Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Hammett

Nombre de messages : 2101
Date d'inscription : 12/11/2009

Autre FAI
Masculin Age : 53
Localisation : Bois-Colombes
31032012
Dans "Les brèves du PIF", votre nouveau rendez-vous hebdomadaire sur BFN. Je vous présenterai chaque semaine l’évolution des parts de marché de nos opérateurs Français. Alors que l'ensemble des Fai's ont publié leurs résultats pour l'année 2011, il convient de faire le point sur les positions respectives des uns et des autres dans le haut et très haut débit.


Commençons par un récapitulatif des parts de marché pour l’année 2011. Cela confirme, les tendances observées pour les parts de conquête sur l'ensemble de l'année 2011.

Orange remonte à partir du troisième trimestre. La tendance de ces bons chiffres devra être confirmée. Ne serait-ce que pour retrouver les chiffres de fin 2010. Ce sera déjà pas mal. Le fait que la tendance soit positive est à noter.

SFR s’enfonce et le début 2012 risque d’être encore assez terne. L’accent commercial va certainement porter certainement sur le mobile, au détriment de l’ADSL ?

Free a retrouvé des couleurs avec le lancement de sa V6, Free Mobile va t-il lui donner un coup de fouet ? Il lui faudrait déjà garder les Aliciens.

Bouygues Telecom continue à être sur un nuage. A voir si l’arrivée de Free Mobile ne va pas lui porter préjudice. En tout cas le fait de s’être lancé dans l’ADSL et surtout d’avoir lancé le 4P, lui a permis de devenir un FAI qui compte et de fidéliser ses clients mobiles. Objectif largement atteint.

Numéricâble et Darty vivotent depuis des années. A eux deux ils vont finir par peser moins que Bouygues Télécom.

Bref 2012 devrait être passionnant avec l’impact de l’arrivée de Free Mobile et le lancement d’une offre ADSL pour Virgin Mobile et La Poste Mobile. Le quadruple Play et les économies qu’il engendre va devenir le must du marché.

Méthodologie : Les chiffres sont tirés des communiqués des opérateurs. Les chiffres de Darty et de Numéricâble sont arrêtés à octobre et septembre. Pour Numéricâble, il manque les résultats de Complétel.

A noter que Free, Bouygues Télécom et SFR ne détaillent pas entre clients ADSL et clients Fibre Optique... De la transparence ne serait pas de trop !

Sources : Orange, SFR, Iliad, Bouygues Télécom, Darty, Numéricâble.




Dernière édition par Hammett le Dim 1 Avr 2012 - 9:47, édité 1 fois
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

avatar
le Ven 8 Aoû 2014 - 7:50Hammett
Brèves du sport business et des médias - N° 80
Le championnat de France de football reprend (enfin) ce soir. C’est l’occasion de faire le point sur ce que les clubs de L1 ont touchés comme droits TV pour la précédente saison. PSG, Marseille et Lyon arrivent en tête et se partagent 26% du total.
L’exposition en premier choix et l’audience qui va avec compte beaucoup dans ce classement. A comparer à ceux du championnat anglais ou le premier va toucher 120ME (soit un peu moins que le total des trois premiers de Ligue 1) et le dernier 75M€ (soit un peu plus que les 5 derniers de Ligue 1).



En décembre 2013, lors de la publication de son rapport portant sur la saison 2012/2013, la DNCG – le contrôleur financier du foot français – a publié un graphique indiquant ce que représentaient les droits tv dans les différents championnats européens. Les clubs français sont très dépendants des droits tv, c’est deux fois plus que l’Allemagne qui elle remplit ses stades et offre du spectacle. C'est le seul championnat du Top5 européen à être en dessous de la moyenne.

avatar
le Lun 11 Aoû 2014 - 10:12Hammett
Free veut racheter T-Mobile - Saison 1 - Episode n°5
Le JDD (édition papier) a fait le point sur ce qui manque à Free pour remporter la "mise" T-Mobile. Si Free n'arrive pas par ses propres moyens à augmenter sa mise, il lui faut trouver un partenaire capable d'apporter environ 6 milliards d'euros.

Dans ce cas de figure, Free serait toujours à 56% du capital d T-Mobile, le(s) partenaire(s) à 18% et Deustche Telekom à 10% (celui voulant rester au capital de T-Mobile). Les partenaires sont les mêmes que ceux évoqués dernièrement dans la presse.

Deutsche Telekom souhaiterait que Free améliore en propre sa proposition de deux milliards, et Free ne voudrait "lacher" qu'un milliard.

Le feuilleton va se poursuivre.
avatar
le Mar 12 Aoû 2014 - 8:08Hammett
En direct du prétoire – N°6 –

Décidemment, l’homme n’aime pas être "chambré" !  Xavier Niel vient encore de porter plainte (ZdNet, 28/07) pour injure publique envers un particulier, une qualification qui permet une mise en examen automatique sans instruction préalable. Cette fois, c’est le  patron de la communication de SFR qui a droit. En novembre dernier, celui-ci avait osé se moquer du patron d’Iliad via un tweet :  "Quand le coucou se pose en calimero".

Le patron de Free est habitué à ses pratiques, mais avait levé le pied ces derniers mois. En 2012, cela était tombé sec et les plaintes s’étaient accumulées envers des journalistes. Sur le sujet, lire :   Owni (10/2012),  Le Monde (11/2012).
Il avait également porté plainte contre un universitaire Nouvel Obs (02/2013). La justice avait débouté Niel.  

A noter que les faits attaqués ne portent pas sur une violation de la vie privée mais sur des faits liés à la société Free et sur la qualité de son réseau mobile.
Si Free arrive à s’offrir T-Mobile, ce sont des méthodes que Xavier Niel ne pourra pas reproduire aux USA, car cela ferait vraiment très mauvais genre.
avatar
le Mer 13 Aoû 2014 - 7:44Hammett
Brèves du sport business et des médias - N° 81

Football aux USA
Le foot aux Etats-Unis se porte bien (L’Equipe, 13/05) la Major League Soccer (MLS) et la Fédération américaine ont ainsi cédé les droits télé pour huit ans à ESPN, qui diffuse la MLS depuis 1996, Fox Sports, qui l'avait diffusée de 2003 à 2011 et le réseau hispanique n°1, Univision Deportes.

Jusqu'en 2022, les trois diffuseurs se partageront le championnat mais aussi les matchs des sélections américaines masculine et féminine. Le contrat porte sur 750M$ sur 7 ans, soit 544M€ ou 78M€/an de 2015 à 2022. L’accord précédant était de 7,5M€/an !

En France, actuellement, c'est le groupe Canal+ qui diffuse la MLS. BeIN Sports sera-t-elle intéressée par le prochain renouvellement ?

Droits TV du foot anglais
L’Equipe (14/05) publie la répartition des droits TV de la Premier League anglaise pour la saison 2013/2014. C’est Liverpool qui va toucher le plus avec 97,5 millions de livres de gains (120M d'euros), soit un peu plus que le champion, Manchester City (96,5 millions).

Cardiff, la lanterne rouge, va toucher un joli chèque de 62 millions de livres (75M€). À titre de comparaison, en L1, le PSG avait touché 45 millions et Marseille avait touché 42 millions et Ajaccio le dernier 13 millions.

Ci-dessous le tableau récapitulatif des différents droits. Les montants sont exprimés en £, pour la conversion en €, il faut multiplier par 1,25.

avatar
le Jeu 14 Aoû 2014 - 8:11Hammett
Ca y est, l’ARCEP va retrouver son pouvoir de sanction ([url=http://www.lefigaro.fr/flash-eco/2014/08/03/97002-20140803FILWWW00064-nouvelle-procedure-de-sanction-pour-l-arcep.php
]Le Figaro[/url] (03/08). Le décret qui manquait a été publié au Journal Officiel. Ce pouvoir avait été censuré en juillet 2013 par le Conseil constitutionnel pour non-respect du principe de séparation des pouvoirs d'instruction et de sanction.

Le Décret
Le texte prévoit que désormais l'instruction préalable à une éventuelle mise en demeure d'un opérateur soit menée par un "rapporteur (...) avec le concours des agents des services de l'Autorité". Ce dernier rédige ensuite un rapport d'instruction, qui est transmis à une autre instance, "la formation de règlement des différends, de poursuite et d'instruction de l'Autorité", qui peut alors procéder à une mise en demeure, si des manquements sont constatés.

"Lorsque la personne en cause ne se conforme pas dans les délais fixés à la mise en demeure ou aux obligations intermédiaires dont elle est assortie", l'Autorité peut alors transmettre le dossier d'instruction et la notification des griefs à une "formation restreinte", qui seule peut prononcer d'éventuelles sanctions, après un délibéré.

Les membres de cette formation restreinte ne doivent pas avoir participé à la préparation des actes de poursuite ou d'instruction et "relèvent de la seule autorité du président" de cette formation, précise le décret.

Dans les faits
Dans les faits, L'ARCEP sanctionne plutôt rarement. Ces dernières années, elle n'a prononcé que deux sanctions: une contre La Poste, d'un montant d'un million d'euros, en décembre 2011 parce qu'elle ne proposait pas d'"offre abordable" pour l'envoi de petits objets, et une autre contre le cablo-opérateur Numéricable également en décembre 2011, d'un montant de 5 millions d'euros. Numéricable avait déposé un recours en nullité devant le Conseil d'Etat, qui a débouché sur la décision du Conseil constitutionnel de juillet 2013.

Free premier sanctionné ?...
Cette nouvelle procédure sera-t-elle utilisée contre Free ? L’ARCEP vient de lancer une enquête et "vérifie que Free est bien sur une trajectoire d'investissement pour tenir ses obligations de couverture de 75% de la population à une échéance très proche, janvier 2015 : c'est demain matin", ajoutant : "A ce stade, on ne sent pas d'enthousiasme à accélérer le calendrier (d'extinction de l'itinérance) chez l'opérateur qui en tire des revenus significatifs (...) Dès 2015, il faudra regarder dans le détail cette extinction par plaque à partir de 2016 ou 2018".

L’ARCEP vient également d’ouvrir une enquête concernant le déploiement de son réseau mobile 3G : "L'Autorité a décidé l'ouverture d'une enquête afin de s'assurer que Free Mobile met en œuvre tous les moyens nécessaires à l'atteinte de son obligation et d'évaluer la réalité d'éventuels obstacles au déploiement".

...D'une mise en demeure ?
De son coté, l’Autorité De La Concurrence souhaite que l’ARCEP mette en demeure Free sur l’itinérance qui lie Free à Orange sur la 2G et la 3G (La Tribune, 11/07) : "L'ARCEP peut mettre en demeure Free. Nous regrettons que rien n'ait été fait depuis notre avis (...) Ce n'est pas le rôle de l'Autorité de la concurrence, c'est un travail de régulation".

La suite dans quelques semaines. Le chemin vers une possible sanction envers Free est encore très long. Vraisemblablement, ce n'est pas cela qui affectera sa part de marché dans le mobile.
avatar
le Jeu 14 Aoû 2014 - 9:58Hammett
Free veut racheter T-Mobile - Saison 1 - Episode n°6

Le directeur financier de T-Mobile vient de faire un appel du pied à Iliad (WSJ, 14/08). Pour lui l’intérêt d'Iliad est "très flatteur", mais "la proposition financière est très insuffisante", mais se montre raisonnablement optimiste : "les gens commencent très rarement avec leur meilleure offre". Il a même flatté "la bête" en précisant que Xavier Niel était un "entrepreneur très impressionnant".

La balle est toujours dans le camps de Free et de ses "partenaires". Va falloir mettre des sousous sur la tatable.
avatar
le Ven 15 Aoû 2014 - 8:38Hammett
Brèves du sport business et des médias - N° 82
Alors que le Top14 reprend aujourd’hui, la Ligue Nationale de Rugby a publié le document annuel de la DNACG, le contrôleur financier du rugby, et dans ce rapport, il y a deux récapitulatifs sur ce qu’a versé la LNR en droits tv du Top14 et de la Coupe d’Europe pour la saison 2012/2013.
On est bien sur loin des droits du foot et à noter que les droits tv sont égaux pour l’ensemble des clubs. Ils ne représentent qu’en moyenne 13% du budget total des clubs, contre 55% pour les clubs de la Ligue1.  

Versement de la LNR aux clubs du TOP14    


Evolution des droits tv depuis 1988
Ces droits ont explosé suite au dernier appel d’offre  remporté par Canal+ contre un versement de 71M€/an contre 31ME dans le contrat précédent. Le 30 juillet dernier l’Autorité De La Concurrence a  décidé de suspendre l’accord passé entre Canal+ et la Ligue Nationale de Rugby (LNR) pour la diffusion du Top14 jusqu’en 2019 et a demandé qu’un nouvel appel d’offre soit lancé avant le 15 janvier 2015 . La LNR et Canal+ ont fait appel (qui n’est pas suspensif) de l’avis.  

avatar
le Lun 18 Aoû 2014 - 7:57Hammett
Consolidation dans les télécoms : suite !

Nouvelle opération autour de Vivendi
Vivendi a des candidats pour acheter GVT sa filiale télécom au Brésil et devenir ainsi un groupe uniquement de médias ou vendeur de contenus.
Le 5 août, Telefonica a émis une offre non-sollicitée de 6,7 milliard d ‘euros (dont 3,6 milliards en numéraires et 12% en actions et un rapprochement entre Vivo et GVT.
De son coté, Telecom Italia pourrait également rentrer dans le jeu, mais dans le cadre d’un partenariat plus large avec Vivendi : une entrée de Vivendi dans le capital de Telecom Italia et un rapprochement de GVT et de TIM Brésil.
Le piquant de l’affaire est que Telefonica est actionnaire de référence de Telecom Italia et que Vivendi vient de vendre SFR et Maroc Telecom pour se désengager des télécoms.
Nous devrions en savoir un peu plus lors de la présentation des comptes de Vivendi le 28 août. Comme pour la vente de SFR, le but de Vivendi va être aussi de faire monter les enchères. En 2009, GVT lui avait coûté 2,8 milliards d’euros ! Reste à savoir qui fera le Numericable et le Bouygues...

Vivendi a du cash
Pour rappel, Vivendi a vendu une grosse partie d’Activision pour 6 milliards d’euros, la vente du solde pourrait lui rapporter 1 milliard. Il a vendu Maroc Telecom pour 4,2 milliards d'euros.
La vente de SFR va rapporter 17 milliards d'euros dont 13,5 milliards en numéraires, la vente du solde pourrait lui rapporter 4 milliards d’euros.

Vivendi a dépensé également et a racheté les parts de Lagardère dans Canal+ pour 1 milliard d'euros et va distribuer 5 milliards à ses actionnaires en 2014 et 2015.

Vivendi se retrouverait alors à la tête d'une trésorerie nette de 10 milliards d'euros ! De quoi de faire quelques emplettes afin de renforcer Canal+ et Universal Music.
Au mois de juin, Canal+ avait fait une offre à Orange pour devenir actionnaire majoritaire de Dailymotion et en en faire une plateforme payante alors qu'Orange ne le voulait pas (Les Echos, 10/06).
avatar
le Mar 19 Aoû 2014 - 8:34Hammett
LOISIRS NUMERIQUES, QUELQUES CHIFFRES (1) : LA LECTURE DE LA PRESSE

Le quotidien Le Monde (09/04) a publié un article sur une étude concernant la lecture de la presse et plus spécialement de la presse numérique. La presse numérique n’a pas encore supplantée la presse papier, mais elle s’en rapproche : en moyenne 38 % des lecteurs de 71 grands titres de presse visionnaient leurs contenus sur ordinateur ou Smartphone, en 2013.

Chiffres généraux
Selon cette étude, 57 % des lecteurs de presse écrite lisent sur support papier uniquement ; 22 % consultent uniquement le site Internet, 4 % uniquement les versions mobiles. Point important : 17 % en moyenne sont des «dupliquants», qui lisent sur au moins deux supports, selon One global.
Pour certains titres, le taux de numérisation dépasse 50 % et encore, les tablettes ne sont pas prises en compte. 23 % des Français en sont équipés (leur nombre a doublé en un an), contre 44 % pour les smartphones

L’étude souligne que la numérisation est variable en fonction du titre et du lectorat, il est de :
15 % pour la presse hebdomadaire régionale (PHR),
31 % pour la presse féminine,
35 % pour le people,
37 % pour la presse télévision,
49 % pour la presse quotidienne régionale,
54 % pour les quotidiens nationaux,
57 % pour les newsmagazines.

Les Quotidiens et les hebdomadaires
Sur 30 jours, parmi les quotidiens : Le groupe Le Figaro (16,5 millions de lecteurs) a ainsi 8,4 millions de lecteurs papier, 9,4 sur Internet fixe et 3 sur mobile ; Le Monde (15 millions) a 8,8 millions de lecteurs papier, 7,9 sur Internet fixe et 3,1 sur mobile. Libération (7,4 millions) a 4,4 millions de lecteurs papier, 3,4 sur internet fixe et 986 sur portable. L’Equipe (12,7 millions) a 9,5 millions de lecteurs papier, 4,6 sur internet fixe et 2,9 sur portable.
Parmi les newsmagazines : Le Nouvel Observateur (13,2 millions de lecteurs dont Rue89.com - groupe Le Monde) ou L’Express (11,3 millions) ont également plus de lecteurs numériques que papier.

Les autres
Paris-Match a 11,8 millions de lecteurs (dédupliqués) mais seulement 1 million environ de numériques. Femme actuelle, première marque de presse dans cette étude, a 16,6 millions de lecteurs mais "seulement" 4 millions sur support numérique.
Parmi les titres "télévision", Télé Loisirs a 14,6 millions de lecteurs et près de 10 millions de lecteurs numériques. Télé 2 Semaines a lui 10 millions de lecteurs mais pas plus de 1,5 millions de numériques.

Le détail de l’étude est à lire ici
avatar
le Mer 20 Aoû 2014 - 8:14Hammett
LOISIRS NUMERIQUES, QUELQUES CHIFFRES (2) : LA DIFFUSION PAYEE DE LA PRESSE
La baisse des ventes papier de la presse quotidienne se poursuit, et le numérique a du mal à prendre le relais. Si la lecture se porte bien, les ventes elles ne décollent pas. Les ventes représentent plus de 10% du total pour quelques titres de la presse nationale, la presse magazine et la presse régionale sont à deux taux anémiques.
Il n’y a que 4 quotidiens nationaux qui "tirent" ce marché : Le Monde, Les Echos, Libération et Le Figaro.

Quelques chiffres
Pour Le Monde, au 31 décembre 2013, il y avait 34 400 ventes numérique quotidiennes (abonnés ou non) contre 25 800 à fin 2012. Pour Les Echos, c'est 15 000 contre 9 800 à fin 2012. Pour Libération, 10 600 contre 8 900 à fin 2012. Pour Le Figaro, 12 000 contre 7 300 à fin 2012 pour Le Figaro et 4 500 pour l’Equipe.

Pour Les Echos cela représente 16,5% de ses ventes (10,5% à fin décembre 2012), 15,7% pour Le Monde (10,6% à fin décembre 2012), 14,8% pour Libération (10,4% à fin décembre 2012) et 5,26% pour le Figaro (2,8% à fin décembre 2012) et 2,3% pour l’Equipe.

Derrière, ce n’est pas terrible. C’est 1,3% pour Le Parisien avec 3000 exemplaires et 698 exemplaires pour Ouest France le quotidien qui vend 733 000 exemplaires par jour.

Au niveau des magazines, c’est Capital qui s’en sort le mieux avec 6000 diffusions soit 2,4% de ses 250 000 exemplaires vendus, derrière c’est Le Point avec 7000 diffusions soit 2,0% et Elle avec 5200 diffusions soit 1,7%.

Le remplacement du format papier par le format numérique n’est pas encore pour tout de suite.

Sources : L’OJD (1), L’OJD (2).
avatar
le Jeu 21 Aoû 2014 - 8:00Hammett
Ah oui...Quand même !! (N°34)

Le quotidien Le Monde (06/08) a publié un graphique qui montre l’évolution des ventes de Smartphones par marque.

Les tendances sont assez claires et instructives. Avec le développement des Smartphones d’entrée de gamme, l’ensemble des marques chinoises devraient dépasser Apple assez rapidement. Depuis fin 2013, l'évolution de Samsung marque la pas (avant de descendre ?) passant de 31,3% à fin 2013 à 30,8% à fin juin.

Samsung et Apple ne représentent plus que 46% du marché, le marché du haut de gamme croissant nettement moins vite que celui du bas de gamme, cela favorise donc les marques low-cost chinoises.

Il manque quand même 38% pour compléter ce récapitulatif. Qui sont-ils ? Marques exotiques ? Sous-marques ? Pas que, car il manque quand même Blackberry, Microsoft, LG Electronics (4,8% du marché), Sony, ZTE, HTC, etc...


avatar
le Ven 22 Aoû 2014 - 9:28Hammett
Brèves du sport business et des médias - N° 83

Droits tv matchs internationaux
A l’automne, l’UEFA avait lancé un appel d’offre sur la diffusion des matchs de qualifications de l’équipe de France et ceux des autres équipes pour l’euro 2016 et la Coupe du Monde 2018. Ceux de l’équipe de France (40 matches) ont été achetés par TF1 pour 140 millions, soit 3,6 millions contre 4,3 millions actuellement (L’Equipe, 21/12) .
Les autres ont été achetés par Canal+. Le prix minimum était de 30 millions par an. Le total serait donc de 120 millions d’euros (Mediasportif, 10/07).
Our rappel beIN Sports a acheté l’ensemble des 51 matchs des droits de retransmission de l’Euro 2016, M6 et TF1 vont diffuser 11 matches chacun.

Adidas vs Nike
La Coupe du Monde est aussi l’occasion pour les équipementiers sportifs de se faire le match. Avant la finale (100% Adidas), le Journal du Dimanche (13/07) a publié un récapitulatif des finales depuis 1978. Adidas mène largement.
Au début du tournoi, Nile était en tête et sponsorisait 10 équipes contre 9 à Adidas. Du coté des joueurs, c’était 400 pour Nike et 270 pour Adidas. Les Bleus sont équipés par Nike, qui verse 42,5 millions d’euros par an. Jusqu’à la fin de la saison 2018.



Coupe du Monde de Foot
TF1 a fait le point ([url=http://www.lefigaro.fr/medias/2014/07/25/20004-20140725ARTFIG00057-la-coupe-du-monde-a-finalement-coute-environ-30-millions-a-tf1.php
]Le Figaro[/url] (25/07) sur ce que lui a couté (et rapporté) la Coupe du Monde football. Au total entre les dépenses et les recettes publicitaires, le delta est négatif de 50 millions. Alors que la presse avait évoqué une vente de 50 millions pour BeIn Sports, il s’avère que ce la vente n’aura rapporté que 30 millions. Plutôt une bonne affaire pour BeIn Sports, si la chaine arrive à garder les 900 000 nouveaux clients qui ont pris un abonnement.
avatar
le Lun 25 Aoû 2014 - 8:11Hammett
SFR et Bouygues Telecom vont publier leurs résultats du deuxième trimestre le 28 août avant bourse. Pour Free ce sera lundi prochain et l'ARCEP le 4 septembre.

Vivendi pourrait faire des annonces concernant la vente de GVT sa filiale brésilienne, alors que la vente de SFR à Numericable poursuit son bonhomme de chemin auprès de l'Autorité de la Concurrence. Les résultats de Bouygues Telecom valideront-ils les derniers changements annoncés pour redresser la barre ? Free devrait annoncer de bons résultats sur le recrutement mobile.

Pour rappel Orange et Numericable ont déjà publié leurs résultats.

Pour Orange, sur le fixe, c'est encore une baisse dans l'ADSL corrélée avec une montée en charge de la Fibre Optique. Sur le mobile, Il y a un petit gain grâce aux forfaits, alors que le prépayé poursuit sa chute.


Pour Numericable, le trimestre ressemble aux trimestres précédents. Pour la Fibre en marque blanche, c'est une perte de 11 000 clients pour Bouygues Telecom. Certainement un nettoyage de la base client.


L'ARCEP a publié ses statistiques trimestrielles sur le mobile.
En métropole, les 4 opérateurs ont gagné 905 000 nouveaux clients avec un forfait et perdu 345 000 clients en prépayés, soit un solde positif de 560 000 nouveaux clients. Pour les Mvno, ce serait un gain de 340 000 (forfaits et prépayés), soit un solde total de 900 000 nouveaux clients. Avec les Dom, le gain total est 886 000 nouveaux clients (forfaits et prépayés).
avatar
le Mar 26 Aoû 2014 - 8:04Hammett
Brèves du sport business et des médias - N° 84
A part les droits tv du TOP14 qui vont certainement être rediscutés, d’autres droits tv vont faire l’objet d’âpres négociations. A noter que selon le président de beIn Sports, la chaine aurait dépassé les deux millions de clients.  

Coupe du Monde de foot 2018 et 2022
Il y a les droits des deux prochaines Coupes du monde de football. Russie en 2018 et Qatar en 2022. Pour cette dernière, on imagine mal beIn Sports passé à côté. Ces droits devraient mis sur le marché en Octobre.  
Pour la dernière au Brésil, TF1 a vendu les droits de l’ensemble des matchs pour 30 millions à beIn Sports. Selon un institut – Kantar Sport (L’Equipe, 30/06) – beIn Sports aurait gagné 864 000 clients durant la Coupe du Monde de Football. Cela ferait donc un peu plus de 2,614 000 millions de clients. Reste à confirmer ce chiffre.  

Championnats européens
Les championnats allemands, italiens et espagnols arrivent à échéance à la fin de la saison. beIn Sports et Canal+ payent 22 millions par an pour la Bundesliga et la Calcio. Pour la Liga, beIn Sports paye 22 millions par an jusqu’en 2015.
BeIn Sports pourrait très bien tout rafler cette fois-ci. Les sociétés qui commercialisent ces droits étant assez proches de BeIn Sports. Et comme ce sont des droits non nationaux, un appel d’offre n’est pas nécessaire.

Pour le championnat anglais ce sera dans 1 an. Actuellement, Canal+ règle une facture de 50 millions par an et ce jusqu’à la fin de la saison 2015/2016.
Dans le quotidien Le Monde (20/08), Florent Houzot, directeur de la rédaction de BeIn déclare : "A partir du moment où nous voulons être la chaîne premium de sport en France, la Premier League nous intéresse forcément. Mais pas à n’importe quel prix". Une future compétition avec Canal+ en perspective ?

Droits TV « premium » hors football
L’Autorité De La Concurrence dans son avis rendu sur l’appel d’offre du Top14, a indiqué les droits TV (hors football) qui doivent être soumis à appel d’offre car ce sont des droits premiums susceptibles de déclencher des abonnements. Il s’agit des compétitions organisées en France et qui font l’objet d’une demande de plus de 10 millions d’euros de la part des organisateurs. En dessous, de cette somme, l’appel d’offre n’est pas une obligation.
La Ligue Nationale de Rugby (LNR) conteste cet avis et a fait appel de la décision. Le jugement devrait être rendu vers la mi-septembre.



Rugby
Pour le rugby, hors Top14 quelques droits viennent à échéance : Pro D2, H Cup (2014), Tournée d’été de l’équipe de France (2016), Tri Nations (2014), Super 15 (2015), Air New Zealand Cup, the Currie Cup and Vodacom Cup (2015). A noter que beIn Sports a acheté les droits (hors matchs de l’Equipe de France) des différentes tournées de cet automne et qu’il diffuse le championnat anglais ainsi que la Ligue Celte.

Tennis
Selon Mediasportif, beIn Sports serait en passe de racheter les droits de la Fed Cup et de la Coupe Davis.
avatar
le Mer 27 Aoû 2014 - 8:04Hammett
Bouygues Telecom publie ses résultats demain. Seront-ils à la hauteur de la "guerre" commerciale lancée sur les prix du fixe (ADSL et Ftth) afin de reconquérir des parts de marché et faire mordre la poussière à Free ? Que peut-il espérer en termes de gains de parts de marché ? Sachant que le marché du fixe arrive en douceur à maturation et que la fibre optique commence à se substituer à l’ADSL ?

Un rapide retour en arrière sur les deux derniers "cartons" de recrutements sur le fixe va permettre d’avoir quelques éléments de comparaison.

Ideo de Bouygues
2009-2011 : Bouygues au plus fort de la période de recrutements avec son offre idéo, Bouygues a enregistré un gain de 927 000 clients supplémentaires, soit une moyenne de 78 000 nouveaux clients par trimestre sur la période, cela lui a permis de s’installer dans le paysage.

la V6 de Free
Il faut distinguer deux périodes, celle avant l’arrivée de Free Mobile (2011) et celle après l’arrivée de Free Mobile.
Sur l'année 2011 et donc sans Free Mobile, C'est 712 000 nouveaux clients, soit 178 000 nouveaux clients par trimestre. Sans les migrations en provenance d’Alice, c’est 567 000 nouveaux clients, soit 142 000 nouveaux clients par trimestre.

Sur l’ensemble de la période 2011-2013, Free a enregistré 1,179 000 clients supplémentaires, soit une moyenne de 98 000 nouveaux clients par trimestre. Sans les migrations en provenance d’Alice, c’est 744 000 nouveaux clients, soit 75 000 nouveaux clients par trimestre.

Pour Free selon le type de décompte, le gain sur 36 mois (2011-2013) se situe donc entre 75 000 et 98 000 nouveaux clients par trimestre. Pour Bouygues, le gain sur 36 mois (2009/2011) est de 78 000 nouveaux clients par trimestre.

Quelle part du marché ?
Pour Free selon le type de décompte, le gain sur 36 mois (2011-2013) se situe donc entre 75 000 et 98 000 nouveaux clients par trimestre. Pour Bouygues, le gain sur 36 mois (2009/2011) est de 78 000 nouveaux clients par trimestre.

A fin mars, Bouygues est à 8,4% du marché, pour atteindre 10% du marché du fixe, Bouygues doit gagner 417 000 clients sans que la concurrence n’évolue. Pour atteindre 15% du marché du fixe, Bouygues doit gagner 1,671 000 clients sans que la concurrence n’évolue.

A noter que le rythme de croissance annuelle sur le fixe s'est ralenti. L'année 2013 passant sous la barre du million avec 966 000 nouveaux clients.

Entamer la marge de Free ?
Sur la "guerre" commerciale engagée par Bouygues, pour la Société Générale : "si Free devait s'aligner et abaisser ses tarifs ADSL de 10 euros par mois, l'impact négatif sur son chiffre d'affaires et son résultat opérationnel (Ebitda) pourrait atteindre 340 millions voire 685 millions d'euros si la totalité de ses 5,7 millions clients haut débit basculait sur ce nouveau prix" (La Tribune, 27/06).
Si cette hypothèse se vérifie, cela mettrait le taux d’Ebitda de Free 18,3% soit le même que celui de Bouygues. L’Ebitda de Free en 2013 était de 1,204 milliard avec un ratio de 32,1%. Il y a du gras, beaucoup de gras.

Enormes défis
Les défis pour Bouygues sont conséquents. Il doit très rapidement gagner des parts de marché. Problème : si il y a réussite, les effets financiers ne se feront sentir qu’à moyen terme et il lui faudra plusieurs bons trimestres avant de voir des gains significatifs et donc gagner sur la concurrents et de faire baisser les marges de Free.
A Bouygues d'entamer son marathon !
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum