Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Hammett

Nombre de messages : 2017
Date d'inscription : 12/11/2009

Autre FAI
Masculin Age : 52
Localisation : Bois-Colombes
10082015
Alors qu’Orange et SFR ont publié leurs résultats du deuxième trimestre, quelques statistiques peuvent être intéressantes à suivre : celle du niveau du taux d’occupation des prises très haut débit, soit le nombre de clients par rapport au nombre de prises connectables. Il va de soi que c’est significatif pour les deux plus gros « fibreurs ». Bouygues loue des capacités principalement à SFR et Free n’étant pas vraiment dans la course.  

Depuis plusieurs trimestres, Orange multiplie les efforts afin de convertir ses clients au très haut débit et tente de grignoter son retard sur SFR qui est en pleine restructuration semble lever (un peu) le pied.    

Taux d’occupation
Le taux d’occupation est le taux du nombre de clients/nombre de lignes connectables. A fin juin, ce taux d est de 18,1% pour SFR et de 16,7% pour Orange. A fin décembre 2014, il était de 17,1% pour SFR et 15,5% pour Orange. A fin décembre 2013, il était de 14,9% pour Numericable et 12,4% pour Orange.
L’objectif pour Orange est d’avoir une base de 60% clients sur fibre d'ici à 2018 et 1 million de client d’ici à la fin de l’année.

Lignes connectables
Chez SFR, le nombre de lignes connectables est de 9,210 millions contre 9,119 millions à fin mars et de 9,958 millions à fin juin 2014, soit une baisse de 7,5%. Pourquoi cette baisse ? Un nettoyage lié au rachat de SFR ?
Chez Orange, c’est 4,314 millions de ligne connectables, contre 3,932 millions à fin mars et 3,028 millions à fin juin 2014, soit une augmentation de 42,5 sur un an.

Gains de nouveaux clients ?
Dans la conquête de nouveaux clients, Orange fait mieux que SFR, mais cela reste à un niveau relativement moyen.
- Orange
A fin juin sur 82 000 nouveaux clients, 43 000 étaient des migrations de l’ADSL et 39 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 75 000 nouveaux clients, 38 000 étaient des migrations et 37 000 de nouveaux clients. Au total, depuis janvier 2014, Orange a gagné 396 000 clients sur le ftth,193 000 étaient de «nouveaux » clients, soit 48,7% (48% sur l’année 2014 et 47,7% sur 2015).
- SFR
A fin juin sur 70 000 nouveaux clients, 64 000 étaient des migrations et 6 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 48 000 nouveaux clients, 22 000 étaient des migrations.  

Objectifs de développement
Lors de la présentation de son plan « essentiels 2020 », Orange a prévu le raccordement de 12 millions de foyers pour fin 2018 et 20 millions à fin 2022.

Chez SFR, un plan d’action prévoit de desservir 7,7 millions de prises en 2015 puis 12 millions en 2017 et 15 millions en 2020.

Bouygues prévoit 2 millions de prises ftth à fin 2015.

Free prévoyait (en 2006) 4 millions de prises pour 2012 et 750 000 abonnés (il vient juste de dépaser 100 000 clients ). Depuis, en 2011, Free s’est rapproché d’Orange dans 60 agglomérations et pourrait lancer une offre en ZMD et cela pourrait même  être "une des surprises de Free en 2015".
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

avatar
le Ven 2 Oct 2015 - 8:04Hammett
L’ARCEP (le régulateur du secteur des télécoms) vient de publier ses chiffres définitifs concernant le haut et très haut débit. Ils sont arrêtés à fin juin 2015. Ces statistiques permettent d’avoir une image définitive du nombre de clients sur le haut et très haut débit. Il y a peu de différences avec les chiffres provisoires publiés début septembre.

1- Récapitulatif calculé à partir des communiqués des FAI



Précisions
- Les données (exprimées en millions) sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- La catégorie « autres » est calculé en prenant le total ARCEP défalqué des totaux publiés par les opérateurs : Orange, Free, SFR/Numericable et Bouygues.
- On y trouve donc par exemple les opérateurs DCOM comme SRR (54 000 à fin T3 2014), Outremer Telecom (57 000 clients à fin 2012), Zeop (10 000 clients) et Canal+-Mediaserv (28 000 clients). Il y a également les opérateurs professionnels et les opérateurs locaux, les FAI alternatifs, mais aussi La Poste Mobile (qui déclarait 50 000 clients à fin juin 2014).
- Pour lire le tableau : Orange est à 39,96% de parts de marché avec 10,497 millions de clients et a recruté 323 000 nouveaux clients entre le T2 2014 et le T2 2015, soit une augmentation de 3,2% de sa base clientèle.

2- Nombre d’abonnements haut et très haut débit (chiffres ARCEP)



Evolutions
Globalement, sur les 12 derniers mois le marché poursuit sa croissance avec un taux de 3,4%. En 2014, sur la même période, ce taux était de 4,1%. Au même rythme, il pourrait être de 2,2% sur 2015. Le marché est en voie de stagnation et est uniquement porté par le développement du très haut débit. A noter que la croissance sur les douze derniers mois est juste en dessous du million avec 865 000 nouveaux abonnements. Sur le dernier trimestre, l'ARCEP calcule 100 000 nouveaux clients. Pour le FFTH et sur le trimestre, c'est une augmentation de 103 000 et de 421 000 sur l’année.

Pour l’ARCEP : "Le nombre d’accès internet à haut et très haut débit s’élève à 26,3 millions au 30 juin 2015 (+865 000 en un an). Depuis le quatrième trimestre 2014, seuls les accès au très haut débit sont en augmentation, d’au moins un million par an chaque trimestre (+1 million en un an au quatrième 2014, +1,3 million au premier trimestre 2015 et +1,5 million au deuxième). La part des accès haut débit baisse ainsi de 6 points en un an au profit des accès à très haut débit, qui représentent 15% des accès au deuxième trimestre 2015".
avatar
le Lun 5 Oct 2015 - 8:07Hammett
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°142

5 G : c’est parti…
L’ARCEP vient d’autoriser Orange à tester la 5G à Belfort : "Alors que les réseaux 4G se déploient déjà très largement à l’échelle mondiale, l'industrie des télécommunications anticipe d’ores et déjà l’évolution vers une 5ème génération de réseaux mobiles, envisagée à l’horizon 2020.
l’ARCEP a délivré à la société Orange une autorisation d’expérimentation pour procéder à des tests sur la commune de Belfort jusqu’à la fin de l’année 2016. Ces tests constituent une étape vers le développement des technologies 5G. Ils s’inscrivent dans le cadre du programme européen 5G-PPP, un partenariat public-privé entre la Commission européenne et l’industrie des télécommunications, et plus particulièrement dans le cadre du projet mmMagic
".

Cela pourrait donc être lancé en 2020 avec l’iPhone 9...

P.Drahi
P.drahi aurait-il mangé son pain blanc en bourse ? Alors que les marchés sont très nerveux, la côte d’Altice n’est plus aussi haute auprès des fonds d’investissements (mais il loin d’être le seul) qui se mettaient à ses pieds il y a quelques semaines. C’est ce que semble indiquer les difficultés rencontrées lors de la dernière émission obligataire (de 4,8 Mds$, contre un montant initial espéré de 6,3 Mds$) pour financer une partie de l’acquisition de Cablevision, racheté 15 milliards d’euros.
De plus Altice a procédé à une augmentation de capital de 1,61 milliard d'euros, alors qu'il visait une levée de 1,8 MdE.

Pour autant : "Les financements d’Altice sont garantis, sécurisés et de long terme". Le gros du remboursement de la dette n’intervient pas avant 2022 et les emprunts réalisés par le groupe sont à 85 % réalisés à taux fixes. Et donc peu sensibles à une variation de ces derniers. (Le Monde, 30/09).

D’ailleurs, le directeur général d'Altice a déclaré à Bloomberg que "Nous devons à nos investisseurs une pause dans le rythme des acquisitions, en particulier sur les plus grosses cibles". Pour quelle durée ? "Six à neuf mois, ce n'est rien. Nous pourrions faire une pause de deux ans parce que nous avons encore une capacité énorme de croissance organique".
La dette d’Altice est estimée à 30 milliards d’euros avant le rachat de Cablevision (Bfmtv, 25/09).

Plus que jamais l’objectif va être pour Altice and Co de présenter un Ebitda performant afin de réduire le poids de sa dette et afin de rassurer ses prêteurs. Les économies vont certainement aller bon train également !

Orange va vendre au Kenya
Orange devrait avoir vendu les 70% de sa filiale kenyane avant la fin de l’année. Orange avait déboursé 390 millions de dollars (350 millions d'euros) en 2007. Vodafone détient 67% du marché du mobile (Les Echos, 01/10).
avatar
le Mar 6 Oct 2015 - 7:59Hammett
L’ARCEP (le régulateur du secteur des télécoms) vient de publier ses chiffres définitifs concernant le haut et très haut débit. Ils sont arrêtés à fin juin 2015. Ces statistiques permettent de faire le point sur la facture moyenne mensuelle par client (hors taxes).

La facture moyenne (hors taxes)

1/ Le fixe


2/ Le mobile


L’historique de l’évolution de la facture moyenne mensuelle sur le fixe et le mobile (hors taxes)


Alors que jusqu’à présent le développement de la 4G n’a pas permis d’endiguer la baisse des revenus pour les opérateurs, le T2 semble marquer une augmentation de 2,5% de la facture mobile et une légère remontée pour le fixe. Retournement ou simple effet conjoncturel ?
avatar
le Jeu 8 Oct 2015 - 8:02Hammett
L’ARCEP vient de publier ses chiffres définitifs concernant le haut et très haut débit. Ils sont arrêtés à fin juin 2015.

Ces statistiques permettent de faire le point sur cartes SIM actives en 3G et 4G et d’en déduire la 2G. La proportion de la 2G baisse et a beaucoup baissé en 12 mois, mais son extinction n’est pas pour tout de suite.

Avec le M2M, il y a encore plus de cartes SIM en 2G qu’en 4G, soit environ 19,6 millions (dont 9,2 millions pour le M2M) contre 15,6 millions pour un total de cartes 80,290 millions au T2). La 2G représente 24,5% du parc national (42,6% au T2 2014) et la 4G 19,4% (7% au T2 2014) et 56,1% pour la 3G (50,4% au T2 2014).

Hors M2M, il reste donc 10,468 millions de cartes, soit 13% du parc contre 25,770 millions et 32,9% du parc à mi-2014. Cela permet de comprendre aussi pourquoi le revenu des opérateurs a quasiment arrêté de baisser : le passage des utilisateurs de la 2G vers la 3G/4G.

Récapitulatif de l'ARCEP

avatar
le Ven 9 Oct 2015 - 7:59Hammett
Brèves du sport business et des médias - N°120

Coupe du Monde de Foot 2018 et 2022
La FIFA a annoncé le lancement d'un appel d’offres pour les droits médias en France pour les coupes du monde de 2018 en Russie et de 2022 au Qatar. La Coupe des Confédérations 2017 et la Coupe du Monde Féminine qui se déroulera en France en 2019 figurent également dans l’appel d’offre.
Réponse à partir du 10 novembre. Pour la Coupe du Monde 2014, TF1 avait fait un chèque de 130 millions d'euros. Et en avait revendu l’intégralité à beIN Sports pour 50 millions d’euros.
Comment la diffusion de la Coupe du Monde 2022 pourrait échapper à beIN Sports ?

Euro 2016
Selon L’Equipe du 24/09, beIN Sports vient de vendre à TF1 onze matches supplémentaires de l’Euro 2016 : six rencontres de poule, quatre huitièmes de finale et un quart de finale, qui seront diffusés simultanément sur TF1 et beIN Sports. TF1 avait déjà, comme M6, onze rencontres de la compétition, toutes en co-diffusion avec beIN Sports.
avatar
le Lun 12 Oct 2015 - 8:04Hammett
Le Conseil d’Etat vient de donner en partie raison à Bouygues Telecom contre l’ancien Président de l’ARCEP mais sans donner tort à son actuel Président.

Depuis juin 2014, Bouygues Telecom contestait le retard pris par l’ARCEP pour mettre fin au contrat d’itinérance entre Orange et Free, alors que l’Autorité de la Concurrence avait rendu un avis en mars 2013. De son coté, l’ARCEP considérait qu’il n’avait pas les pouvoirs nécessaires pour avoir un droit de regard sur un contrat de droit privé.
De fait cet arrêt ne change rien, car depuis la loi Macron adoptée en août dernier, l’ARCEP peut examiner et modifier les accords de partage de réseaux mobiles entre opérateurs. C’est le cas de l’accord entre Orange et Free mais également l’accord de mutualisation entre Bouygues et SFR.

Bouygues Telecom demandait un arrêt définitif de l’accord pour janvier 2016, le Conseil d’Etat n’a pas donné de délais à cette extinction. Il est acquis depuis début 2015 que l’ARCEP est en train de mettre en place les conditions de sortie de l’itinérance 3g de Free, l’ARCEP devra définir un : "calendrier exigeant mais cohérent avec la faisabilité sur le terrain" (Le Figaro, 21/02).

Pour son président : "si tout le monde partage son réseau, on arrive à un monopole", mais il faut "comprendre la transformation pour éviter un arrêt de service (et) analyser les contrats [entre opérateurs] pour les faire évoluer si besoin. Il reste ouvert à "une évolution" de ces accords. La mutualisation entre SFR et Bouygues Telecom sur la 4G sera également étudiée. L’objectif est un examen avant la fin de l’année pour rendre un avis pour le premier trimestre 2016. (Silicon, 24/06), (Zdnet, 24/06).
Réponses dans quelques semaines donc.

D’autre part, le Conseil d'Etat condamne Bouygues Telecom à verser 3000 euros à Free. Bouygues Telecom contestait les mesures de qualité du réseau de Free pat l'ARCEP et demandait que les mesures soient effectuées sur un réseau chargé avec l'itinérance Orange éteinte. Le Conseil d'Etat n’a pas donné suite.

En gros le Conseil d’Etat donne raison à Bouygues Telecom contre l’ancien président de l’ARCEP (qui n’est plus là depuis début 2015...) et donne raison à la gestion de l’actuel président de l’ARCEP. Jésuitique non ?
avatar
le Mar 13 Oct 2015 - 8:01Hammett
Abonnement téléphonique et/ou dégroupage, quelques chiffres.

Chez Orange, le nombre de clients payant cet abonnement est de 8,605 millions à fin juin 2015, 8,867 millions à fin mars 2015, 9,204 millions à fin 2014, contre 10,516 millions à fin 2013, 11,827 millions à fin 2012, 13,681 millions à fin 2011 et 15,773 millions à fin 2010. C’est une baisse de 1,221 million (12,4%) sur un an. Cela explique aussi une partie de la baisse du chiffre d’affaire pour Orange.

Et la très grande majorité de ces clients sont chez Orange. En effet, au 30 juin 2015, l’ARCEP compte 665 000 lignes dégroupées avec le maintien de la ligne Orange contre 710 000 à fin décembre 2014, 793 000 à fin décembre 2013 et 1,194 millions à fin 2010. C’est une baisse de 11,7% en un an et le rythme ne faiblit pas.

Free est le seul opérateur à publier des statistiques sur le nombre de clients dégroupés. A fin juin, les non-dégroupés étaient 186 000 soit 3,1% du total des clients. 268 000, soit 3,6% des clients à fin 2014. 293 000 à fin 2013, soit 5,2% des clients. 490 000 à fin 2010, soit 10,8% des clients.

avatar
le Mer 14 Oct 2015 - 7:57Hammett
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°143

Bouygues Telecom
Bouygues Telecom vient de faire le point (Les Echos, 06/10) sur son activité et se montre résolument optimiste à l’horizon 2017. La croissance du chiffre d’affaire est estimée à 10% par rapport au point bas de 2014. Croissance obtenue via une hausse du nombre de ses clients. Toujours par rapport à 2014, l’augmentation pourrait être de 1 millions sur le fixe et autant pour le mobile.
Sur les 6 premiers mois de l’année l’augmentation est 174 000 sur le fixe et de 312 000 sur le mobile. Avec le développement du M2M, l’objectif sur le mobile sera certainement atteint. Sur le fixe, Bouygues va devoir cravacher sec.
D’autre part, Bouygues va amplifier son effort d’économies et vise un montant de 400 millions entre 2013 et 2016 contre 300 millions d’euros initialement prévus. Bouygues prévoit 750 millions d’investissements annuels. C’est en ligne par rapport aux chiffres sur les 6 premiers mois de 380 millions.

Orange
Orange a également fait le point en début de mois (Le Figaro, édition papier du 1/10). Avant de racheter, Orange veut d’abord consolider les parts de marché de ses 8 filiales européennes. En France, il est toujours question d’un Netflix « à la française » avec TF1 et M6. Orange pourrait développer des accords avec Vivendi sur la diffusion vidéo et musicale.
Il n’est pas question que Vivendi rentre dans le capital d’Orange, comme cela a pu être évoqué en échange d’une reprise de Telecom Italia par Orange. Sur le sujet Telecom Italia vient de déclarer qu’il n’était pas en discussion avec Orange en vue d’une possible alliance. De son coté Vivendi vient de porter sa participation à 19,9% du Capital de l’opérateur historique italien.
avatar
le Jeu 15 Oct 2015 - 8:03Hammett
Le rachat de SFR par Numéricable il y a 18 mois et les tentatives de rachat par P.Drahi ne sont toujours pas digérés par Bouygues Telecom. Le torchon brûle entre Bouygues Telecom et SFR/Numericable et combat porte aussi sur le terrain réglementaire et judiciaire.

SFR rappelé à l'ordre ?
Comme le signale le communiqué (12/10) de l’Autorité De La Concurrence : "A la suite d'une plainte de Bouygues Télécom, l'Autorité de la concurrence se saisit d'office afin de vérifier les conditions d'exécution des engagements pris par Numéricable sur le déploiement de la fibre lors du rachat de SFR. L'Autorité de la concurrence s'est autosaisie pour examiner les conditions dans lesquelles Numericable exécute ses engagements relatifs à l'accord de co-investissement conclu avec Bouygues Telecom pour le déploiement de la fibre optique.

SFR et Bouygues Télécom ont conclu en 2010 un accord de co-investissement portant sur le déploiement horizontal de la fibre optique dans certaines communes des zones très denses et son raccordement aux immeubles. Aux termes de cet accord, SFR déploie le réseau fibré pour le compte des deux opérateurs, Bouygues Télécom participant financièrement à l'opération.

Le 30 octobre 2014 , l'Autorité de la concurrence a autorisé le rachat de SFR par Numericable, filiale du groupe Altice, sous réserve de plusieurs engagements. L'Autorité a notamment veillé à ce que le déploiement des réseaux de fibre optique (« FttH ») ne soit pas freiné par le nouvel ensemble Numericable-SFR.
Selon Bouygues Télécom, le rythme des raccordements concrètement réalisées depuis le 30 octobre 2014 s'est fortement ralenti au point de mettre en péril le respect des engagements
".

Mutualisation, piège à ???
Au mois d’août dernier, l’Express (25/08) révélait que Bouygues avait attaqué Numericable devant le Tribunal de Commerce de Paris et reprochait à SFR/NC de ne pas respecter leur accord et lui réclame au minimum 53 millions d'euros. Reste à savoir si cela porte sur le déploiement FttH ou sur les conditions de déploiement sur le réseau cablé.

Sur ce dernier, SFR dans son document de référence pour l’année 2014 donne quelques détails sur ce contrat : il arrive à échéance en 2019. Durée automatiquement renouvelée sauf décision contraire de Bouygues notifiée avec un préavis de 24 mois ou de Numéricâble mais avec seulement un préavis de 12 mois.

Bouygues et SFR/Numericable sont également associés sur un contrat de mutualisation dans le mobile signé à l’été 2013 et rentré dans une phase concrète il y a un an. Cet accord doit mettre en commun 11.500 antennes de SFR et de Bouygues Telecom sur une zone qui couvre 57 % de la population et plus de 80 % du territoire et permettre d’économiser 300 millions d’euros à SFR et 100 millions à Bouygues Telecom.

Ce climat délétère pourrait-il le remettre en cause ?
avatar
le Ven 16 Oct 2015 - 8:04Hammett
Brèves du sport business et des médias - N°121

Formule 1
La Formule 1 devrait changer de propriétaires avant la fin de l’année. L’actuel propriétaire de la formule 1 est le fonds d’investissement CVC Capital Partners. En juin, le Financial Times et Associated Press (AP) assuraient que le propriétaire des Miami Dolphins, l’équipe de la Ligue nationale de football américain (NFL), et le fonds Qatar Sports Investment (QSI) souhaitaient prendre le contrôle de la formule 1. QSI est également propriétaire du PSG et de beIN Sports (Le Monde, 07/10).

En France, selon Vincent Rousselet-Blanc (Mediasportif, 14/09), Canal+ a levé l’option de deux ans sur les droits tv de la Formule 1 qui était dans son contrat. Canal+ paye 30 millions par an. La F1 sera donc sur Canal+ jusqu'en 2017.

Droits du foot anglais
Une info d’Etienne Moati (L'Equipe21 du 3/10) pourrait avoir quelques retentissements dans le monde des droits tv. Canal+ ne souhaiterait pas voir augmenter les droits tv de la Premier League lors du prochain renouvellement (2016/2019) et pourrait chercher un arrangement avec beIN Sports.
Depuis 2013, Canal+ paye 63 millions d’euros par saison et comme à chaque renouvellement, ces droits pourraient fortement augmenter.

Droits du foot chinois
Les droits tv du foot chinois vont exploser et vont passer de 11,2 millions d’euros par saisons à 140 millions pour les saisons 2016 et 2017 et 280 millions pour les saisons 2018 à 2020 (mediasportif).
avatar
le Lun 19 Oct 2015 - 7:56Hammett
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°144

700MHz
Le 16 novembre est la date retenue par L’ARCEP pour le début des enchères pour l’attribution des 6 blocs de fréquences du 700MHz. La mise de départ commence à 416 millions d’euros pour un bloc. Au total, 30 MHz sont mis en vente, pour un montant minimum de 2,5 milliards d’euros.
Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR vont concourir. Un pronostic sur le résultat final : Orange 2 blocs, Free 2 blocs, Bouygues 1 bloc et SFR 1 bloc.

Un décret est paru cet été qui précise les conditions de paiement pour les opérateurs ayant obtenu des fréquences : la part fixe de 416 millions pourra être divisé en quatre partie le premier paiement aura lieu une fois attribution connu soit fin 2015 et sera suivi de trois autres appels fin 2016 - 2017 – 2018. La part variable est calculée sur le CA total de l'opérateur : "iégale à 1% du montant total du chiffre d'affaires constaté au 31 décembre de l'année au titre de laquelle les fréquences sont utilisées, qui sera versée annuellement. Un acompte provisionnel déterminé à partir du chiffre d'affaires constaté au 31 décembre de l'année précédente est versé avant le 30 juin de l'année en cours".

L’étalement de la part fixe devrait lever quelques freins qu’auraient pu avoir certains à faire un gros chèque rapidement. Le décor est planté, la pièce va pouvoir se jouer.

Pour rappel, lors de l’attribution des dernières licences 800 Mhz, SFR avait déboursé 1,065 milliard, Orange 891 millions et Bouygues 683 millions. Free n’avait rien eu. Soit un gain de 2,639 milliards pour 1,800 milliard attendu. Pour le 2600 Mhz, Orange avait versé 287 millions, Free 271 millions, Bouygues 228 millions et SFR 150 millions, pour un total de 936 millions alors que 700 millions étaient attendus. Total 2,5 milliards attendus, 3,575 milliards reçus…

Altice
Patrick Drahi ne recule devant rien pour rassurer le marché face à l’endettement du groupe. Il vient d’annoncer qu’il allait reverser 2,5 milliards à ses actionnaires, donc à Altice, sa maison-mère qui le détient à 78 %. L’opération, qui était prévue, est financée par un emprunt de 1,6 milliard et par les liquidités disponibles. Pourquoi emprunter ? Il est préférable d’emprunter pas cher plutôt que d’utiliser la trésorerie disponible pour payer les actionnaires. Seul souci : que l’endettement reste dans des limites « acceptables ». Cela devrait être encore le cas avec cette opération.

Itinérance et mutualisation : cela se précise
L’ARCEP vient de préciser officiellement son calendrier d’examen concernant l’itinérance de Free sur le réseau d’Orange et sur l’accord de mutualisation entre Bouygues Telecom et SFR. L’ARCEP travaille à la publication de lignes directrices :"Ces lignes directrices définiront, d’une part, le cadre général d’analyse de l’ARCEP en matière de partage de réseaux mobiles en France au regard des objectifs de la régulation fixés par la loi et en s’appuyant sur la grille d’analyse dégagée par l’Autorité de la concurrence dans son avis de 2013. Elles préciseront, d’autre part, les modalités d’application de ce cadre d’analyse aux deux contrats précités.
A la fin de l’année 2015, l’Autorité soumettra ces lignes directrices à une consultation publique et les transmettra pour avis à l’Autorité de la concurrence. Une adoption définitive est prévue au premier trimestre 2016. Conformément à la loi, il appartiendra aux acteurs d’en tirer toutes les conséquences dans les plus brefs délais.
".
avatar
le Mar 20 Oct 2015 - 8:01Hammett
Avant la publication la vague de résultats sur le fixe et le mobile du troisième trimestre 2015, un rappel sur les chiffres arrêtés au 30 juin 2015.

Première partie : haut et très haut débit

1 - Calendrier de publication des résultats du troisième trimestre 2015
Orange, le 22 octobre (avant bourse).
SFR/Numericable, le 28 octobre (avant bourse).
ARCEP, services mobiles, le 5 novembre (après bourse).
Bouygues Télécom, le 13 novembre (avant bourse).
Free, le 13 novembre (après bourse).
ARCEP, services fixe, le 03 décembre (après bourse).

2 - Nombre d’abonnements haut et très haut débit (chiffres ARCEP)


3 - Récapitulatif calculé à partir des communiqués des FAI


Précisions
- Les données (exprimées en millions) sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- La catégorie « autres » est calculé en prenant le total ARCEP défalqué des totaux publiés par les opérateurs : Orange, Free, SFR/Numericable et Bouygues.
- On y trouve donc par exemple les opérateurs DCOM comme SRR (54 000 à fin T3 2014), Outremer Telecom (57 000 clients à fin 2012), Zeop (10 000 clients) et Canal+-Mediaserv (28 000 clients). Il y a également les opérateurs professionnels et les opérateurs locaux, les FAI alternatifs, mais aussi La Poste Mobile (qui déclarait 50 000 clients à fin juin 2014).
- Pour lire le tableau : Orange est à 39,96% de parts de marché avec 10,497 millions de clients et a recruté 323 000 nouveaux clients entre le T2 2014 et le T2 2015, soit une augmentation de 3,2% de sa base clientèle.

4- Le très haut débit
Récapitulatif des parts de marché pour le très haut débit selon les critères de l’ARCEP (débit >= 30Mbts), mais hors petits opérateurs.



5 - Parts de conquête
Quelques statistiques sur les parts de conquête. Cela indique le gain (ou la perte) de nouveaux clients en ADSL et Fibre Optique.

Parts de conquête sur fixe (ADSL et très haut débit) au T2
Bouygues 78 000 nouveaux clients, soit 39,0% de parts de conquête,
Orange 76 000, soit 38,0%,
Free, 46 000 soit 23,0%,
SFR est négatif -119 000.
Total 200 000

Parts de conquête sur fixe (ADSL et très haut débit) au T1
Bouygues 96 000 nouveaux clients, soit 40% de parts de conquête,
Free 77 000, soit 32,1%,
Orange 67 000, soit 27,9%,
SFR est négatif -57 000.
Total 240 000
avatar
le Mer 21 Oct 2015 - 7:47Hammett
Avant la publication des chiffres sur le fixe et le mobile du troisième trimestre 2015, un rappel sur les chiffres arrêtés au 30 juin 2015.

Deuxième partie : la téléphonie mobile

1 - Nombre de clients à un service mobile (ARCEP)


2 - Récapitulatif calculé à partir des communiqués des Opérateurs



Précisions
- Les données (exprimées en millions) sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- Par opérateur, c’est le nombre total de clients (y compris les Mvno et filiales) qui est pris en compte. Pour avoir un peu plus de détails voir les chiffres de L’ARCEP et ceux publiés par les opérateurs.
- Pour lire le tableau : Orange est à 39% de parts de marché avec 28,345 millions de clients et a gagné 78 000 clients entre le T2 2014 et le T2 2015, soit une hausse de 0,3%.

3 - Mvno
7,225 millions de clients ont souscrit à un service mobile auprès d’un Mvno, soit une augmentation de 42 000 (+0,6%) contre une baisse de -8,6% au T4 (vidage de Virgin Mobile et Numéricable). Les Mvno représentent 10,3% du marché total métropole contre 10,2% au T1 et 10,4% au T4.

Orange héberge 838 000 clients pour le compte de Mvno, contre 978 000 au 31 mars, 1,187 million au 31 décembre 2014, 1,561 millions au 31 décembre 2013 et 2,288 millions au 31 décembre 2012. Bouygues est à 2,2 millions à fin 2014 contre 1,9 million à fin 2013. Par différence, SFR serait à 4,036 millions environ.

Pour rappel, les quelques chiffres connus sur les Mvno :
CIC Mobile 1,4 million, Lebara et LycaMobile +/- 2,2 millions, La Poste 1,150 million, Ortel 250 000, Prixtel 120 000, Zéro Forfait 90 000, Budget Telecom 25 000.

4 – Situation sur les forfaits (avec M2M)



Précisions
- Au T2, Orange compte 22,826 millions de clients (particuliers, M2M, profesionnels)avec un forfait, ce qui représente une part de marché de 37,4%.

5 - Parts de conquête sur les forfaits mobiles au T2 :
Orange 414 000 nouveaux clients, soit 40,2% de parts de conquête,
Free, 400 000 soit 38,9%,
Bouygues 215 000, soit 20,9%,
SFR France est négatif -314 000
Total 1,029 000

Parts de conquête sur les forfaits mobiles au T1 :
Orange 451 000 nouveaux clients, soit 42,3% de parts de conquête,
Free 420 000, soit 39,4%,
Bouygues 196 000, soit 18,4%,
SFR France est négatif -144 000
Total 1,067 000

6 - Situation du M2M


Précisions
- Au T2 2015, SFR avec 4,384 millions de cartes SIM est à 47,8% de parts de marché.
- Bouygues a donné 68 000 clients sur le recrutement sur le M2M pour le T2. Par contre, rien sur le global et n’est donc pas intégré dans ce tableau.
- La rubrique "autres" est calculée en défalquant les chiffres de SFR et Orange au total de l'ARCEP.
avatar
le Jeu 22 Oct 2015 - 8:08Hammett
Orange vient de présenter ses résultats au 30 septembre 2015. C’est un très bon trimestre commercialement et relativement bon financièrement. C’est toujours bon sur le ftth, Open et Sosh. Dans le mobile, c’est plutôt bon sur les forfaits, mais une nouvelle fois catastrophique sur le prépayé et la baisse se poursuit sur l’ADSL. C'est quasiment la copie conforme du T2 et du T1 2015 et du T4 2014, avec une amplification sur le Ftth et le M2M.

En France, la baisse du chiffre d’affaires ralentit avec une baisse de 0,6% (-0,8% sur le T2, -1,6% sur le T1, -1,5% sur le T4, -2,6% sur le T3, -4,6 sur le T2, -4,9 sur le T1 et -6,2% sur le T4). L’amélioration relative concerne à la fois les services mobiles et les services fixes. Le taux de marge est un peu meilleur. La part de conquête sur le fixe est estime à 50%

Les résultats sont exprimés en milliers.



Fixe
La Fibre Optique est en augmentation de 107 000 clients sur le trimestre, après une augmentation de 82 000 sur le T2, et de 346 000 sur un an. Le nombre de clients ADSL est en hausse de 8 000 sur le T2.

Téléphonie mobile
Il y a un gain de 719 000 clients. Les forfaits gagnent 880 000 nouveaux clients (+646 000 M2M et +234 000 pour le grand public), alors que le prépayé poursuit sa chute -160 000.
Sosh continue de progresser - mais moins vite que les trimestres précédents - avec 2,817 millions de clients, soit +95 000 sur le trimestre et 525 000 sur un an. Les clients Origami et Open représentent 61,4% de la base clientèle contrats grand public.
Les Mvno ne représentent plus que  750 000 contre 838 000 pour le T2, 978 000 pour le T1, 1, 059 million au T4, 1,187 million au T3, 1,311 million au T2, en baisse de 128 000 sur le trimestre.

Source : Communiqué de presse Orange.
avatar
le Jeu 22 Oct 2015 - 9:07Hammett
Estimation sur le fixe :
61% des 107 000 en FttH sont des nouveaux clients (le reste en migration), soit 65 000, +8 000 en Adsl +1 000 sur le Sat, cela donne untotal de 74 000 nouveaux clients sur le T3. Orange estime sa part de conquête à 50%.
Cela laisserait donc un solde minimum de 74 000 nouveaux clients pour Bouygues Telecom, Free et SFR. Si un résultat est négatif (SFR ?), le solde augmentera d'autant plus.
Alors combien de nouveaux clients pour Bouygues, Free et SFR ?
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum