Partagez
avatar
Hammett

Nombre de messages : 2372
Date d'inscription : 12/11/2009

Autre FAI
Masculin Age : 54
Localisation : Bois-Colombes
10082015
Alors qu’Orange et SFR ont publié leurs résultats du deuxième trimestre, quelques statistiques peuvent être intéressantes à suivre : celle du niveau du taux d’occupation des prises très haut débit, soit le nombre de clients par rapport au nombre de prises connectables. Il va de soi que c’est significatif pour les deux plus gros « fibreurs ». Bouygues loue des capacités principalement à SFR et Free n’étant pas vraiment dans la course.  

Depuis plusieurs trimestres, Orange multiplie les efforts afin de convertir ses clients au très haut débit et tente de grignoter son retard sur SFR qui est en pleine restructuration semble lever (un peu) le pied.    

Taux d’occupation
Le taux d’occupation est le taux du nombre de clients/nombre de lignes connectables. A fin juin, ce taux d est de 18,1% pour SFR et de 16,7% pour Orange. A fin décembre 2014, il était de 17,1% pour SFR et 15,5% pour Orange. A fin décembre 2013, il était de 14,9% pour Numericable et 12,4% pour Orange.
L’objectif pour Orange est d’avoir une base de 60% clients sur fibre d'ici à 2018 et 1 million de client d’ici à la fin de l’année.

Lignes connectables
Chez SFR, le nombre de lignes connectables est de 9,210 millions contre 9,119 millions à fin mars et de 9,958 millions à fin juin 2014, soit une baisse de 7,5%. Pourquoi cette baisse ? Un nettoyage lié au rachat de SFR ?
Chez Orange, c’est 4,314 millions de ligne connectables, contre 3,932 millions à fin mars et 3,028 millions à fin juin 2014, soit une augmentation de 42,5 sur un an.

Gains de nouveaux clients ?
Dans la conquête de nouveaux clients, Orange fait mieux que SFR, mais cela reste à un niveau relativement moyen.
- Orange
A fin juin sur 82 000 nouveaux clients, 43 000 étaient des migrations de l’ADSL et 39 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 75 000 nouveaux clients, 38 000 étaient des migrations et 37 000 de nouveaux clients. Au total, depuis janvier 2014, Orange a gagné 396 000 clients sur le ftth,193 000 étaient de «nouveaux » clients, soit 48,7% (48% sur l’année 2014 et 47,7% sur 2015).
- SFR
A fin juin sur 70 000 nouveaux clients, 64 000 étaient des migrations et 6 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 48 000 nouveaux clients, 22 000 étaient des migrations.  

Objectifs de développement
Lors de la présentation de son plan « essentiels 2020 », Orange a prévu le raccordement de 12 millions de foyers pour fin 2018 et 20 millions à fin 2022.

Chez SFR, un plan d’action prévoit de desservir 7,7 millions de prises en 2015 puis 12 millions en 2017 et 15 millions en 2020.

Bouygues prévoit 2 millions de prises ftth à fin 2015.

Free prévoyait (en 2006) 4 millions de prises pour 2012 et 750 000 abonnés (il vient juste de dépaser 100 000 clients ). Depuis, en 2011, Free s’est rapproché d’Orange dans 60 agglomérations et pourrait lancer une offre en ZMD et cela pourrait même  être "une des surprises de Free en 2015".
Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Commentaires

avatar
le Ven 2 Mar 2018 - 6:49Hammett
Brèves du sport business et de la TV payante – n°243

Canal+
Depuis l'arrivée de Vincent Bolloré, mi-2015, Canal+ France a perdu 1,248 000 clients dont 976 000 pour les chaines Canal+. A noter que Canal+ a quand même enregistré 499 000 acquisitions en 2017, contre 445 000 en 2016. Le taux de résiliation pour les chaines distribuées par Canal+ est passé de 16,7% en 2016 à 16,1% en 2017.
Le développement du groupe se fait avec l'international dont une forte présence sur le continent africain.

Le groupe Vivendi est passé d’une trésorerie nette de 1,2 milliards d’euros au 31 décembre 2016 à une dette de 2,3 milliards au 31 décembre 2017.

Canal+ vs TF1
Alors que les négociations ne sont toujours pas closes entre TF1 et Orange, c’est Canal+ qui vient de couper le signal des chaines du groupe TF1. Dans un communiqué Canal+ souligne : "l’intransigeance du groupe TF1 qui abuse de sa puissance de marché, et notamment de son canal numéro 1, pour imposer unilatéralement à ses distributeurs, dont le groupe Canal+, de payer pour continuer à diffuser ses chaînes disponibles gratuitement sur la TNT et sur Internet". Canal+ rejette "les exigences financières déraisonnables et infondées" de TF1.

De plus : "TF1, TMC, TFX, TF1 Séries Films et LCI occupent des fréquences nationales relevant du domaine public qui leur ont été octroyées gratuitement. Par ailleurs, TF1 bénéficie d’avantages réglementaires propres aux chaînes gratuites, dont la possibilité de diffuser en exclusivité des événements sportifs majeurs comme la coupe du monde de football qui doivent être accessibles à tous".

Canal+ vient parallèlement d’attaquer TF1 en justice. Selon bfm (28/02), TF1 réclamerait 20 millions d’euros contre 2 actuellement. L’accord de distribution est terminé depuis fin février.

Dans le Journal du dimanche du 2 février, le directeur général de Canal Plus Maxime Saada avait dénoncé "un chantage inadmissible (...) nous n’avons aucunement l’intention de céder au chantage et sommes prêts, si nous y sommes contraints, à envisager assez vite une coupure du signal des chaînes gratuites du groupe TF1 sur nos différents supports; sachant que Canal représente entre 15% et 20% de l’audience de ses chaînes gratuites (...) Rendez-vous compte que TF1 veut faire payer Canal et le consommateur pour ses chaines diffusées gratuitement"

Viendra ensuite le tour de Free pour fin mars, qui se dirige également tranquillement vers une coupure du signal.
avatar
le Lun 5 Mar 2018 - 7:32Hammett
Le CNC a publié fin décembre quelques données sur l’utilisation de la VàD via son observatoire.

A l’intérieur de cet observatoire, un graphique qui synthétise le classement des plateformes de VàD payante. La méthodologie est la suivante : «Périmètre : liste de 28 plateformes proposées Source : CNC - Harris Interactive et Vertigo. Base : internautes déclarant avoir payé pour visionné des films de cinéma ou des programmes TV en VàD.».

Netflix prend la première place à MyTF1, Orange reste second et augmente sa part de marché (merci la fibre ?), Canal perd des plumes (merci la baisse des abonnements) et SFR décolle doucement. Google Play passe devant iTunes, mais à un petit niveau.



Il y a un an, le classement était le suivant.

avatar
le Mar 6 Mar 2018 - 6:47Hammett
Orange, lors de la présentation de ses résultats à fin décembre a publié quelques données annexes sur son activité fixe et mobile.

Mobile & Fixe
Le taux de churn sur le mobile est de 13,7% contre 15,3% en décembre 2016 et 11,4% pour le T3. Cet indicateur n’est pas donné pour les autres opérateurs, il est difficile donc de faire des comparaisons.

Globalement, avec la 4G et le Ftth, les offres premium (Play et Jet) sont de plus en plus convergentes (fixe + mobile) avec 59% des clients haut débit fixe grand public contre 57% à fin décembre 2016. Les offres Play et Jet représentent 43% des clients haut débit vs 40% à fin décembre 2016. C’est à petite vitesse, mais cela permet au chiffre d’affaire fixe de reprendre des couleurs.
Sur le mobile, la 4G progresse normalement, mais sur un marché grand Public tiré essentiellement pas Sosh et les offres sans engagement (73% des contrats voix grand public vs 65%). Par contre, les offres mobiles non convergentes vivotent.

Sur un an, le chiffre d'affaire d'Orange France est en augmentation de 0,6% après une + 0,2% au T3 et +0,5% au T2. Le CA fixe permet à Orange de compenser ses pertes sur le mobile (-0,9%). La rentabilité s’améliore et l’ARPU fixe progresse avec la montée en charge du Ftth.




avatar
le Mer 7 Mar 2018 - 6:40Hammett
Fin décembre, la FFT (Fédération française des télécoms) a présenté son bilan annuel en association avec le Cabinet Arthur D Little. Pour rappel, la FFT représente les professionnels du secteur télécom (sauf Free).

Les télécoms représentent la moitié du revenu global des acteurs du numérique en France. Selon l’étude sur l’économie des télécoms réalisée par Arthur D. Little pour la FFT, en 2016, les acteurs du numérique français ont réalisé 75 milliards d'euros de chiffre d'affaires, dont 53% provenaient des opérateurs télécoms. Mais les revenus de ces derniers stagnent depuis quatre ans

Alors que les prix de l'électricité ou des services postaux ont grimpé de 30 %, ceux du train ou du gaz de 15 %, ceux des télécoms ont chuté de 42% pour Pierre Louette, le président de la FFT en pointant Free (sans le citer).

Parallèlement, les investissements dans les réseaux n'ont jamais été aussi élevés. En 2016, ils ont atteint un record de 8,9 milliards d'euros et cela atteindrait 10 milliards pour 2017. Les achats de fréquences ont représenté 7,2 milliards d'euros depuis 2010.

D’autre part la FFT pointe la charge fiscale qui pèse sur le secteur : En 2016, les différentes taxes dont doivent s'acquitter les opérateurs - sur les antennes, pour financer le cinéma ou la disparition de la publicité sur France TV, etc. - représentaient 1,3 milliard d'euros. Soit autant que l'impôt sur les sociétés payé par ces mêmes opérateurs, selon la FFT, qui dénonce également le manque d’équité avec les GAFA qui s’optimisent fiscalement.

Enfin, en contrepartie d’une accélération de la couverture mobile de la France
avatar
le Jeu 8 Mar 2018 - 7:10Hammett
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°278

TF1 vs Canal+, Free et Orange
La guerre entre TF1 d’un coté, Orange, Canal+ et Free (par ordre d’entrée en scène) se poursuit et délivre son épisode quotidien. Dernier en date, le gouvernement entre dans a ordonné à Canal+ le rétablissement du signal pour les clients qui n'ont pas d'autre choix que le satellite, soit 3,5 millions de clients sur 5,8 millions.

Après la coupure surprise du signal de TF1 & Cie par Canal+, Orange - par la voix de Stéphane Richard – avait menacé de faire la même chose et Free a testé (avec succès) la mise en place d’un bandeau pour annoncer la coupure.

Toutefois, le quotidien Les Echos (06/03) évoque une sortie par le haut : "Tout le monde pourrait même sortir par le haut en jouant sur le nombre des services dans les packages proposés aux opérateurs (replay, 4K, etc.), sur la répartition des coûts de distribution des chaînes, voire sur des remises commerciales faites aux opérateurs de télécommunication, en tant qu'annonceurs".

Le PDG de TF1 explique dans une interview au quotidien Le Parisien (06/03) : "Nos demandes n'ont rien de mirobolant, contrairement à ce qu'on essaie de faire croire. Nos conditions générales de vente brutes représentaient au maximum une centaine de millions d'euros tous opérateurs confondus. Maintenant on négocie. Quelques dizaines de millions d'euros pour l'ensemble des opérateurs, c'est là-dessus qu'on pense aboutir" Pour lui : TF1 demande "moins de 20 millions d'euros par opérateur". TF1 souhaite récupérer 100 millions de plus. Cela semble quand même très mal partie.

D’autres sources évoquent une demande de 25 millions pour Orange et de 20 millions pour Free et Canal+. Sauf qu’auparavant, c’était dix fois moins pour Canal+ et de l’ordre de quelques centaines de milliers d’euros pour Free.

Reste à voir à combien de temps peut durer la coupure et le début de rétablissement su signal par CanaL+ signifie le début de la fin de la récréation. Difficile d’imaginer que Orange ne signe pas en échange de nouveaux services. Un expert cité par Les Echos évoque une somme entre 10 et 15 millions. Si c’est le cas, il restera à régler le conflit avec Canal+ et Free. Mais, se cache aussi une haine tenace entre Martin Bouygues, Vincent Bolloré et Xavier Niel.

Valorisation boursière
Zdnet (28/02) publie le classement annuel des valorisations boursières des opérateurs télécoms. Cela ne bouge quasiment pas par rapport à fin 2016. Seul China Telecom et Vodafone font un chassé-croisé. Orange est le mieux classé des tricolores et se classe huitième. Bouygues est 52eme, Free se place 50eme, SFR est 33eme



Aide à la presse
Pour l’année 2016, et selon les chiffres officiels du ministère de la culture française, 79,6 millions d’euros ont été distribués sous forme d’aides publiques directes à la presse.
En tête du classement, les plus grosses fortunes se font remarquer. Patrick Drahi reçoit avec 6,3 millions d’euros, Xavier Niel reçoit 5 millions d’euros (Mediapart, 13/02).
En 2015, Mediapart avait également publié un récapitulatif sur les aides de l’Etat à la presse. On y retrouvait déjà les patrons d’Iliad et celui d’Altice, qui touchaient presque 7 millions d’euros chacun.
avatar
le Ven 9 Mar 2018 - 7:22Hammett
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°279

TF1 vs Canal+, Free et Orange
Dans un communiqué, Orange a annoncé avoir signé avec TF1 un nouvel accord de distribution. Le montant serait inférieur à 15 millions d’euros contre 25 millions encore évoqués il a quelques jours. Officiellement l’accord ne concerne pas la diffusion des chaines gratuites, mais l’ajout ou l’enrichissement de nouveaux services pour à valeur ajoutée comme le Replay enrichi, le start-over, ou des émissions diffusées en 4K. (Le Figaro 08/03). Pour Electron Libre : "cet accord est valable 4 ans, et il est assorti de clauses sur les audiences pour les prochaines échéances."

Après le rétablissement du signal pour les clients Sat de Canal+, la récréation est en train de se terminer, la patate chaude est chez Free

T4 : parts de conquête sur le fixe et le mobile
Alors que Bouygues Telecom et Orange viennent de publier leurs résultats annuels, il est possible de faire une estimation sur la part de conquête sur le fixe et le mobile pour SFR et Free.

Sur le fixe
La base de calcul est celle donnée par l’ARCEP avec la publication chiffres sur le marché du haut et du très haut débit fixe à fin décembre.
Pour l’Arcep, il a eu 214 000 nouveaux abonnements sur le T4. Orange annonce un gain de 83 000 (38,8%) nouveaux clients sur le T4. Bouygues annonce +98 000 (45,8%), il pourrait rester 33 000 (15,4%) nouveaux clients à se répartir entre Free et SFR.

Sur le mobile
La base de calcul est celle donnée par l’ARCEP avec la publication chiffres sur les services mobiles à fin décembre.
Pour l’Arcep, il y a eu 1,462 million de nouvelles cartes sim sur les forfaits pour le T4. 861k sur le Grand Public + Entreprise (dont 94k pour les Mvno’s) et 601k sur le m2m.
Sur les forfaits Grand Public + Entreprise, Bouygues en compte 150 000 (17,4%) et Orange 236 000 (27,4%), les Mvno’s 94 000 (10,9%), il pourrait rester 381 000 (44,3%) forfaits pour Free et SFR.
Sur les forfaits m2m, Orange en compte 153 000 (25,5%) et Bouygues 327 000 (54,4%), il pourrait en rester 124 000 (20,6%) pour SFR et autres opérateurs (hors Free et Mvno’s).

Reste à confirmer tout cela avec la publication des résultats de Free le 13 mars et de SFR le 15 mars.

4G en service
Le bilan de l’Anfr des sites 4G mis en service en métropole au 1er mars est le suivant : Bouygues Telecom 14 697 sites (+41 en février); Orange : 14 603 sites (+313); SFR : 14 506 sites (+126); Free : 10 058 sites (+164). Orange est repassé devant SFR et menace Bouygues à la première place.
avatar
le Lun 12 Mar 2018 - 7:39Hammett
Brèves du sport business et de la TV payante – n°244

TF1 vs Canal+
Canal+ va rétablir le signal à l'ensemble de ses clients. Dans un communiqué le groupe Canal + a annoncé "rétablir la diffusion du signal linéaire de TF1 le 9 mars sur l’ensemble de ses réseaux et pour l’ensemble de ses abonnés" et "rétablira prochainement la diffusion de l’ensemble des chaînes gratuites du Groupe TF1 sur l’ADSL, la fibre et sur internet".

Pour Canal+, "les derniers jours" ont "confirmé que la diffusion des chaînes gratuites resterait gratuite, et que seuls les services complémentaires (replay, start over...) pouvaient être payants" (Francetvinfo, 10/03). Canal+ se dit "disposé à négocier avec le Groupe TF1 la rémunération des services et fonctionnalités associées à ces chaînes" et ce "sur une base raisonnable et non discriminatoire par rapport aux accords signés avec les autres distributeurs".

Les négociations vont donc reprendre et il ne plus qu'à attendre la signature d'un accord. La patate chaude passe chez Free. SFR, Bouygues et Orange ont déjà signé un accord avec TF1 et M6.

Canal+ et les autres
BFM Business (09/03) annonce que Le groupe M6 a déposé un recours devant le Conseil d'Etat contre Canal Plus et ses deux chaînes C8 et CStar. M6 estime que les deux chaînes gratuites peuvent toujours acheter des programmes dans des conditions préférentielles, grâce à leur appartenance à Canal Plus. France Televisions a également déposé un recours.

Cela concerne les obligations remontent au rachat de TPS par la chaîne cryptée en 2006. L'Autorité de la concurrence les avaient durcies en 2012, puis finalement substantiellement allégées mi-2017. Pour M6, Canal+ est toujours en position dominante sur le marché de la télévision payante.

Pour rappel, en juin 2017, la levée partielle des obligations par l’Adlc, permettait (Le Monde, 22/06/2017) : "Dans le domaine du cinéma et des séries, Canal+ obtient le droit de nouer un deuxième accord-cadre avec un grand studio américain, après celui conclu avec Disney et une levée intégrale des restrictions qu’il subissait sur les achats de droits. Mais la plupart des restrictions sur le cinéma français demeurent. À court terme, le groupe pourra toutefois mieux faire profiter ses chaînes du riche catalogue de sa filiale de production StudioCanal.
Dans le domaine de la distribution de chaînes payantes, Canal+ peut intégrer dans ses bouquets des chaînes premium en exclusivité. Il serait donc susceptible de relancer le projet d’accord de distribution exclusive de BeIN Sports, qui avait été retoqué par l’autorité au printemps 2016. En revanche, Canal+ a toujours l’obligation de distribuer un minimum de chaînes indépendantes.
En matière de sport, enfin, Canal+ se trouve libéré de toute restriction et aura le loisir de céder des matchs à C8 ou CStar sans obligation de mise en concurrence.
".

Chronologie des médias
Dans son rapport sur la chronologie des médias remis à Françoise Nyssen, ministre de la Culture et de la Communication, Dominique d'Hinin propose quelques pistes afin d’améliorer l’existant. Le dernier accord date de 2009. En juillet 2017, le Sénat a fixé à juillet 2018 l'échéance de la chronologie des médias actuelle.

Les délais de diffusion pourraient être raccourcis : la SVOD passerait de 36 à 6 mois et le Pay TV de 10 à 6 mois. Mais pour cela, il faudra remplir ces conditions : Respecter la loi française (décret SMAD dont les quotas d'œuvres), passer une convention avec le CSA (comme les chaînes de télévision), s'acquitter de la taxe CNC, conclure des accords avec les professionnels, payer un montant (contribution, taxe ?) mensuel par abonné de 3,50€HT.

Pourquoi 3,50€ ? C’est ce que paye actuellement Canal+ comme obligation d’achat d’œuvres cinématographiques. Ce qui laisse peu de marge pour proposer un abonnement en dessous de 10€.
Dans ces conditions, si elles ne respectaient pas les critères proposés par le rapport d'Hinin, les plateformes se verraient repoussées dans une fenêtre à 27 mois après la sortie salles (soit un gain de 9 mois par rapport à la chronologie actuelle). Quels nouveaux acteurs pourraient se lancer ?

Pour rappel Canal+ produit le cinéma français et européen à hauteur de 140 millions par an, France Télévisions de 70 millions. OCS de 35 millions et Altice de 10 millions. Canal+ veut bien bouger, mais à ses conditions.

L’infographie du quotidien Les Echos (08/03).



L'actuelle chronologie des médias

avatar
le Mar 13 Mar 2018 - 7:48Hammett
Iliad vient de publier ses résultats pour le quatrième trimestre 2017.
Ce sont des résultats solides sur le mobile, mais toujours très faibles sur le fixe. C’est toujours bon financièrement. 556 000 clients sur le Ftth (+73 000 sur le T4, + 64 000 sur le T3, +50 000 sur le T2, +59 000 sur le T1) pour 6,2 millions de prises raccordables.

Sur le fixe, c'est une augmentation de 135 000 clients (+2,1%) sur 12 mois et de 25 000 sur 3 mois soit 0,4%. Sur le mobile, c'est une augmentation de 7,8% sur 12 mois et 2,3% sur le dernier trimestre. C’est le meilleur trimestre de l’année.

Pour Free : « dans un environnement concurrentiel, le Groupe maintient un bon niveau de croissance de son chiffre d’affaires, avec une hausse de 5,6% sur l’année. Au 31 décembre 2017 le chiffre d’affaires du Groupe s’établit ainsi à près de 5 milliards d’euros »

avatar
le Mar 13 Mar 2018 - 8:15Hammett
Alors que Bouygues Telecom, Free et Orange viennent de publier leurs résultats annuels, il est possible de faire une estimation sur la part de conquête sur le fixe et le mobile pour SFR et Free.

Sur le fixe
La base de calcul est celle donnée par l’ARCEP avec la publication chiffres sur le marché du haut et du très haut débit fixe à fin décembre.
Pour l’Arcep, il a eu 214 000 nouveaux abonnements sur le T4. Bouygues annonce un gain de 98 000 nouveaux clients(45,8%), Orange 83 000 (38,8%), Free 25 000 (11,7%). SFR pourrait avoir augmenté de 8 000 (3,7%).

Sur le mobile
La base de calcul est celle donnée par l’ARCEP avec la publication chiffres sur les services mobiles à fin décembre.
Pour l’Arcep, il y a eu 1,462 million de nouvelles cartes sim sur les forfaits pour le T4. 861k sur le Grand Public + Entreprise (dont 94k pour les Mvno’s) et 601k sur le m2m.

Sur les forfaits Grand Public + Entreprise, Bouygues 327 000 (38,0%), Free 305 000 (35,4%), Orange 236 000 (27,4%)et les Mvno’s 94 000 (10,9%), SFR donc à -101 000 ?
Sur les forfaits m2m, Orange en compte 153 000 (25,5%) et Bouygues 327 000 (54,4%), il pourrait en rester 124 000 (20,6%) pour SFR et autres opérateurs (hors Free et Mvno’s).
avatar
le Mer 14 Mar 2018 - 7:09Hammett
Juste avant les fêtes de fin d’année, la FFT (Fédération française des télécoms) a présenté son bilan annuel en association avec le Cabinet Arthur D Little. Pour rappel, la FFT représente les professionnels du secteur télécom (sauf Free). La publication de ce rapport permet de retenir quelques graphiques et données.

1/ poids des différents acteurs dans le numérique


2/ Emplois, revenus et investissements des opérateurs télécoms en France (2010-2016)


3/Fiscalité des GAFA
avatar
le Jeu 15 Mar 2018 - 7:39Hammett
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°280

Un accord Orange/Free ?
Fabienne Dulac, la patronne d'Orange France, qui vient d'être nommée directrice générale adjointe du groupe, vient de donner une interview à La Tribune (09/03). Elle y revient sur quelques sujets d’actualité.
Et notamment sur la possibilité d’un accord avec Free sur la mutualisation des infrastructures suite à l’accord passé début 2018 entre le gouvernement et les opérateurs : "Il est trop tôt pour évoquer ce sujet. En l'état actuel des choses, je ne peux pas vous répondre. Nous n'avons aucune obligation de faire une offre de partage systématique des infrastructures à qui que ce soit.
Est-ce que nous en ferons une à Free ? On leur en fera éventuellement une si Free formule des demandes en ce sens. Nous ne sommes pas opposés à faire des propositions si elles répondent à des demandes raisonnables, que ce soit à Free ou à d'autres.
"

Renouvellement chez Orange et nouveaux relais de croissance
Orange a renouvelé son comité exécutif avec l'entrée de sept nouveaux membres et le départ de quatre dirigeants, parmi lesquels le directeur général délégué Pierre Louette qui prend la direction du groupe Les Echos. Le comité exécutif est composé de 5 femmes dont Fabienne Dulac, directrice générale d'Orange France.

Tout en maintenant son leadership dans les réseaux mobile et fixe, un des axes est la diversification vers les services financiers, la cyber sécurité et la maison connectée (santé et éducation). Stéphane Richard s’est également fixé la transformation interne d’Orange. Orange veut diminuer le poids de la hiérarchie « nos sièges sociaux sont trop lourds et nous sommes surtout trop lents. Le poids de la structure est trop important. Bref du dynamisme managérial est espéré…

La Poste Mobile
La Poste vient de présenter ses résultats semestriels à fin 2017 et donne quelques chiffres sur la Poste Mobile. Le parc total abonnés et prépayés a progressé de 70 000 clients par rapport à juin 2017, soit 5,3% sur le semestre pour atteindre 1,400 million de clients.

Au 31 décembre 2016, le parc d’abonnés mobiles seul comptait 1,2 million de clients et ceux à l’offre avec une box comptait 21 000 clients. La poste n’a pas donné de chiffres à fin 2017 sur ces deux indicateurs.

Free
Xavier Niel est venu présenter les résultats de Free et a annoncé qu’une nouvelle box devrait sortir avant la fin de l’année, alors qu'elle devait être initialement lancée fin 2016.

Concernant TF1, même si le signal n’est pas coupé, Free n’est pas prêt à mettre un centime pour les payer les services additionnels. Xavier Niel, a annonce avoir reçu un courrier de NextRadioTV qui lui demandait également un chèque pour la diffusion des chaines du group Altice (BFMTV, RMC Découverte et Numéro 23, BFMBusiness). Après la patate chaude Bouygues pour TF1, la patate chaude de Patrick Drahi pour BFM...Un hasard ?

Enfin, en Italie, Iliad devrait lancer son offre avant l’été.
avatar
le Jeu 15 Mar 2018 - 22:39Hammett
SFR vient de présenter ses résultats au 31 décembre 2017. Du fait de son retrait de la cote boursière, SFR ne présente plus de résultats, ils sont présentés avec ceux d’Altice. Il faut fouiller un peu plus pour compiler certains résultats. D’autres ne sont plus donnés comme le nombre de clients en marque blanche.  

C’est encore un trimestre médiocre, voir faible : SFR a encore perdu des clients sur le fixe, les gains sur le très haut débit ne compensent toujours pas – et de loin - les pertes sur l'Adsl. Sur le mobile, SFR regagne tout juste des clients : +80 000 sur le grand public et une perte de 30 000 sur le m2m.
SFR poursuit sa descente commerciale. Rien n’y fait…L’ARPU fixe et mobile sont à la baisse.

Concernant les résultats financiers : "Total Altice France revenue declined -4.5% YoY in Q4 2017 to €2,702m (…) Altice France’s Adjusted EBITDA on the new perimeter grew by +2.2% in Q4 2017 YoY to €1,096m with margins expanding by +2.7% pts YoY to 40.6% reflecting cost savings being realised from the voluntary plan. Adjusted EBITDA on the old perimeter grew +0.5% YoY in Q4.".
Bref, le CA est en baisse de -4,5% sur 1 an, par contre l’Ebitda est en hausse de +2,2% sur 1 an.  



Altice France comprend : SFR Telecom, SFR Media (NextRadioTV et Presse), French Overseas Territories, Altice Technical Services France and Intelcia customer services.
avatar
le Ven 16 Mar 2018 - 7:21Hammett
Quelques données sur les parts de conquête sur les forfaits mobiles Grand Public (hors m2m, prépayés et mvno’s, mais en comptant le segment Entreprise) et sur le fixe (avec le très haut débit) pour les 4 principaux opérateurs sur le T4.

Sur le fixe et sur le trimestre, Bouygues termine devant Oranges qui engrange avec la Fibre Optique. Derrière, malgré le ftth, Free est à la peine et SFR continu à perdre du terrain et en regagne un tout petit peu sur le mobile. Sur le mobile, Orange retrouve sa troisième place et Bouygues termine premier devant Free (encore une fois deuxième), SFR retrouve des couleurs.


Fixe

Sur le T4
Bouygues 98 000 nouveaux clients, soit 47,6% de parts de conquête,
Orange 83 000, soit 40,3%
Free 25 000, soit 12,1%,
Total 206 000 (214 000 pour l’Arcep)
SFR est négatif de 46 000

Sur le T3
Orange 112 000 nouveaux clients, soit 45,0% de parts de conquête.,
Bouygues 110 000, soit 44,2%,
Free 27 000, soit 10,8%,
Total 249 000
SFR est négatif de 71 000

Sur le T2
Orange 72 000 nouveaux clients, soit 53,7% de parts de conquête.
Bouygues 45 000, soit 33,6%,
Free 17 000, soit 12,7%,
Total 134 000
SFR est négatif de 13 000

Sur le T1
Bouygues 88 000 nouveaux clients, soit 39,4% de parts de conquête.
Orange 69 000, soit 31,0%.
Free 66 000, soit 29,6%,
Total 223 000
SFR est négatif de 33 000


Mobile

Sur le T4
Bouygues 327 000 nouveaux clients, soit 34,5% de parts de conquête.
Free, 305 000, soit 32,2%.
Orange 236 000 nouveaux clients, soit 24,9% de parts de conquête.
SFR 80 000, soit 8,4%
Total 948 000 (861 000 pour l’Arcep)

Sur le T3
Orange 353 000 nouveaux clients, soit 41,8% de parts de conquête.
Free, 290 000, soit 34,4%.
Bouygues 185 000, soit 21,9%,
SFR 16 000, soit 1,9%
Total 844 000

Sur le T2
Free, 200 000 nouveaux clients, soit 41,3% de parts de conquête.
Orange 150 000, soit 31,0%.
Bouygues 110 000, soit 22,7%,
SFR 24 000, soit 5,0%
Total 484 000

Sur le T1
Free, 240 000 nouveaux clients, soit 40% de parts de conquête.
SFR 157 000, soit 26,1%
Bouygues 130 000, soit 21,7%,
Orange 73 000, soit 12,2%.
Total 600 000
avatar
le Lun 19 Mar 2018 - 7:44Hammett
Après la publication des résultats de Bouygues, Free, Orange et SFR, voici le tableau récapitulatif des parts de marché dans le fixe à fin décembre 2017.



Précisions
- Les données (exprimées en milliers) sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- La catégorie « autres » est calculée en prenant le total des abonnements haut et très haut débit publié par l’ARCEP à fin décembre 2017 et en défalquant les totaux de Bouygues, Free, Orange et SFR à fin juin.
- On y trouve donc par exemple les opérateurs DCOM, il y a également les opérateurs professionnels et les opérateurs locaux, les FAI alternatifs.
- Pour lire le tableau : Orange est à 40,4% de parts de marché avec 11,485 millions de clients et a recruté 334 000 nouveaux clients entre le T4 2016 et le T4 2017, soit une augmentation de 3,0% de sa base clientèle.

Bouygues Signe un bon trimestre et surtout une bonne année. Sur un an, sur les recrutements, Bouygues est tout juste devant Orange. Par contre, Bouygues va devoir faire beaucoup plus sur le FttH. Globalement, la dynamique continue d’être bonne avec presque 1 point de gagné sur 12 mois.

Free est maintenant bien installé à la deuxième place devant SFR, mais réalise un encore trimestre passable, même si il commence à accélérer sur le FttH, il décroche sur l'Adsl et c'est Bouygues qui en profite. Free ne progresse plus et commence à perdre un peu de terrain.

Orange est maintenant bien au-dessus de la barre des 40% de pdm et gagne quelques dixièmes de point depuis le début de l’année. La fibre optique lui permet de grignoter un peu sur la concurrence, mais pas non plus de quoi prendre ses distances. Rien d’extraordinaire.

SFR poursuit son plongeon et la perte de parts de marché est encore en cours. 3 ans et demi après son rachat, SFR est toujours dans la nasse. SFR ne profite pas de son réseau cable.
avatar
le Mar 20 Mar 2018 - 6:40Hammett
Après la publication des résultats de Bouygues, Free, Orange et SFR, voici le tableau récapitulatif des parts de marché dans le mobile à fin décembre 2017.



Précisions
- Les données sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- Par opérateur, c’est le nombre total de clients (y compris les Mvno et filiales) qui est pris en compte.
- Pour lire le tableau : Orange est à 40,5% de parts de marché avec 32,769 millions de clients et a gagné 1,997 millions de clients entre le T4 2016 et le T4 2017, soit une hausse de 6,5%.

Le détail
Bouygues fait un bon trimestre et une bonne année. Comme lors des trimestres précédents, avec le m2m, son différentiel avec Free a un peu augmenté, de +0,4 il y a un an à +0,9. Bouygues va-t-il redevenir le troisième opérateur mobile ?

Free est à 16,9% du marché et gagne 0,3 point sur un an. Malgré de bons chiffres sur le recrutement ne performe plus assez pour contrer le développement du m2m chez ses concurrents. Il est d’ailleurs derrière Bouygues sur ce trimestre. La dynamique sur le résidentiel n’est plus assez forte.

Orange continue de perdre sur le prépayé et est en forte croissance sur le m2m ce qui lui permet de maintenir ses parts de marché et même de les augmenter légèrement de 0,3 point (comme Free !!!). Mais depuis de nombreux trimestres, ce n’est pas suffisant sur le segment Grand Public.

SFR commence à se refaire une (toute petite) santé sur les forfaits. Mais c’est loin d’être suffisant dans un marché en augmentation, il n’y a pas de dynamique chez SFR. La reconquête va être longue. Sur 1 an, SFR a perdu 1,5 point (1,2 entre le T4 2017 et le T4 2016).
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum