche Telekom veut vendre.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 2 Sep 2014 - 8:16 par Hammett

Après la publication des résultats à fin juin 2014, voici le tableau récapitulatif des parts de marché dans la téléphonie mobile.

Le récapitulatif a évolué. Par opérateur, c’est le nombre total de clients (y compris les Mvno et filiales) qui est pris en compte. Pour avoir un peu plus de détails voir les chiffres de L’ARCEP et ceux publiés par les opérateurs.



Operateurs
Bouygues continue sur sa lancée et ne s’en sort qu’avec ses forfait B&You et un peu de la 4G. Son différentiel avec Free ne tient plus qu’à un fil. Sur les 12 derniers mois l’écart est passé de 6,6 points à 2,8 points. La seule question est de savoir quand Free passera devant Bouygues.Sur les 12 derniers mois, c'est Bouygues qui a perdu le plus de clients.

Free a dépassé les 13% du marché ne sera plus rattrapé par les Mvno. Pour atteindre l'objectif affiché de 25% du marché, il va falloir à Free d'autres leviers de croissance que son forfait à 0/2€. Par contre pour atteindre 15%, c’est bien parti. A ce rythme, il lui faudra encore quelques trimestres pour passer devant Bouygues Telecom.

Orange continue de plonger, mais c’est d’abord à cause de ses clients Mvno, ses résultats propres étant plutôt corrects sauf sur le prépayé qui est complétement à l’abandon. C'est le seul opérateur a compenser la perte du prépayé par un gain sur les forfaits. Cela ne l'empêchera pas de passer sous les 40% avant la fin de l'année.

SFR reprend un peu de couleurs mais pas sur sa marque. Pour Numericable, SFR devrait accuser des pertes jusqu’en 2016, Le nombre total de clients mobile serait 20,540 000 millions à fin 2014, de 20,460 000 millions, à fin 2015 et remonterait à fin 2016 à 20,480 000. Depuis le T4 2013, SFR donne le % de ses forfaits sur les clients de sa marque, auparavant c'était sur l'ensemble de ses clients.

Offres sans engagement
B&You compte 1,966 000 clients soit 17,8% de sa base clientèle et 19,79% de ses clients avec un forfait.
Red (chiffres du 31 mars) compte 2,065 000 clients soit 14,4% de sa base clientèle et 18,2% de ses clients avec un forfait.
Sosh représente 10,3% des clients avec un forfait contre 9,9% à fin mars 2014, 8,9% à fin décembre 2013 et 8,1% de l’ensemble des clients chez Orange, contre 7,7% à fin mars 2014 et 6,9% à fin décembre 2013. A fin décembre 2012, c’était respectivement 2,9% et 2,0%.

Mvno
8,789 000 millions de clients ont souscrit à un service mobile auprès d’un Mvno (tableau 2.2), soit une hausse de 340 000 (4%) sur le T2, contre un hausse de 338 000 (+4,2%) à fin mars 2014, une hausse de 202 000 (+5,2%) à fin décembre 2013, hausse de 15 000 (+0,2%) pour le T3, de 151 000 (1,9%) sur le T2, de 27 000 (+0,4%) au T1 2013.
Les Mvno représentent 11,6% du marché total de ce trimestre contre 11,3% pour le T1, 11,0% du marché total sur le T4, de 10,9% pour le T3, T2 et T1 2013.
Virgin Mobile qui est le plus gros Mvno va rejoindre Numericable/SFR, ce qui va faire une perte de 1,690 000 clients sur ce segment et les 202 000 clients de Numericable qui vont être absorbé par le rachat de SFR. Qui sera le prochain sur la liste ?

Orange héberge 1,311 000 clients pour le compte de Mvno, contre 1,424 000 à fin mars, 1,561 000 million au 31 décembre 2013 2,288 000 au 31 décembre 2012. C’est le seul opérateur qui donne des chiffres sur ses clients Mvno. Bouygues Telecom et SFR ne donnent pas de chiffres. Free n’en a pas.

Pour rappel, les quelques chiffres connus sur les Mvno :
Virgin 1,690 000 millions de clients, NRJ +/- 1,2 million, LycaMobile +/- 1million, La Poste 1,000 000, Ortel 250 000, Prixtel 120 000, Zéro Forfait 90 000, Numericable 220 000, Budget Telecom 25 000.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 3 Sep 2014 - 8:00 par Hammett

Alors que les résultats commerciaux des opérateurs ont été publiés, un rapide point sur quelques éléments financiers permettra de se faire une idée un peu plus précise sur la situation des uns et des autres. Les montants sont exprimés en Milliards d’euros.



Sur l’année 2012, il y avait eu un recul du chiffre d’affaire de 2,539 milliards d’euros : SFR pour 895M€, Bouygues pour 515M€ et Orange pour 1,129M€, compense par un gain d’un 1,031 milliard pour Free et de 14 millions pour Numericable. Le delta était une perte de 1,494 milliard.

Sur l’année 2013, il y avait une baisse du chiffre d’affaire total de 3,064M€, 1,413M€ pour Orange, 562M€ pour Bouygues et 1,089M€ pour SFR compensé par un gain de 594 millions pour Free et de 12 millions pour Numericable. Le delta était une perte de 2,458 milliards.

Sur le premier semestre 2014, la perte de CA est de 643 millions. 320 millions pour Orange, 199 millions pour SFR, 110 millions pour Bouygues et 14 millions pour Numericable. C’est pas compensé par Free avec un gain de 190 millions et. Le delta est une perte de 453 millions contre 368 millions pour le T1.

A noter que pour la première fois, le chiffre d’affaire de l’ensemble SFR, Free, Bouygues et Numericable pèse plus que le chiffre d’affaire d’Orange.

Le détail
Bouygues Telecom, voit sur chiffre d’affaire baisser de 4,1% entre le premier semestre 2014 et le premier semestre 2013. A noter que Free est seulement à 157 millions (contre 80 millions sur le T1) derrière lui. Ses efforts commerciaux de sont en train de lui couter cher.
La rentabilité continue de s’étioler, le ratio (EBITDA / CA) est de 15,3 contre 18,9% à fin 2013, 17,4% en 2012 et 22,2% en 2011. La guerre menée à Free fait d’abord des dégats chez Bouygues.
Bouygues représente 11,2% en termes de parts de marché sur le CA, contre 11,7% à fin 2013 et 12,3% à fin 2012.

Free, le CA augmente de 10,4% sur un an. Seul souci, l’augmentation du CA est loin de suivre la courbe de l’augmentation de ses clients. C’est certainement l’effet du forfait à 0/2€. Pour l’instant cela marche, mais quand le flux diminuera, Free devra passer à autre chose.
La rentabilité s’étiole également mais est deux plus importante que celle de Bouygues. Le ratio (EBITDA / CA) est de 30,9% contre 32,1% à fin 2013, 29,2% en 2012 et 39,3%
Free représente 10,4% en termes de parts de marché sur le CA, contre 9,4% à fin 2013 et 7,9% à fin 2012.

Numericable, le CA baisse de 2,2%. L’encéphalogramme est plat, alors que NC est seul sur son marché.
Le ratio (EBITDA / CA) est monumental : 44,3% contre 46,9% à fin 2013, 47,5% en 2012 et 44,4% en 2011. Les marges sont là, manque plus que les clients.
Numericable représente 3,4% en termes de parts de marché sur le CA, contre 3,3% à fin 2013 et 3,1% à fin 2012.

Orange France, le CA baisse de 4,6%, c’est un peu mieux par rapport aux périodes précédentes, mais c’est encore négatif. L’itinérance avec Free, permet à Orange encore de passer le cap.
Le ratio (EBITDA / CA) est de 37,1% contre 35,6% à fin 2013, 36,6% en 2012 et 38,4% en 2011.
Orange représente 49,7% en termes de parts de marché sur le CA, contre 53,7% à fin 2013 et 50,5% à fin 2012. Orange perds des parts de marché, mais avec la 4G et la Fibre, la rentabilité s’améliore

SFR, le CA baisse de 4,9% et selon le business plan de Numericable cela devrait se poursuivre jusqu’en 2015 et commencer à remonter à partir de 2016.
La rentabilité continue de baisser, le ratio (EBITDA / CA) est de 24,2% contre 27,1% à fin 2013, 29,2% en 2012 et 31,2% en 2011.
SFR représente 25,3% en termes de parts de marché sur le CA, contre 28,3% à fin 2013 et 26,6% à fin 2012.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 4 Sep 2014 - 8:16 par Hammett

Suite à la publication des résultats de Free et de Bouygues Telecom, Martin Bouygues et Maxime Lombardini sont intervenus pour apporter quelques commentaires.

Bouygues Telecom
Martin Bouygues s’est confié au quotidien La Tribune (28/08) : "Nous avons souffert" mais Bouygues Telecom "déploie avec succès sa stratégie offensive (et) dispose des atouts nécessaires pour retrouver une compétitivité accrue sur un marché à quatre acteurs (Bouygues aura) la structure la plus compétitive du marché (...) Dans la téléphonie mobile, un opérateur, c'est un réseau et un portefeuille de fréquences. Nous avons l'un et l'autre. Ceux qui n'ont pas voulu investir ne peuvent pas se plaindre".

Concernant un rachat par Orange ou Free : "Nous n'avons pas reçu d'offre, il ne s'est rien passé pendant l'été". Pour lui la quatrième licence accordée à Free est un "immense traquenard (...) A partir du moment où la compétition à quatre se fera de manière équitable, équilibrée, avec les mêmes règles pour tous, Bouygues Telecom aura toutes les chances de réussir (...) Notre business plan n'est pas bâti sur l'hypothèse de l'amélioration des conditions de concurrence, si cela se produit ce sera du bonus"

Faut-il rappeler l’audition du pédégé de Bouygues Telecom par la Commission des Affaires Economiques du Sénat (La Tribune, 06/06) : "Notre objectif est d'économiser un milliard par an d'ici trois ans : c'est énorme, pour un chiffre d'affaires de 4 milliards d'euros (…) pour ce qui concerne Bouygues Telecom, aujourd'hui, nos résultats nous placent au quatrième rang (…) Nous sommes confrontés à un problème de taille critique. Pour faire face à nos coûts fixes, c'est-à-dire à l'extension du réseau, il nous faut plus de clients, d'où notre offre de rachat de SFR, qui a échoué. Les résultats en matière de 4G n'ont pas été à la hauteur de nos espérances (…) nous avons décidé de nous organiser par nous-mêmes pour survivre avec moins de revenus, en réduisant sensiblement la taille de l'entreprise, ce qui aura donc des conséquences sur l'emploi, hélas.".

Bouygues ne prévoit un retour à la rentabilité significative avant 2016, soit 18 mois. La période de transition risque d’être longue et compliquée. Un marathon est engagé, reste à tenir la distance et le rythme. En attendant, c’est en mode survie que se place Bouygues. A moins que d’ici là, la consolidation du secteur ne soit de nouveau à l’ordre du jour.
Une chose est sure : les récriminations et aigreurs distillées ici et là n'apportent rien au projet. Faut passer à autre chose.

Free
C’est Maxime Lombardini qui a donné quelques éléments succincts au quotidien Les Echos (29/08). Au-delà des résultats, le satisfecit est évident : "On s’achemine avec un an d’avance vers 4 milliards d’euros de chiffre d’affaires".

L’offensive de Bouygues sur le fixe laisse de marbre de le dirigeant de Free : "L’élément important, c’est que le revenu moyen par utilisateur, l’Arpu fixe, reste stable à 35,80 euros. La guerre des prix ne nous affecte pas.". De plus les marges du mobile ne chutent pas : "L’Arpu n’est pas public, mais il se stabilise grâce aux offres de location". La proportion des forfaits à 0/2€ serait même en train de décroitre.

Pour le directeur financier de Free le rachat de Bouygues Telecom "n’est plus à l’ordre du jour (...) En France, nous sommes désormais concentrés sur une configuration de marché à quatre opérateurs, qui nous convient parfaitement". Xavier Niel avait déclaré début août au Wall Street Journal que Free serait intéressé de racheter des petits bouts de Bouygues si Orange se lançait...

Reste la principale difficulté de Free : continuer à générer du cash en convertissant en masse ses clients mobiles vers les forfaits à 16/20€ et à passer le cap du très haut débit. Sans compter bien sur la mise en place d'un vrai réseau de téléphonie mobile.
Car, il arrivera un moment ou le chiffre d’affaire et les marges ne progresseront plus. Pour le moment, le nombre important de recrutements permet de compenser ce déséquilibre. Mais à moyen terme, il faudra que Free passe à autre chose et certainement en segmentant un peu plus ses offres. En attendant, la grosse affaire va être d'acheter T-Mobile US.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 5 Sep 2014 - 8:00 par Hammett

Le match Free vs Bouygues Telecom tourne souvent autour de l’idée de savoir qui est le troisième opérateur ?

Plusieurs éléments peuvent être pris en compte, ce tableau récapitulatif arrêté à fin juin permettra de se faire une opinion, mais au vu de ces différents indicateurs, le score penche largement vers Free. Il ne reste à Bouygues que le plus grand nombre de clients mobile comme feu vert, mais au rythme actuel Free devrait pouvoir passer devant dans moins d’un an.

Si le résultat Net de Bouygues est positif, c'est qu'il contient la prise en compte de "85 millions d’euros de produits non courants : 429 millions d’euros de règlement de litiges et divers moins 344 millions de provisions pour coûts d’adaptation et divers". C'est donc un one shot.  

A noter et c'est dommage (excès de pudibonderie ?) que Free ne donne pas son Arpu mobile et que Bouygues Telecom ne détaille pas son chiffre d’affaire entre l'activité mobile et l'activité fixe (un oubli certainement ?). Match "nul" de ce côté.

Autre match "nul" : celui des réseaux. Free pour son réseau mobile "under construction" comme celui de Bouygues pour le fixe.



Edit : Bouygues publie son chiffre d'affaire fixe. Reste donc à Free à publier on ARPU mobile.

-------

http://www.bbox-forum.net/viewtopic.forum?t=12990

Revenir en haut Aller en bas

Page 40 sur 40 Précédent  1 ... 21 ... 38, 39, 40

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum