Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Hammett

Nombre de messages : 2037
Date d'inscription : 12/11/2009

Autre FAI
Masculin Age : 53
Localisation : Bois-Colombes
10082015
Alors qu’Orange et SFR ont publié leurs résultats du deuxième trimestre, quelques statistiques peuvent être intéressantes à suivre : celle du niveau du taux d’occupation des prises très haut débit, soit le nombre de clients par rapport au nombre de prises connectables. Il va de soi que c’est significatif pour les deux plus gros « fibreurs ». Bouygues loue des capacités principalement à SFR et Free n’étant pas vraiment dans la course.  

Depuis plusieurs trimestres, Orange multiplie les efforts afin de convertir ses clients au très haut débit et tente de grignoter son retard sur SFR qui est en pleine restructuration semble lever (un peu) le pied.    

Taux d’occupation
Le taux d’occupation est le taux du nombre de clients/nombre de lignes connectables. A fin juin, ce taux d est de 18,1% pour SFR et de 16,7% pour Orange. A fin décembre 2014, il était de 17,1% pour SFR et 15,5% pour Orange. A fin décembre 2013, il était de 14,9% pour Numericable et 12,4% pour Orange.
L’objectif pour Orange est d’avoir une base de 60% clients sur fibre d'ici à 2018 et 1 million de client d’ici à la fin de l’année.

Lignes connectables
Chez SFR, le nombre de lignes connectables est de 9,210 millions contre 9,119 millions à fin mars et de 9,958 millions à fin juin 2014, soit une baisse de 7,5%. Pourquoi cette baisse ? Un nettoyage lié au rachat de SFR ?
Chez Orange, c’est 4,314 millions de ligne connectables, contre 3,932 millions à fin mars et 3,028 millions à fin juin 2014, soit une augmentation de 42,5 sur un an.

Gains de nouveaux clients ?
Dans la conquête de nouveaux clients, Orange fait mieux que SFR, mais cela reste à un niveau relativement moyen.
- Orange
A fin juin sur 82 000 nouveaux clients, 43 000 étaient des migrations de l’ADSL et 39 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 75 000 nouveaux clients, 38 000 étaient des migrations et 37 000 de nouveaux clients. Au total, depuis janvier 2014, Orange a gagné 396 000 clients sur le ftth,193 000 étaient de «nouveaux » clients, soit 48,7% (48% sur l’année 2014 et 47,7% sur 2015).
- SFR
A fin juin sur 70 000 nouveaux clients, 64 000 étaient des migrations et 6 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 48 000 nouveaux clients, 22 000 étaient des migrations.  

Objectifs de développement
Lors de la présentation de son plan « essentiels 2020 », Orange a prévu le raccordement de 12 millions de foyers pour fin 2018 et 20 millions à fin 2022.

Chez SFR, un plan d’action prévoit de desservir 7,7 millions de prises en 2015 puis 12 millions en 2017 et 15 millions en 2020.

Bouygues prévoit 2 millions de prises ftth à fin 2015.

Free prévoyait (en 2006) 4 millions de prises pour 2012 et 750 000 abonnés (il vient juste de dépaser 100 000 clients ). Depuis, en 2011, Free s’est rapproché d’Orange dans 60 agglomérations et pourrait lancer une offre en ZMD et cela pourrait même  être "une des surprises de Free en 2015".
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

avatar
le Ven 5 Mai 2017 - 7:33Hammett
L’ARCEP vient de publier son tableau de bord sur la téléphonie mobile pour le T1 2017.

Quelques tendances
- Même si l’augmentation se tasse par rapport aux trimestres précédents, il y a toujours un fort développement des forfaits sans engagement, avec une augmentation de 4,5 sur an avec 70,7% des forfaits concernés.
- Comme après chaque fin d’année, les taux de résiliation et le nombre de numéros portés ont repris un cours normal.
- En Total France, les opérateurs et Mvno’s ont gagné 1 006k cartes sim sur le trimestre. Les opérateurs sont en hausse de 1,471k sur les forfaits : +539k sur le segment grand public et entreprise et +932k sur le segment M2M. C'est toujours en baisse de 358k sur le prépayé. Les Mvno’s ont eux perdu 107k cartes sim.

Précisions
- Les données sont exprimées en milliers.
- Pour lire le tableau : Le nombre de cartes sim (résidentielles, entreprises et M2M) a augmenté de 4 142k sur un an (+5,08%) et de 1,005k sur le trimestre (+1,19%).

avatar
le Lun 8 Mai 2017 - 7:53Hammett
Brèves du sport business et des médias – n°198

Droits TV foot
Récapitulatif des droits tv domestiques et internationaux des cinq championnats majeurs en Europe. Le récapitulatif est produit à partir d’un document de l'UEFA. Ces droits sont soit ceux publiés par les ligues soit des estimations.
Comme on le sait l’Angleterre écrase tout et derrière l’Allemagne est repassé devant l’Espagne qui arrive à vendre parfaitement ses droits à l’étranger. Alors qu’il y a quelques années, l’Italie était le championnat le plus puissant économiquement, il est maintenant à la quatrième place.
La France est dernière et est toujours sous la barre du milliard d’euros. La rentrée de SFR dans le jeu devrait lui permettre d’atteindre cette barre symbolique. En attendant les droits internationaux de la ligue 1 devraient passer de 35 millions par an à 90 millions par an à partir de la saison 2018/2019.



Formule 1
Canal+ vient de prolonger son bail de trois ans jusqu’en 2020 pour la diffusion de la Formule 1. En 2013, Canal+ avait acquis ces droits pour 29 millions. SFR s’était également mis mis sur les rangs, car la F1 est capable de générer de 200 000 à 400 000 clients supplémentaires.

Naming Ligue 1
La ligue 1 s’est trouvé un naming : Conforama. A partir de la saison prochaine, la marque d’ameublement donnera son nom pour 3 ans et 25 millions d’euros. La LFP voulait 10 millions. Il y a quelques mois, SFR avait proposé 15 millions par saison, mais Canal+ ne voulaient pas voir apparaître le nom d’un concurrent direct sur le marché des chaines payantes.
Chez les grands championnats européens, les chiffres sont les suivants : 8 millions d’euros en Bundesliga, 15 millions d’euros en Serie A italienne, 20 millions d’euros en Turquie, 23,5 millions d’euros en Espagne. Il n’y plus de naming en Angleterre.
D’autre part, afin de : "maximiser les prochains droits TV domestiques", la LFP : "lancera le prochain appel d'offres quand il y aura une tension concurrentielle et que nos produits se seront améliorés" (Les Echos, 25/04).
avatar
le Mar 9 Mai 2017 - 6:32Hammett
Quelques chiffres et statistiques (hors résultats financiers) suite à la publication des résultats d'Orange au 31 mars. Ces chiffres portent sur l’activité fixe et sur l’activité mobile.
Orange s’appuie sur le FTTH, le m2M, Open pour présenter de solides résultats commerciaux. Sosh est en phase de décélération. Ce trimestre est dans la lignée des précédents, mais plutôt dans la ligne base commercialement.


* en milliers

Haut et très haut débit
Le très haut débit tire encore la croissance d’Orange. Sur ce trimestre, c’est un gain de 127 000 clients. Mais orange ne semble pas en mesure d’augmenter la cadence. 65 000 sont de nouveaux clients, contre 76 000 pour le T4, 70 000 sur le T4. La différence provient des migrations des clients Adsl.

Les clients FTTH représentent 14 ,1% de sa base clientèle contre 13,0% à fin T4, 8,9% à fin T4 2015, 5,4% à fin 2014, 3,2% à fin 2013 et 1,8% à fin 2012. Le nombre de clients avec une offre Open est de 8,015 millions et représente 46,2% des clients du fixe, en augmentation de 0,5% sur ce trimestre. Il reste encore 3 000 clients en bas débit.

Téléphonie mobile
Sur les forfaits, Orange progresse de 604 000 nouveaux clients (727 000 au T4, +435 000 au T4 2015).

Sosh progresse de 65 000 nouveaux clients et représente 12,3% des clients avec un forfait contre 12,4% à fin 2016, 12,2% à fin 2015 et 11,2% à fin 2014. Et représente 11% de l’ensemble des clients chez Orange, contre 11,8% à fin 2016, 10,3% à fin 2015 et 9,1% à fin 2014. La baisse relative de Sosh commence à se faire sentir.

Sur le prépayé, c’est encore et toujours la chute, et Orange se dirige sous la barre des 3 millions de clients. Les Mvno’s repartent à la baisse.
avatar
le Mer 10 Mai 2017 - 7:42Hammett
L’Autorité De La Concurrence (ADLC) a rendu son avis sur la demande de l’ARCEP concernant l’analyse de marché du très haut débit pour la période 2017-2020. L'ADLC enfonce un coin de sa doctrine sur la concurrence par les réseaux et demande à l'ARCEP de ne pas se focaliser que sur Orange.
Pour rappel, l’objet de cette analyse est : "d’accélérer l'investissement et la migration vers les réseaux en fibre optique à très haut débit". Afin d’y parvenir l’ARCEP : "propose des évolutions des procédures d'accès aux infrastructures d'Orange pour le déploiement des réseaux en fibre optique, pour tenir compte des retours d'expérience ainsi que des besoins des réseaux d'initiative publique qui se déploient dans le cadre du plan France Très Haut Débit".
D’autre part, l’ARCEP veut "démocratiser la fibre et favoriser la numérisation des entreprises françaises" et "propose une série de mesures de régulation pour saisir l'opportunité de créer un marché concurrentiel de la fibre pour les petites et moyennes entreprises à l'occasion du déploiement des réseaux FttH, et ainsi favoriser la numérisation de l'économie française".

Concernant l'accès aux réseaux en fibre optique par les opérateurs commerciaux, l’ADLC s’est mis dans les traces de l’ARCEP mais demande à ce que les obligations imposées à Orange soient étendues à l’ensemble des opérateurs (opérateur d’immeuble) et notamment à ceux appartenant à un groupe verticalement intégré comme SFR.
D’autre part, afin de favoriser la dynamique concurrentielle sur le marché entreprise, l’ADLC soutient la volonté de l’ARCEP de faire émerger un troisième acteur sur le marché comme Kosc, mais en attendant demande également à l’ARCEP d’ouvrir le marché de gros d’Orange et de SFR aux petits opérateurs, à l’image de ce qui se fait sur l’offre de dégroupage du réseau fixe.

En juillet dernier, au lancement de la consultation, Sébastien Soriano avait déclaré : "Il y a une locomotive et nous ne voulons pas la freiner. En revanche, nous ne voulons pas de monopole. Il faut que la concurrence soit réelle" (Les Echos, 01/07).

Stéphane Richard lui avait répondu :"Notre monopole a disparu il y a vingt ans, c’est débile d’agiter cet épouvantail (…) Dans les zones denses, les règles du jeu sont établies depuis longtemps : c’est la concurrence par les infrastructures, donc chacun fait les investissements qu’il doit faire (…) politiquement, c’est vraiment aujourd’hui un très mauvais dossier" et demandait : "une stabilité du cadre de régulation et du cadre fiscal. On ne peut pas demander à une entreprise de s'engager sur une période aussi longue et avec des moyens pareils si elle est à la merci d'un changement de régulation qui viendrait modifier son modèle économique".

Après l’avis de l’ADLC, le calendrier d’adoption est le suivant : "Après prise en compte de ces réponses et de l'avis de l'Autorité de la concurrence, les nouveaux projets de décision feront l'objet d'une seconde consultation publique, d'ici l'été, puis seront notifiés à la Commission européenne. Les décisions finales seront adoptées au cours du second semestre 2017".
avatar
le Jeu 11 Mai 2017 - 6:36Hammett
SFR vient de présenter ses résultats au 31 mars 2017. C’est encore un trimestre ou SFR a perdu des clients.

Dans l’attente de données plus précises, il n’y a que les résultats sur le fixe qui sont exploitables. SFR n’a pas encore publié l’ensemble de ses documents, il n’est pas possible pour le moment d’avoir un récapitulatif incluant l’ensemble des forfaits, c’est à dire en cumulant les forfaits GP et ceux du m2m.

Le chiffre d’affaire est en hausse sur un an à +0,6%


Sur l’ADSL c’est une perte de 79 000 clients et de 416 000 sur l’année. Sur le très haut débit, c’est un gain de 46 000 nouveaux clients et un gain de 207 000 sur 12 mois.
Sur le mobile grand public, la perte est de 111 000 sur le trimestre et de 371 000 sur l’année.
Le chiffre d’affaire est en hausse sur un an à +0,6%.
avatar
le Jeu 11 Mai 2017 - 10:25Hammett
Le tableau complet (avec les chiffres sur le mobile) des résultats commerciaux de SFR. Cela va mieux sur les forfaits GP et le m2M.

avatar
le Ven 12 Mai 2017 - 6:18Hammett
Brèves du sport business et des médias – n°199

Résultats de Canal+
[url= http://www.vivendi.fr/wp-content/uploads/2017/05/20170511_VIV_Pres_Q1_2017_EN.pdf]Vivendi[/url] vient de présenter ses résultats à fin mars, ce qui permet de faire le point sur le nombre de clients du groupe Canal+. C’est encore un mauvais trimestre pour Canal+, même si la baisse est moins forte et que Canal+ assure que l’avenir sera meilleur, sauf que Canal+ vient de perdre les droits de la Ligue des champions. Il n'y a pas eu d'annonce sur le rapprochement commercial avec Orange.

Le nombre total de clients (Canal+, CanalSat et CanalPlay) baisse de 820 000 entre le T1 2016 et le T1 2017 et de 401 000 sur le dernier trimestre (-538 000 à fin décembre).
Sur un an, la baisse était de 890 000 à fin décembre, de 595 000 à fin septembre, de 509 000 à fin juin et de 469 000 à fin mars.

Le 15 novembre, une refonte complète des offres a été lancée. Vivendi donne 2 939 millions (2 928 millions à fin décembre) de clients pour les offres spécifique de Free et Canal+.

Il n’y a pas de détails sur la répartition entre les clients Canal+ et CanalSat. Mais Il y a quelques semaines, le site Electron Libre avait donné le chiffre de 3,746 millions aux chaines Canal+ « individuelles », ce qui laissait le complément de 1,578 million aux offres CanalSat « individuelles». Il n’y a pas non plus de chiffres pour CanalPlay.



Pour rappel, du coté de la concurrence (Tv payante et service SVod), BeIN Sports serait à 3 millions de clients, OCS à 2,6 millions et Netflix à +/- 1 400 000 clients, et c’est sans compter sur SFR Sport.

La baisse du nombre de clients a forcémet une incidence sur le chiffre d’affaire : la TV payante en France représente 28,3% du chiffre d'affaire du groupe Vivendi contre 29,4% à fin décembre, 31,1% à fin septembre, 32,3% à fin juin 2016, 31,4% à fin 2015 et 34,2% à fin 2014.
Le CA de la télévision payante en France est en baisse de 7,8% sur un an.

Sur l’année, le résultat opérationnel ajusté (EBITA) de Groupe Canal+ s’établit à 57 millions d’euros, contre 169 millions d’euros il y a un an, soit une baisse de 67,5%.
La trésorerie de Vivendi a fondu, il reste 500 millions d’euros, mais Vivendi va racheter Havas pour 4 milliards d’euros. Havas qui est détenu par Vincent Bolloré. En clair la trésorerie de Vivendi (propriété à 20% de Bolloré) va servir à renflouer le groupe Bolloré…
avatar
le Sam 13 Mai 2017 - 6:43Hammett
Brèves du sport business et des médias – n°200
Les jeux sont faits ! C’est SFR qui remporte l’ensemble des droits de la Ligue des Champions et de la ligue Europa pour la période 2018-2021. SFR va débourser 350 M€ par saison !!! 315 M€ pour la LDC et 35 M€ pour la Ligue Europa. C’est une augmentation de 125% pour la compétition reine et de 75% pour la Ligue Europa.

Le quotidien l’Equipe (édition papier du 12/05) a publié une infographie sur l’évolution des droits tv de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa (anciennement Coupe de l’UEFA)



Ligue des Champions chez SFR !
Afin d’amortir son investissement, SFR va devoir recruter énormément, augmenter ses tarifs et voir son bouquet repris par les autres opérateurs télécoms ainsi que par Canal+. Il est certain que SFR va certainement taper fort pour les droits de la Ligue 1 qui devraient être lancé courant 2018.
Michel Combes, directeur général d’Altice a déclaré (Stratégies, 11/05) : "Nous changeons clairement de dimension (…) Nous révolutionnons le paysage du sport et devenons un acteur majeur du football". Pour la Ligue 1, il faudra encore que SFR casse sa tirelire, car l’ensemble des droits actuels est de 750 millions, "C’est très élevé", reconnait Michel Combes.

Réactions de BeIN Sports, Orange et C+
C’est un coup dur pour Canal+, mais c’est surtout un très gros coup dur pour beIN Sports qui diffusait jusqu’à présent ces compétitions. Il risque d'y avoir une perte d’abonnés pour BeIN Sports, son modèle économique était déjà déficitaire, mais avec la perte de ce droit premium, la sanction pourrait être forte.
Selon Le Monde (12/05), beIN Sports aurait proposé 300 millions d’euros, "Quel est le modèle économique de [l’opérateur télécoms] ? 350 millions ou 370 millions, c’est impossible à rentabiliser. Nous ne voulions pas à acheter à perte". Toujours selon Le Monde, beIN Sports serait à 3,5 millions d’abonnés.

Du coté d’Orange, Stéphane Richard a déclaré au quotidien Les Echos (12/05) : "Je n'ai aucun regret de ne pas avoir abouti pour l'heure, quand je vois les sommes dépensées par SFR. Nous ne ferons pas un accord à n'importe quel prix. Nous préférons garder notre argent pour investir dans nos réseaux, et surtout garder un bilan financier sain pour envisager sereinement l'avenir".

Canal a minimisé la perte en déclarant que la Champion’s League ne représentait qu’une quinzaine de soirée par an…

Nouvelle donne dans télévision payante ?
Alors que depuis l’arrivée de Patrick Drahi, le secteur de la télévision payante était déjà en ébullition, a question se pose : va-t-on vers une consolidation de la télévision payante ? Cet été, l’ADLC doit redéfinir les obligations de Canal+, la montée en gamme de SFR Sport va certainement rabattre les cartes.

BeIN Sports et son catalogue de droits va certainement faire l’objet de sollicitations, car la chaine vient de perdre un de ses produits phare ! Cela va-t-il pousser Canal+ et orange à accélérer leur rapprochement ? En tout cas, le rapprochement commercial entre Canal+ et Orange n’a pas donné les résultats escomptés. Pour eux, il va être primordial de remporter les droits de la Ligue 1, sinon pour Canal+, la fuite des abonnés risque d’être importante !

A noter que l’UFC-Que Choisir a réclamé une régulation du marché de gros de l'accès aux chaînes sportives sur les box. D’autre part, pour l’association : "L'incapacité financière des acteurs les moins puissants ou de nouveaux entrants à investir dans des contenus attractifs pour les consommateurs, pourrait aboutir à la diminution du nombre de fournisseurs d'accès à internet, ce qui entraînerait une baisse de la concurrence susceptible de faire augmenter les prix" (Le Figaro, 11/05).
avatar
le Lun 15 Mai 2017 - 6:30Hammett
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°226

La Fibre chez Orange
Les investissements dans la fibre sont en hausse de +7% à base comparable. Ils concernent principalement la France, l'Espagne et la Pologne. Le nombre total de foyers raccordables à la fibre sur l'ensemble du groupe s'élève à 21,5 millions au 31 mars 2017 (+53% sur un an), dont 10,0 millions en Espagne, 7,4 millions en France, 2,1 millions en Roumanie (suite à l'accord de partage croisé des réseaux avec Telekom Romania), 1,7 million en Pologne et 352 000 en Slovaquie.

Marché entreprise
Selon L’Express (09/05), SFR, BT et Verizon ont saisi le tribunal de commerce de Paris à l'encontre d’Orange pour abus de position dominante sur le marché des entreprises et lui réclament 2,76 milliards d'euros. SFR réclame 2,4 milliards d'euros (après avoir estimé provisoirement le préjudice à 512 millions d'euros), Verizon se contente de 215 millions d'euros tandis que BT a évalué son dédommagement à 150 millions d'euros.

Fin 2015, Orange s’était vu infligée une amende de 350 millions d’euros par l’Autorité De La Concurrence pour pratique anti-concurrentielle sur le marché des entreprises entre 2002 et 2010. L’ADLC donnait 18 mois à Orange pour changer ses pratiques et avait donné à l’ARCEP le soin de contrôler ces changements. Orange n’avait pas fait appel de cet avis.

Cet avis de l’ADLC faisait suite à une plainte auprès de l’Autorité De La Concurrence de SFR, Bouygues et Colt déposée en 2008. Le conflit entre Orange et Bouygues s’était soldé en 2014, lors de la tentative de rachat de SFR par Bouygues. Bouygues Telecom et Orange étaient parvenus à un accord transactionnel, au terme duquel Orange avait versé 300 millions d'euros à Bouygues pour quinze litiges au total. (Le Figaro (02/12).

Telecom Italia
Le groupe français Vivendi a obtenu jeudi les deux tiers des sièges du conseil d'administration de l'opérateur Telecom Italia, dont il est devenu en 2015 le principal actionnaire et sur lequel il entend assoir son contrôle. D’autre part, Vivendi a reconduit vendredi dans leurs fonctions Giuseppe Recchi à la présidence exécutive du groupe, Arnaud Roy de Puyfontaine à la vice-présidence et Flavio Cattaneo comme directeur général. Vivendi a réaffirmé "son engagement sur le long terme à l'égard de Telecom Italia et sa volonté de créer de la valeur significative pour les clients, les salariés et les actionnaires de l'opérateur".

SFR
Se dirige-t-on vers un changement de nom de SFR ? Depuis quelques semaines, la rumeur devient insistante. Le groupe Altice, qui est présent dans de nombreux pays, réfléchit à cette solution afin d’unifier le groupe et d’imposer une marque mondiale. Le choix pourrait se porter sur le nom de la maison mère : Altice ! Réponse dans quelques semaines.
avatar
le Mar 16 Mai 2017 - 6:58Hammett
Brèves du sport business et des médias – n°201

Champions Cup (2018-2022) et Challenge Cup (2018-2022)
Après la Ligue des Champions et la Ligue Europa, c’est au tour du rugby de voir la renégociation des droits tv de ces coupes européennes. Actuellement ce sont France Tv et beIN Sports qui se partagent la diffusion des compétitions pour 20 millions d’euros (6 pour France Tv, 14 pour beIN sports). Mais l’organisateur souhaite une plus grosse exposition pour les matchs en clair.
D’autre part, la venue de SFR sur le marché pourrait amener à une augmentation des droits, d’autant qu’après le foot, Canal+ et beIN Sports vont vouloir prendre une revanche. Réponse vers le 25 mai, mais les droits pourraient être doublés.

Midi Olympique (édition papier) annonce que le recours déposé par SFR contre les conditions d’attribution du Top14 à Canal aurait été jugé recevable par l’Autorité de la Concurrence. De là ce que les droits soit de nouveau sur le marché…

Pour rappel, la LNR avait attribué les droits tv du Top14 (période 2019-2023) en exclusivité à Canal+ pour un montant de 97 millions. Selon le quotidien L’Equipe (édition papier du 12/05/2016), Canal+ et BeIN Sports avaient déposé une offre, mais pas Eurosport et SFR. La LNR avait mis un prix de réserve à 90 millions avec l’espoir d’en tirer 100 millions.

SFR avait annoncé (Les Echos, 10/05) qu’il n’en serait pas et qu’il envoyait : "un courrier à la Ligue nationale de rugby (LNR) pour l’informer de sa non candidature. Il n’est pas d’accord avec la procédure mise en place par celle-ci. A tel point qu’il a aussi tenu à en informer l’Autorité de la concurrence, par lettre également. Il y exprime ses réserves quant à cette procédure".

Formule 1
Le quotidien Le Monde (13/05) donne le prix de la Formule 1 pour Canal+, c’est 60 millions par saisons. En 2013, Canal+ avait acquis ces droits pour 29 millions. SFR s’était également mis sur les rangs, car la F1 serait capable de générer de 200 000 à 400 000 clients supplémentaires. SFR aura été utile afin de faire monter les droits et de faire surpayer Canal+…
avatar
le Mer 17 Mai 2017 - 8:01Hammett
Bouygues Telecom vient de présenter ses résultats à fin mars.Commercialement, ils sont dans la lignée des trimestres précédents.

Les résultats commerciaux sont bons sur le mobile et sur le fixe. A noter une montée en charge sur le ftth avec un parc total de 144 000 clients (+21 000 par rapport à fin décembre 2016).

«À fin mars 2017, Bouygues Telecom a sécurisé 4 millions de prises FTTH supplémentaires par rapport à fin décembre 2016, dont 3 millions de prises en zone moins dense et 1 million en zone RIP. L’opérateur compte ainsi, à fin mars 2017, 13 millions de prises sécurisées dont 2,2 millions de prises commercialisées, et confirme son objectif de 12 millions de prises commercialisées en 2019 et 20 millions en 2022.

Au premier trimestre 2017, le chiffre d’affaires de Bouygues Telecom s’élève à 1 222 millions d’euros, en hausse de 8% sur un an. Le résultat opérationnel est positif à 34 millions d’euros au premier trimestre 2017, contre une perte de 55 millions d’euros au premier trimestre 2016.
»



Demain, c'est Free qui publie ses résultats.
avatar
le Mer 17 Mai 2017 - 8:23Hammett
Sur le fixe et selon l'estimation d'Orange de sa part de conquête (35,7%), avec un solde de 69 000 nouveaux clients, cela donne un total de 193 000 nouveaux clients sur le T1. Bouygues Telecom augmente sa base client de 88 000, SFR baisse de 33 000.
Il reste un solde de 69 000 nouveaux clients Free.

Concernant les forfaits mobiles (y compris m2m et entreprise). Orange +604k nouvelles cartes sim, Bouygues Telecom +403k, SFR +165, pour un total ARCEP de +1,457k. Cela laisserait à Free un gain de 285k sur ce trimestre.

A confirmer demain.
avatar
le Jeu 18 Mai 2017 - 7:48Hammett
Iliad vient de publier ses résultats pour le premier trimestre 2017.
Ce sont des résultats solides commercialement et financièrement. 369 000 clients sur le Ftth (+59 000 par rapport au T4) pour 4,8 millions de prises raccordables. Sur le mobile : 80% des recrutements nets sont enregistrés sur l’offre à 19,99 euros/mois.

Sur le fixe, c'est une augmentation de 235 000 clients (+3,8%) sur 12 mois et de 66 000 sur 3 mois soit 1%. Sur le mobile, c'est une augmentation de 8,7% sur 12 mois et 1,9% sur le dernier trimestre.

Ce qui est bien avec Free, c'est que le nombre de clients est sans décimales de trop. Et pour la première fois, Free donne enfin le nombre de ses clients Ftth. Merci Free pour la transparence !

Pour Free : "La ré-accélération de la croissance du chiffre d’affaires Haut Débit et Très Haut Débit se poursuit, avec une hausse de 5% à près de 700 millions d’euros, tandis que le chiffre d’affaires mobile enregistre une croissance de plus de 9% au 1er trimestre 2017, à près de 530 millions d’euros."

avatar
le Jeu 18 Mai 2017 - 8:13Hammett
Quelques données sur les parts de conquête sur les forfaits mobiles Grand Public (hors m2m, prépayés et mvno’s, mais en comptant le segment Entreprise) et sur le fixe (avec le très haut débit) pour les 4 principaux opérateurs sur le T1.

Sur le fixe et sur le trimestre, Bouygues termine devant Orange qui engrange avec la Fibre Optique. Derrière, Free n’est pas loin et commence à engranger sur le FttH. SFR est toujours négatif.

Sur le mobile, Free est toujours devant et signe un bon trimestre. A contrario, Orange est vraiment faiblard et SFR est retyrouve du souffle

Fixe
Sur le T1
Bouygues 88 000 nouveaux clients, soit 39,4% de parts de conquête,
Orange 69 000, soit 31,0%.
Free 66 000, soit 29,6%,
Total 223 000
SFR est négatif de 33 000

Sur l’année 2016
Orange, 417 000 nouveaux clients, soit 42,7% de parts de conquête,
Bouygues 313 000, soit 32,0%.
Free 247 000, soit 25,3%,
Total 977 000
SFR est négatif de 227 000

Mobile
Sur le T1
Free, 240 000 nouveaux clients, soit 40% de parts de conquête,
SFR 157 000, soit 26,1%
Bouygues 130 000, soit 21,7%,
Orange 73 000, soit 12,2%.
Total 600 000

Sur l’année 2016
Free, 1,015 million nouveaux clients, soit 47,9% de parts de conquête,
Bouygues 591 000, soit 27,9%,
Orange 511 000, soit 24,1%.
Total 2,117 millions
SFR est négatif de 268 000
avatar
le Jeu 18 Mai 2017 - 12:16Drouet
bonjour
je ne sais plus a qui m'adressserr pour un probleme lié à ma miami. Depuis trois mois les diagnostics annoncés sont faux, sur mon compte bouygues il y a un nom d'identité qui n'est pas le mien. j'essai par de multiples comtracts de me le faire enlever. je ne veux plus de ce nom sur ma miami box.
Merci
daniel Drouet 0687515915
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum