Partagez
avatar
Hammett

Nombre de messages : 2343
Date d'inscription : 12/11/2009

Autre FAI
Masculin Age : 54
Localisation : Bois-Colombes
10082015
Alors qu’Orange et SFR ont publié leurs résultats du deuxième trimestre, quelques statistiques peuvent être intéressantes à suivre : celle du niveau du taux d’occupation des prises très haut débit, soit le nombre de clients par rapport au nombre de prises connectables. Il va de soi que c’est significatif pour les deux plus gros « fibreurs ». Bouygues loue des capacités principalement à SFR et Free n’étant pas vraiment dans la course.  

Depuis plusieurs trimestres, Orange multiplie les efforts afin de convertir ses clients au très haut débit et tente de grignoter son retard sur SFR qui est en pleine restructuration semble lever (un peu) le pied.    

Taux d’occupation
Le taux d’occupation est le taux du nombre de clients/nombre de lignes connectables. A fin juin, ce taux d est de 18,1% pour SFR et de 16,7% pour Orange. A fin décembre 2014, il était de 17,1% pour SFR et 15,5% pour Orange. A fin décembre 2013, il était de 14,9% pour Numericable et 12,4% pour Orange.
L’objectif pour Orange est d’avoir une base de 60% clients sur fibre d'ici à 2018 et 1 million de client d’ici à la fin de l’année.

Lignes connectables
Chez SFR, le nombre de lignes connectables est de 9,210 millions contre 9,119 millions à fin mars et de 9,958 millions à fin juin 2014, soit une baisse de 7,5%. Pourquoi cette baisse ? Un nettoyage lié au rachat de SFR ?
Chez Orange, c’est 4,314 millions de ligne connectables, contre 3,932 millions à fin mars et 3,028 millions à fin juin 2014, soit une augmentation de 42,5 sur un an.

Gains de nouveaux clients ?
Dans la conquête de nouveaux clients, Orange fait mieux que SFR, mais cela reste à un niveau relativement moyen.
- Orange
A fin juin sur 82 000 nouveaux clients, 43 000 étaient des migrations de l’ADSL et 39 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 75 000 nouveaux clients, 38 000 étaient des migrations et 37 000 de nouveaux clients. Au total, depuis janvier 2014, Orange a gagné 396 000 clients sur le ftth,193 000 étaient de «nouveaux » clients, soit 48,7% (48% sur l’année 2014 et 47,7% sur 2015).
- SFR
A fin juin sur 70 000 nouveaux clients, 64 000 étaient des migrations et 6 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 48 000 nouveaux clients, 22 000 étaient des migrations.  

Objectifs de développement
Lors de la présentation de son plan « essentiels 2020 », Orange a prévu le raccordement de 12 millions de foyers pour fin 2018 et 20 millions à fin 2022.

Chez SFR, un plan d’action prévoit de desservir 7,7 millions de prises en 2015 puis 12 millions en 2017 et 15 millions en 2020.

Bouygues prévoit 2 millions de prises ftth à fin 2015.

Free prévoyait (en 2006) 4 millions de prises pour 2012 et 750 000 abonnés (il vient juste de dépaser 100 000 clients ). Depuis, en 2011, Free s’est rapproché d’Orange dans 60 agglomérations et pourrait lancer une offre en ZMD et cela pourrait même  être "une des surprises de Free en 2015".
Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Commentaires

avatar
le Mer 21 Mar 2018 - 7:23Hammett
Après la publication des résultats de Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR à fin décembre 2017, voici un tableau récapitulatif des parts de marché pour le très haut débit selon les critères de l’ARCEP (débit >= 30Mbts).

Précisions
- Les opérateurs gagneraient à publier des chiffres clairs et à séparer le VDSL et des box 4G du reste du THD.
- Pour lire le tableau : SFR est à 29,6% de parts de marché avec 2,065 million de clients et un gain de 195 000 clients sur 12 mois soit une augmentation 10,4% de sa base clientèle du T4 2016 au T4 2017.
- La rubrique « Autres » est calculé en additionnant les résultats de Bouygues, Free, Orange et SFR à fin septembre et en retranchant le total publié par l’ARCEP.



Sur 12 mois, SFR a perdu 4,7 points en parts de marché. Orange a pris 1,9% (le rythme ralentit), Free 2,3% et Bouygues 0,6%.

Bouygues
Le THD représente 19,2% de sa base clientèle à fin 2017, 15,5% à fin 2016, 14,6% à fin 2015, 15,6% à fin 2014, 18,3% à fin 2013 et 16,1% à fin 2012. A noter la montée en charge du FttH, qui représente 40% des clients THD à fin 2017 contre 25% fin 2016. le nombre de clients sur le réseau SFR est de 396 000 (+9,7%) fin 2017 contre 361 000 fin 2016.
Mais Bouygues va devoir s’arracher afin de ne pas voir Free lui prendre la place !

Free
Le FttH représente 8,5% de sa base clientèle à fin 2017, 4,9% à fin 2016, 3,0% à fin 2015 et 1,7% à fin 2014. La machine est lancée, Bouygues est en vue.

Orange
Le FttH représente 17,4% de sa base clientèle à fin 2017, 13,0% à fin 2016, 8,9% à fin 2015, 5,4% à fin 2014, 3,2% à fin 2013 et 1,8% à fin 2012. Le cap des 2 millions de clients a été atteint à la de l’année ? En nombre d’abonnés, Orange devrait pouvoir dépasser SFR courant 2018.

SFR
Le THD représente 35,8% de sa base clientèle à fin 2017, 31,5% à fin 2016, 26,3% à fin 2015 et 26,5% à fin 2014. Progression régulière mais pas à niveau, car même si le nombre de clients augmente, d’un autre coté, sa base totale de clients est en baisse.
avatar
le Jeu 22 Mar 2018 - 7:25Hammett
Synthèse des parts de marché sur le Ftth à fin décembre 2017. L'Arcep - qui vient de publier ses données - compte 3,270 millions de clients sur ce segment.

Dans ses publications, SFR compile l’ensemble des technologies très haut débit. La rubrique « SFR + Autres » est donc calculée en prenant le nombre total d’abonnements qui est publié par l’Arcep, auquel on retranche les chiffres publiés de Bouygues, Free, Orange.

Même si elle est encore confortable, Orange voit son avance se réduire. L'objectif de 2 millions de clients annoncé en début d’année 2017 a été atteint.
Free et Bouygues accélèrent au même rythme et prennent des parts de marché, Free est bien installé à la deuxième place. Bouygues a quand même du retard...
SFR + "Autres" progressent également mais plus petitement. En l'absence de chiffres, difficile de dire sérieusement qui de SFR ou "Autres" tire la machine.

Sur un an, soit entre le T4 2016 et le T4 2017, Orange réalise 50% des nouveaux abonnements, contre 58% pour la période comprise entre le T1 2016 et le T1 2017. Logiquement, le marché se rééquilibre sérieusement.



Précisions
- Les données (exprimées en milliers) sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange. SFR ne donne pas de chiffres pour le Ftth.
- La catégorie « SFR + autres » est calculée en prenant le total des abonnements très haut débit "fibre optique de bout en bout" publié par l’ARCEP à fin décembre 2017 et en défalquant les totaux publiés par Bouygues, Free, Orange à fin décembre.
- Pour lire le tableau : Orange est à 61,1% de parts de marché avec 1,999 million de clients et un gain de 547 000 clients sur 12 mois soit une augmentation 37,7% de sa base clientèle du T4 2016 au T4 2017.
avatar
le Ven 23 Mar 2018 - 7:35Hammett
Brèves du sport business et de la TV payante – n°245

RMC Sport
C’est le nouveau nom du bouquet SFR Sport. La direction de SFR l’a officialisé mardi. L’objectif va être de distribuer ce bouquet sur le maximum de supports possibles afin de rentabiliser les droits de la ligue des Champions et de la Ligue Europa.

Le but est de passer d’un chiffre d’affaire dans les médias de 500 millions à 1 milliard d’euros. Un fois le bouquet lancé SFR examinera la situation «Après on pourra tirer un bilan et savoir si on continue ou pas» a déclaré Alain Weill et donc si il se lance sur les droits de la Ligue 1. A l’automne les droits du championnat d’Angleterre seront remis sur le tapis avec Canal+ et beIN Sports à l’affut.

RMC Sport sera vendu 15€ en OTT et les abonnés de SFR ayant déjà le bouquet Sport devront débourser 5€ supplémentaire pour regarder les Coupes d’Europe. Dans une interview au quotidien Liberation (26/02), à la question : "Vous allez distribuer le bouquet SFR Sport la saison prochaine ?", Stéphane Richard répondait : "Je l’espère car nous souhaitons distribuer les meilleurs contenus à tous nos clients". Reste à connaître le prix.
Dans le cadre de son deal avec TF1, SFR aurait déjà revendu son bouquet à Bouygues. Il restera ensuite à trouver un accord de distribution avec Canal+ et Free.

Pour 350 millions, SFR avait remporté les droits de la Ligue des champions en mai 2017, succédant à beIN Sports et Canal+ qui dépensaient 160 millions d'euros par an.

Le pari est risqué et pour faire de l’abonné le prix chez les opérateurs devra être attractif, il manque quand même de la Ligue 1 et du Top14 et SFR devra bien sur garder le championnat anglais. Pour un coût de grille équivalent (entre 4 et 500 millions), BeIN Sports avec 3,5 millions de clients continue à perdre de l’argent. Il devient urgent pour SFR de rentabiliser ses investissements dans les contenus.

Naming
Depuis le 2 mars 2018, la Pro A -c’est à dire le championnat de France de basket- se dénomme « Jeep Elite ». Après la Ligue 1 Conforama (football, 7 millions d’euros par an), la Lidl Star Ligue (handball, 1,3 million d’euros par an) et la SaxoPrint Ligue Magnus (hockey sur glace, 200 000 euros par an), le basket est le 4ème sport professionnel français à lever un financement par contrat de naming* Pour 4,5 millions d’euros sur 3 ans et demi (1,28 million d’euros par an), la ligue de basket française s’associe à une marque du véhicule tout terrain (Le Monde, 20/02).

Mediapro
Orient Hontai Capital a annoncé vendredi avoir pris le contrôle du groupe audiovisuel espagnol Imagina (Mediapro) pour un milliard d’euros. Mediapro possède les droits tv de la Ligue des champions en Espagne et de la Serie A en Italie. L'accord lui ouvre aussi l'accès au marché chinois (Les Echos, 16/02)
avatar
le Lun 26 Mar 2018 - 7:44Hammett
Après la publication des résultats de Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR à fin décembre 2017, voici un tableau récapitulatif des parts de marché sur les forfaits mobiles du segment grand public (hors M2M, mvno pour les opérateurs, prépayés et entreprise) pour les 4 opérateurs nationaux, les mvno et les Opérateurs de réseaux mobiles outre-mer.



Sur les seuls forfaits vendus en propre, c’est-à-dire hors mvno, m2m, prépayés et entreprise, Free avec 24,5% de parts de marché conforte sa deuxième place devant SFR. Depuis 12 mois, Bouygues stagne globalement. Orange retombe un peu et laisse quelques plumes sur l’année. SFR a perdu 0,7 point en 12 mois, c’est moins que précédemment, est-ce un début de dynamique de rebond ?

Précisions
- Les données sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR et l’ARCEP
- Au T4, Orange compte 18,847 millions de clients avec un forfait grand public, ce qui représente une part de marché de 33,7% et une augmentation de 730 000 cartes sim, soit une augmentation de 4,0% de sa base client entre le T4 2016 et le T4 2017.
- Bouygues est le seul à ne pas séparer de ses forfaits ceux du segment entreprise. Comme sa part de marché sur ce segment est estimée à 6%, je la retranche du total forfait hors m2m réalisé sur le trimestre.
- Pour la rubrique autres : d’abord addition des forfaits Bouygues, Free, Orange, SFR et mvno retranché du total résidentiel Métropole + Dom. On y trouve les Opérateurs de réseaux mobiles outre-mer (Dauphin Telecom, Digicel AFG, Globaltel, Orange Caraïbe, Orange Réunion, Outremer Telecom, SAS SPM, Société Réunionnaise du Radiotéléphone (SRR), Telco OI, UTS Caraïbe) et les mvno. Pour les mvno, Orange isole cette donnée, mais pas Bouygues Telecom, pour SFR, ce n’est pas tout à fait clair et Free n’en a pas. On peut donc retrouver des mvno dans cette rubrique mais aussi chez Bouygues et SFR.
avatar
le Mar 27 Mar 2018 - 6:54Hammett
Après la publication des résultats de Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR à fin décembre 2017, voici un tableau récapitulatif des parts de marché sur les forfaits mobiles (y compris grand public, m2m, entreprise) et donc hors prépayés à fin décembre.



Contrairement aux forfaits du segment public, les forfaits m2m et entreprise permettent à Orange de préserver ses parts de marché avec +0,3 point entre le T4 2016 et le T4 2017. Orange réalise 39,6% des recrutements entre le T4 2016 et le T4 2017.

Idem pour SFR qui maintient sa deuxième place, mais avec une perte de 1,3 point sur 12 mois.

Bouygues progresse de 0,8 point et affiche une croissance à deux chiffres (+13%). Free arrive juste à garder ses positions. Petit (gros ?) événement, Bouygues repasse devant Free pour 11 000 clients. Le match est relancé.


Précisions
- Les données sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR;

- Au T4, Orange compte 28,821 millions de clients, ce qui représente une part de marché de 36,4%, et une hausse de 2,335 millions cartes sim et de 8,8% de sa base client sur 12 mois;

- Pour la rubrique autres : addition des forfaits Bouygues, Free, Orange, SFR sur les segments Grand Public, Entreprise et m2m, le total est retranche du total ARCEP (parc total + m2m);

- Pour les mvno, Orange, isole cette donnée et elle n’est donc pas dans le total dans ce tableau, mais pas Bouygues Telecom, pour SFR, ce n’est pas tout à fait clair et Free n’en a pas. On peut donc retrouver des mvno dans la rubrique mais aussi chez Bouygues et SFR. Bouygues et SFR sont donc un peu surreprésentés.
avatar
le Mer 28 Mar 2018 - 7:27Hammett
Avec la publication des résultats de Bouygues Telecom, Orange et des statistiques sur les services mobiles de l’ARCEP, il est possible d’avoir une vue sur ce que représente le m2m (Machine to Machine) à fin décembre 2017.

Pour l’ARCEP, la définition du parc m2m est la suivante : "cartes SIM utilisées pour la communication entre équipements distants (gestion à distance d'équipements, terminaux et serveurs, fixes ou mobiles). Les communications provenant de ces cartes sont généralement réalisées sans intervention humaine. Ces cartes sont par exemple utilisées pour le traçage des objets et outils de travail (flottes de véhicules, machines...), à des fins d'actualisation de données (relevés à distance de compteurs, de capteurs...), d'identification et de surveillance de tous ordres (alarmes, interventions à distance,...), la liste de ces usages n'étant pas exhaustive. Les cartes sont comptabilisées que la communication se fasse uniquement en réception, uniquement en émission ou les deux. Ne sont pas comptabilisées dans cette rubrique les cartes utilisées pour les communications interpersonnelles et les cartes internet exclusives.".



Précisions
- Au T4 2017, Orange avec 7,220 millions de cartes SIM est à 48,5 % de parts de marché et a progressé de 1,509 million de cartes sur 12 mois, soit un gain de 26,4% de sa base clientèle.
- La rubrique "autres" est calculée en défalquant du total de l'ARCEP, les chiffres de Bouygues Telecom, Orange et SFR.

Orange s’approchait tranquillement des 50% des parts de marché et vient encore de marquer une baisse et retrouve son niveau de fin 2016. C’est ce segment qui lui permet de rester dynamique sur le segment des forfaits. Bouygues arrive à tirer son épingle du jeu et progresse joliment sur les 12 derniers mois en prenant 3 points de parts de marché. SFR s’écroule et Bouygues devrait très rapidement lui passer devant.
Pour rappel, Free n'est pas présent sur ce marché. Les données de SFR ne sont plus publiées, mais la dynamique des trimestres précédents n’était pas bonne.

Le m2m représente 22,0% des clients mobiles chez Orange contre 18,6% fin 2016. Pour Bouygues, cela représente 23,6 fin 2017 contre 17,8% fin 2016. Pour SFR, cela représente 18,1 fin 2017 contre 16,9% fin 2016.
avatar
le Jeu 29 Mar 2018 - 7:24Hammett
Après la publication des résultats à fin décembre 2017, voici un récapitulatif sur quelques données générales publiées par Bouygues Telecom et Free. Quel est le troisième opérateur ? Sur cette année 2017, Bouygues Telecom a repris des couleurs tant commercialement que financièrement, alors que c'est un peu plus dur commercialement pour Free.



Mobile & Fixe
Sur le mobile, Bouygues est devant pour 692 000 clients et son écart s’accroit tranquillement avec le m2m. Sur les forfait mobiles (avec le m2m), Bouygues est repassé devant. En ne prenant en compte que le segment Grand Public, le match est plié depuis longtemps en faveur de Free. Sur le fixe et trimestre après trimestre, Bouygues réduit son écart.

Finance
Sur le chiffre d’affaire Bouygues est repassé devant pour 11 millions alors que fin juin, Free était devant pour 30 millions. Fin 2016, Bouygues était devant pour 39 millions, fin 2015, Bouygues était devant pour 91 millions, alors que l’avance était de 270 millions à fin 2014 pour Bouygues et de 900 millions à fin 2013.
avatar
le Ven 30 Mar 2018 - 7:12Hammett
Brèves du sport business et de la TV payante – n°246

Vivendi en Italie
Suite à une offensive d’un fonds d’investissements d'Elliott Management qui annonce détenir 5% du capital de Telecom Italia et qui conteste sévèrement la gestion de Vivendi, Vivendi a décidé de jouer la terre brulée et de faire démissionner ses 6 administrateurs sur les 15 membres du conseil.
Cela va permettre au conseil de se déterminer projet contre projet, la date du conseil est prévue le 4 mai prochain.
Décidément, la prise de contrôle de Telecom Italia est un chemin semé de lourdes embuches pour Vivendi. La stratégie du tout ou rien pourrait-il offrir une porte de sortie pour Vivendi ?

Netflix
Selon le site Electron Libre, Netflix comptabiliserait 2,5 millions de clients depuis le début de l’année. Le cap des 2 millions aurait été franchi en novembre dernier.

Orange vs TF1
L’accord signé entre TF1 et Orange commence à délivrer ses petits secrets. Selon le quotidien Les Echos (19/03), jusqu'ici Orange payait un peu plus de 7 millions d'euros par an pour les chaînes payantes de TF1 et des services associés. Le tarif actuel qui comprend les chaines gratuites est de 10 millions mais pourrait monter jusqu’à 25 millions d’euros en cas d’accord avec Canal+ et Free et le tarif pourrait augmenter également si TF1 assigne Free ou Canal+. D’autre part, Orange se fait rémunérer les frais de transport alors que c’était gratuit dans le précédent contrat. Bref au pire du pire le solde pourrait être de 15 à 16 millions.
La fin du contrat entre TF1 et Free arrive fin mars, celui entre CanalSat fin avril.

TF1
TF1 a confirmé l’acquisition des droits des 48 matchs de la prochaine Coupe du monde de rugby au Japon en 2019. Le montant serait de 45 M€ (contre 50 M€ pour celle de 2015 en Angleterre). FF1 pourrait revendre des matchs à des chaines payantes, en 2015 TF1 avait revendu des matchs pour 15 M€ à Canal+ (l’Equipe, 29/03).
avatar
le Lun 2 Avr 2018 - 9:19Hammett
Ce tableau récapitule - à fin décembre 2017 - le nombre de clients pour Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR pour le mobile (y compris mvno) et pour le fixe avec la part de marché (pdm) correspondante.



SFR poursuit sa baisse. Depuis son rachat par Altice, la perte est 3,671 millions de clients, soit 6,4 points en parts de marché. Bouygues a pris 2,6 points, Free 2,3 points et Orange 1,5 point. Sur l’année 2017, Bouygues a pris 0,9 point, Orange 0,3 point et Free 0,2 point.

Depuis l'arrivée de Free Mobile et le rachat de SFR, les cartes ont été largement redistribuées. Depuis fin 2012, SFR (ensemble des segments) a perdu 7,6 points et 3 millions de clients. Orange (mvno et prépayés) a perdu 1,9 point mais gagné 4,9 millions de client, Bouygues a gagné 2 points et 4,7 millions de clients, Free a gagné 7,2 points et 9,6 millions de clients, ce qui lui vaut d’avoir pris la troisième place à Bouygues Telecom. Toutefois, depuis 18 mois, Bouygues a refait 1/3 de son retard.

Précisions
- Les données sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- Pour SFR, les clients de Virgin Mobile et ceux de Numericable sont inclus à partir de 2012.
- Le(s) Mvno(s) sont inclus chez leur(s) opérateur(s) hébergeur(s).
- Orange compte 44,254 millions de clients, soit 41,0% du total.
avatar
le Mar 3 Avr 2018 - 8:39Hammett
Ce tableau récapitule le nombre de clients total en fixe (Adsl, Ftth, Fttla, Satellite et autres) par FAI entre 2003 et 2017 avec la part de marché correspondante.





Précisions :
- Les données (exprimées en milliers) sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- Exemple de lecture : en 2017, la base clientèle Orange est de 11,485 millions de clients, avec une part de marché de 40,4%.
- Pour les années 2004, 2005 et 2006 certaines données sont reprises d'estimations publiées dans la presse.
- A partir de 2009, le tableau compile les chiffres ADSL, Fibre Optique, Câble et Satellite et calcule une ligne "autres", en prenant le chiffre total publié par l’ARCEP et en retranchant les chiffres communiqués par les opérateurs.
- Le tableau comptabilise sous chaque FAI, les divers rachats effectués comme Alice par Free en 2008 et Darty par Bouygues en 2012 et les divers regroupements qui ont constitué historiquement SFR.

A noter que Orange poursuit très légèrement sa progression, Free se tasse un peu. SFR poursuit sa chute et a perdu 4,4 points depuis le rachat par P.Drahi. Bouygues Telecom en profite donc largement (+2,8 points), suivi d’Orange (+0,5 point) et de Free (+0,3 point).
avatar
le Mer 4 Avr 2018 - 7:33Hammett
Ce tableau récapitule le nombre de clients total par opérateur mobile entre 2003 et 2017 avec la part de marché correspondante.





Précisions
- Les données (exprimées en milliers) sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- Pour SFR, les clients de Virgin Mobile et ceux de Numericable sont inclus à partir de 2013.
- Le(s) Mvno(s) sont inclus chez leur(s) opérateur(s).
- Exemple de lecture : en 2017, la base clientèle Orange est de 32,769 millions de clients, avec une part de marché de 40,5%.

Avec la montée en puissance du m2m, Orange retrouve son niveau de fin 2013. Comme sur le fixe, SFR est à son plus bas historique, et a perdu 2,946 millions de clients et 7 points depuis l’arrivée de l’équipe P.Drahi. Free en profite largement (+3 points), suivi de Bouygues Telecom (+2,4 points) et d’Orange (+1,5 point).

Free a plus que doublé sa part de marché en 6 ans, mais n’arrive pas à prendre la troisième place à Bouygues Telecom. Ce dernier sauvant sa place avec la montée en charge du m2m, ce qui lui permet de retrouver sa part de marché de 2012.
avatar
le Jeu 5 Avr 2018 - 7:08Hammett
Alors que les opérateurs ont publié leurs résultats à fin décembre 2017, quelques statistiques sur le très haut débit peuvent en être tirées.

Lignes commercialisables
Le nombre de lignes commercialisables pour chaque opérateur (selon les chiffres des opérateurs et selon une définition "élastique" de commercialisable). Pour Bouygues, Free et Orange, il s’agit des lignes Ftth. Pour SFR, ce sont celle de son réseau ftth et câble upgradé (>= 100Mb/s).

Pour information, il y a également deux données de l’Arcep : l’évolution du nombre de lignes éligibles au Ftth et plus globalement l’évolution du nombre de ligne éligible au très haut débit (30 Mbit/s).

Globalement, Orange poursuit sa dynamique et Free fait mieux que SFR. De son coté, l’ARCEP note : " Au 31 décembre 2017, 10,2 millions de logements étaient éligibles aux offres FttH, soit une hausse de 34 % en un an. Les acteurs doivent toutefois encore intensifier leurs efforts pour atteindre les objectifs de couverture qu’ils se sont fixés. Au total, à la fin du 4e trimestre 2017, 17,7 millions de logements étaient éligibles à des services à très haut débit, toutes technologies confondues, dont 11,8 millions en-dehors des zones très denses.".



Taux d’occupation
Le taux d’occupation est le rapport du nombre de clients par rapport au nombre de lignes "connectables". Free commence à engranger. Orange est en petite hausse. SFR patine est en baisse sur le semestre. Bouygues patine.

Pour rappel, Pour Bouygues, le THD représente 19,2% de sa base clientèle à fin 2017. Pour Free, le FttH représente 8,5% de sa base clientèle. Pour Orange, le FttH représente 17,4% de sa base clientèle. Pour SFR, le THD représente 35,8% de sa base clientèle.

avatar
le Ven 6 Avr 2018 - 8:02Hammett
L'ARCEP vient de publier son "Observatoire des marchés des communications électroniques en France 4ème trimestre 2017 - résultats définitifs - ".

1- Nombre d’abonnements haut et très haut débit (chiffres ARCEP)


Evolutions
Globalement, sur les 12 derniers mois le marché poursuit sa croissance avec un taux de 2,7%, c’est baisse régulière par rapport aux trimestres précédents. Sur les douze derniers mois la croissance est de 754 000 nouveaux abonnements. Sur le dernier trimestre, l'ARCEP calcule 201 000 nouveaux clients.

Le nombre d'abonnements à haut débit s'élève à 21,445 millions, soit un recul de 786 000 sur un an et une baisse de 276 000 sur le trimestre. La tendance est à l’accélération de la baisse.

Le nombre d'abonnements à très haut débit s'élève à 6,988 millions, soit une hausse de 1,540 million (dont 1,111 million pour le Ftth) sur un an et une hausse de 477 000 (dont 358 000 pour le Ftth) sur le trimestre..

Pour l’ARCEP : "La majorité de la croissance du nombre de souscriptions au très haut débit (72% ce trimestre contre 58% un an auparavant) est portée, depuis deux ans, par les abonnements en fibre optique de bout en bout (3,3 millions, +1,1 million en un an au quatrième trimestre 2017), qui représentent désormais 12% des accès internet (…) Fin décembre 2017, le nombre de souscriptions au très haut débit représente 40% du nombre de logements éligibles au très haut débit toutes technologies confondues (+6 points en un an)".

2- Récapitulatif calculé à partir des communiqués des FAI


Précisions
- Les données (exprimées en milliers) sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- La catégorie « autres » est calculée en prenant le total des abonnement haut et très haut débit publié par l’ARCEP à fin septembre 2017 et en défalquant les totaux de Bouygues, Free, Orange et SFR à fin septembre.
- On y trouve donc par exemple les opérateurs DCOM, il y a également les opérateurs professionnels et les opérateurs locaux, les FAI alternatifs.
- Pour lire le tableau : Orange est à 40,4% de parts de marché avec 11,485 millions de clients et a recruté 334 000 nouveaux clients entre le T4 2016 et le T4 2017, soit une augmentation de 3,0% de sa base clientèle.
avatar
le Lun 9 Avr 2018 - 7:04Hammett
Après la publication de l’observatoire de l’AFNR au 31 mars, un récapitulatif sur les supports 4G en service via l’observatoire 2G, 3G et 4G publié par l’ANFR.

Avec 55,044 sites, le cumul des supports 4G en service augmente de 5,0% par rapport à fin décembre 2017 ce qui est une diminution par rapport au trimestre précédent et de 34,9 % par rapport à fin mars 2017.  



Bouygues est passé troisième d’une courte tête : 14,828 sites en service, soit une augmentation de 1,6% par rapport au 31 décembre et de 27,4% sur un an. Bouygues (via la mutualisation avec SFR) poursuit fortement sa route, mais a mis le pied sur le frein.

SFR est deuxième pour un cheveu avec 14,977 sites, soit une augmentation de 6,0% par rapport au 31 décembre et de 34,7% sur un an.  SFR qui n’avait plus vraiment le choix a rattrapé son retard et se tire la bourre avec Orange pour la place de numéro 2, C’est lui qui a le plus progressé sur an, même si c’est en baisse sur le dernier trimestre.

Orange est repassé premier : 14,981 sites, soit une augmentation de 6,8% par rapport au 31 décembre et de 38,5% sur un an. Orange a accéléré et va devoir garder le rythme pour maintenir sa très faible avance par rapport à SFR.

Free ferme la marche avec 10,258 sites, soit une augmentation de 6,1% par rapport au 31 décembre et de 27,1% sur un an. Free fait un bon dernier trimestre et presque jeu égal avec Bouygues sur l’année. Il lui  reste encore beaucoup à faire.
avatar
le Mar 10 Avr 2018 - 7:28Hammett
Brèves du sport business et de la TV payante – n°247

Vivendi en Italie
Encore une fois, la tache se complique pour Vivendi. Mediaset Premium - le bouquet de tv de Silvio Berlusconi - se rapproche de Sky - filiale du groupe Murdoch - qui est leadersur la tv payante en Italie. Les chaines de Mediaset vont être distribuées par Sky, par cet accord Sky peut également acheter à terme la société nouvellement créée dans laquelle les actifs techniques, opérationnels et de maintenance de Premium seraient transférés. A plus long terme, Les tv payantes de Mediaset pourraient passer sous le contrôle de Sky.

Que va faire Vivendi des 30% qu’il détient dans Mediaset ? Le projet de prendre pied dans la télévision payante en Italie et de créer un Netflix du sud s’éloigne, d'autant que Sky pourrait à terme être racheté par Disney, ce qui laisse peu de place à une solide concurrence. Mediaset compte 1,6 million de clients, alors que Sky en compte 4,8 millions (Les Echos, 01/04). Telecom Italia devrait demander aux autorités de la concurrence des remèdes afin de limiter les effets de la concurrence.

D’autre part, la CDP (émanation du Trésor italien), et donc établissement public, a annoncé qu’elle allait progressivement acquérir jusqu’à 5% du capital de Telecom Italia pour défendre les intérêts de l’Etat italien dans une entreprise jugée stratégique. Alors que fonds d’investissements d'Elliott Management vient lui de porter sa participation potentielle à environ 13,7%. Une alliance pourrait se nouer entre ces deux acteurs pour imposer des administrateurs à Vivendi afin de l’affaiblir et ainsi d’imposer une vision « italienne » ou «Berlusconi » à Telecom Italia.

Vivendi a commencé à investir dans Telecom Italia en 2015, et ni la structure capitalistique, ni la structure industrielle ne sont stables...Bolloré s'est-il attaqué à trop gros ?

Streaming musical
Le Figaro (édition papier du 04/04) a publié une infographie sur le poids des acteurs du streaming musical payant. Spotify est largement en tête en nombre de clients, mais perds toujours beaucoup d’argent : en 5 ans, c’est 2,255 milliards ! Combien de temps cela va-t-il prendre avant que Apple ou Amazon rachète Spotify et que Deezer se fasse racheter ?



Netflix
Combien de clients compte Netflix ? Mi-mars, le site Electron Libre, annonçait 2,5 millions de clients, Liberation (06/04) annonce 3,4 millions : «"Netflix a dépassé la barre des 3 millions d’abonnés fin 2017 en France. Et à la fin du premier trimestre 2018, soit le 31 mars, il visait 3,4 millions.".
Ou se situe la vérité ? Il faut rappeler que Netflix ne donne pas de chiffres pour la France. A titre de comparaison, BeIn Sports, ce serait 3,4 millions de clients et OCS est à 2,9 millions. La concurrence est rude pour la Canal+ !
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum