Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Hammett

Nombre de messages : 2017
Date d'inscription : 12/11/2009

Autre FAI
Masculin Age : 52
Localisation : Bois-Colombes
10082015
Alors qu’Orange et SFR ont publié leurs résultats du deuxième trimestre, quelques statistiques peuvent être intéressantes à suivre : celle du niveau du taux d’occupation des prises très haut débit, soit le nombre de clients par rapport au nombre de prises connectables. Il va de soi que c’est significatif pour les deux plus gros « fibreurs ». Bouygues loue des capacités principalement à SFR et Free n’étant pas vraiment dans la course.  

Depuis plusieurs trimestres, Orange multiplie les efforts afin de convertir ses clients au très haut débit et tente de grignoter son retard sur SFR qui est en pleine restructuration semble lever (un peu) le pied.    

Taux d’occupation
Le taux d’occupation est le taux du nombre de clients/nombre de lignes connectables. A fin juin, ce taux d est de 18,1% pour SFR et de 16,7% pour Orange. A fin décembre 2014, il était de 17,1% pour SFR et 15,5% pour Orange. A fin décembre 2013, il était de 14,9% pour Numericable et 12,4% pour Orange.
L’objectif pour Orange est d’avoir une base de 60% clients sur fibre d'ici à 2018 et 1 million de client d’ici à la fin de l’année.

Lignes connectables
Chez SFR, le nombre de lignes connectables est de 9,210 millions contre 9,119 millions à fin mars et de 9,958 millions à fin juin 2014, soit une baisse de 7,5%. Pourquoi cette baisse ? Un nettoyage lié au rachat de SFR ?
Chez Orange, c’est 4,314 millions de ligne connectables, contre 3,932 millions à fin mars et 3,028 millions à fin juin 2014, soit une augmentation de 42,5 sur un an.

Gains de nouveaux clients ?
Dans la conquête de nouveaux clients, Orange fait mieux que SFR, mais cela reste à un niveau relativement moyen.
- Orange
A fin juin sur 82 000 nouveaux clients, 43 000 étaient des migrations de l’ADSL et 39 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 75 000 nouveaux clients, 38 000 étaient des migrations et 37 000 de nouveaux clients. Au total, depuis janvier 2014, Orange a gagné 396 000 clients sur le ftth,193 000 étaient de «nouveaux » clients, soit 48,7% (48% sur l’année 2014 et 47,7% sur 2015).
- SFR
A fin juin sur 70 000 nouveaux clients, 64 000 étaient des migrations et 6 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 48 000 nouveaux clients, 22 000 étaient des migrations.  

Objectifs de développement
Lors de la présentation de son plan « essentiels 2020 », Orange a prévu le raccordement de 12 millions de foyers pour fin 2018 et 20 millions à fin 2022.

Chez SFR, un plan d’action prévoit de desservir 7,7 millions de prises en 2015 puis 12 millions en 2017 et 15 millions en 2020.

Bouygues prévoit 2 millions de prises ftth à fin 2015.

Free prévoyait (en 2006) 4 millions de prises pour 2012 et 750 000 abonnés (il vient juste de dépaser 100 000 clients ). Depuis, en 2011, Free s’est rapproché d’Orange dans 60 agglomérations et pourrait lancer une offre en ZMD et cela pourrait même  être "une des surprises de Free en 2015".
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

avatar
le Mar 7 Mar 2017 - 7:58Hammett
Iliad vient de publier ses résultats pour le quatrième trimestre 2016.
Ce sont des résultats solides commercialement et financièrement. 310 000 clients sur le Ftth (45 000 sur le T4) pour 4,4 millions de prises raccordables. Sur le mobile : 75% des recrutements nets sont enregistrés sur l’offre à 19,99 euros/mois.

Sur le fixe, c'est une augmentation de 262 000 clients (+4,3) sur 12 mois et de 73 000 sur 3 mois soit 1,2%. Sur le mobile, c'est une augmentation de 8,7% sur 12 mois et 2,5% sur le dernier trimestre.

Ce qui est bien avec Free, c'est que le nombre de clients est sans décimales de trop.

Pour Free : "Des indicateurs financiers en forte croissance : chiffre d’affaires en hausse de 7% et résultat net en hausse de 20%"

avatar
le Mer 8 Mar 2017 - 8:46Hammett
Brèves du sport business et des médias – n°192 - Spéciale foot anglais

Ligue des Champions
Le cycle de renouvellement des droits tv de la Ligue des Champions s’est ouvert et c’est le Royaume-Uni qui a ouvert le bal avec un nouveau record.
C’est BT qui s'est imposé face à Sky au prix de 1,2 milliard de livres (1,39 milliard d'euros), soit quasiment un tiers de plus qu'avant. Cela représente 394 millions par saison et 32 % de plus que les trois saisons précédentes que BT avait ravies pour 897 millions à Sky, son grand concurrent de télé payante outre-Manche.Ces droits entreront en vigueur à partir de la saison 2018-2019 (Les Echos, 06/03).
Les Echos publie une infographie qui souligne l’inflation des droits de la compétition reine européenne.



En France, ces droits devraient être renouvelés d’ici à l’été. SFR Sport devrait faire une offre et s’insérer dans le grand jeu, ce qui pourrait pousser à une alliance entre Orange et Canal+.

Equipe Nationale
La Fédération Anglaise de Football (FA) va vendre les droits tv de son équipe nationale (2018-2022) pour 231 millions d’euros, soit 58 millions d’euros par saison. ITV aura 24 matches et SKY 16 matches. En France, ce sont TF1 et M6 qui vont se partager les droits à partir de la saison 2018. Le montant par match devrait être de 4 millions d’euros, contre 5,8 millions pour les anglais.

Premier League
les droits tv du championnat anglais se sont vendus au diffuseur chinois PPTV, pour la somme de 650 M€, le contrat le plus élevé jamais signé avec une télévision étrangère. Jusqu'ici, c'est la chaîne américaine NBC qui détenait le record avec un contrat estimé à 950 M€ mais pour une durée de six ans. PPTV est un diffuseur online en stremaing qui appartient au groupe Suning, détenteur de 70% des parts de l'Inter Milan depuis le mois de juin. Le contrat démarrera pour la saison 2019/2020 (L’Equipe, 18/11).

FA Cup
Le Football anglais continue à bien se vendre à l’étranger. Selon la FA va annoncer la semaine prochaine un nouveau deal phénoménal concernant les droits TV de la Cup à l'étranger. Pitch International, qui vend la compétition en Europe et au Moyen-Orient, et IMG pour le reste du monde vont verser 920 millions d'euros pour six ans de contrat (2018-2024), soit 153 millions d’euros par saison. Cela s’ajoute au 1,23 milliard d’euros par an pour le championnat anglais (L’Equipe, 25/10).
avatar
le Mer 8 Mar 2017 - 18:24Hammett
SFR vient de présenter ses résultats au 31 décembre 2016. Le très haut débit et le mobile sont positifs.
Le CA sur le trimestre est positif, mais reste en baisse sur l’année (-0,4%). Le résultat est négatif de 138 millions pour l’année 2016. Bref, la « remontada » est pas facile !
SFR n’a pas publié l’ensemble de ses documents, il n’est pas possible pour le moment d’avoir un récapitulatif incluant l’ensemble des forfaits, c’est à dire en cumulant les forfaits GP et ceux du m2m.

Sur l’ADSL c’est une perte de 115 000 clients et de 463 000 sur l’année. Sur le très haut débit, c’est un gain de 60 000 nouveaux clients et un gain de 226000 sur 12 mois.

avatar
le Mer 8 Mar 2017 - 20:37Hammett
Le récapitulatif SFR avec les chiffres sur le mobile. A son niveau, SFR termine bien l'année.

Le CA sur le trimestre est positif, mais reste en baisse sur l’année (-0,4%). Le résultat est négatif de 138 millions pour l’année 2016. Bref, la « remontada » est pas facile !
SFR n’a pas publié l’ensemble de ses documents, il n’est pas possible pour le moment d’avoir un récapitulatif incluant l’ensemble des forfaits, c’est à dire en cumulant les forfaits GP et ceux du m2m.

Sur l’ADSL c’est une perte de 115 000 clients et de 463 000 sur l’année. Sur le très haut débit, c’est un gain de 60 000 nouveaux clients et un gain de 226000 sur 12 mois.

avatar
le Jeu 9 Mar 2017 - 6:11Hammett
Après la publication des résultats de Bouygues, Free, Orange et SFR, voici le tableau récapitulatif des parts de marché dans le fixe à fin décembre 2016.



Précisions
- Les données (exprimées en milliers) sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- La catégorie « autres » est calculée en prenant le total des abonnement haut et très haut débit publié par l’ARCEP à fin décembre 2016 et en défalquant les totaux de Bouygues, Free, Orange et SFR à fin décembre. Il sera actualisé avec la publication prochaine des chiffres l’ARCEP à fin décembre.
- On y trouve donc par exemple les opérateurs DCOM, il y a également les opérateurs professionnels et les opérateurs locaux, les FAI alternatifs.
- Pour lire le tableau : Orange est à 40,2% de parts de marché avec 11,151 millions de clients et a recruté 417 000 nouveaux clients entre le T4 2015 et le T4 2016, soit une augmentation de 3,9% de sa base clientèle.

Bouygues Signe un bon trimestre, mais sur le recrutement en 2016, termine l’année loin derrière Orange, mais loin devant Free et commence à montrer le nez sur le FttH. Bouygues a gagné la bataille des promotions.

Free est maintenant bien installé à la deuxième place devant SFR, mais ne progresse que lentement sur l’année 2016 car il peine à embrayer sur le Ftth. Malgré les Ventes Privées, c’est une année moyenne.

Orange s’installe petit à petit au-dessus de la barre des 40% de pdm. La Fibre Optique lui permet de grignoter un peu sur la concurrence, mais pas non plus de quoi prendre ses distances. L’année 2016 est plutôt bonne et après 2015, Orange termine premier recruteur de l’année 2016.

SFR Comme en 2015, le résultat est négatif sur l’année 2016. Le redressement va certainement mettre plus de temps que prévu. A ce jour la politique dans les contenus ne porte pas ses fruits et ne surtout ne capitalise pas assez sur le très haut débit.
avatar
le Jeu 9 Mar 2017 - 15:33Hammett
Quelques données sur les parts de conquête sur les forfaits mobiles Grand Public (hors m2m, prépayés et mvno’s) et sur le fixe (avec le très haut débit) pour les 4 principaux opérateurs sur le T4.

Sur le fixe et sur le trimestre, Bouygues termine d’un souffle devant Orange qui engrange avec la Fibre Optique. Derrière, Free s’essouffle et SFR est toujours négatif. Sur l’année et comme en 2015, Orange t- avec le FttH - termine devant ce qui lui permet d’afficher une bonne part de conquête. Free est sur la troisième marche du podium.

Sur le mobile, Free est toujours devant et signe son meilleur trimestre de l’année. A contrario, Orange est faiblard et SFR est positif. Sur l’année, même constat : Free devant, Bouygues qui limite les dégâts, Orange qui traine et s’habitue à des résultats médiocre. SFR toujours donneur universel.

Fixe
Sur le T4
Bouygues 98 000 nouveaux clients, soit 39,0% de parts de conquête,
Orange 95 000, soit 37,8%.
Free 58 000, soit 23,1%,
Total 251 000
SFR est négatif de 165 000

Sur l’année 2016
Orange, 417 000 nouveaux clients, soit 42,7% de parts de conquête,
Bouygues 313 000, soit 32,0%.
Free 247 000, soit 25,3%,
Total 977 000
SFR est négatif de 55 000

Mobile
Sur le T4
Free, 315 000 nouveaux clients, soit 44,6% de parts de conquête,
Bouygues 228 000, soit 32,2%,
Orange 131 000, soit 18,5%.
SFR 33 000, soit 4,7%
Total 707 000

Sur l’année 2016
Free, 1,015 million nouveaux clients, soit 47,9% de parts de conquête,
Bouygues 591 000, soit 27,9%,
Orange 511 000, soit 24,1%.
Total 2,117 millions
SFR est négatif de 268 000
avatar
le Lun 13 Mar 2017 - 6:19Hammett
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°217

Rapprochement Orange Canal+
Lors des Rencontres de l'Udecam (Union des entreprises de conseil et achat média), jeudi 2 mars, Stéphane Richard est revenu sur le possible rapprochement entre Canal+ et Orange. Pour lui, Orange : "ne pourra aborder [cette question] comme [l'entreprise] l'a fait la dernière fois (…) il va y avoir une bataille extraordinaire, en particulier dans le foot, redevenu attractif pour la télévision payante. A l'évidence, on se prépare à toutes les échéances".
Sur la Ligue 1, Orange : "essaye d'anticiper qui sera autour de la table" et de voir s'il existe "un partenaire avec qui il serait possible d'anticiper". Pour lui ce partenariat pourrait s’étendre en Afrique, continent ou les deux groupes sont très présents. Enfin, il estime que les droits de la Ligue 1 seront renouvelés fin 2017-début 2018 (Satellifax du 03/03).

Orange en Afrique
Lors du Mobile World Congress à Barcelone (Zonebourse), Orange a fait le point sur ses activités en Afrique. Orange, qui compte 120,7 millions de clients mobiles dans la région, y a vu ses revenus progresser de 2,6% à données comparables l'an dernier pour atteindre 5,25 milliards d'euros. Le résultat d'exploitation ajusté (Ebitda) a par ailleurs reculé de 1,0% à 1,66 milliard.
Entre deux petits fours, la performance a été jugée plutôt décevante par certains analystes. Toutefois, pour Orange : "En 2017, nous pensons que nous allons retrouver une croissance au moins équivalente, voire supérieure". Pas de rachat dans les tuyaux. Seul dossier public sur la table, celui d’un éventuel accord avec l'iranien MCI, mais Orange est "très loin" d’un éventuel accord.

ARCEP
Cécile Dubarry est nommée directrice générale de l’Arcep. Première femme directrice générale de l’Autorité, cette ingénieure des télécoms, passée par l'Arcep lors de l'ouverture à la concurrence du marché des télécoms, puis à la direction du développement des médias et à la Direction générale des entreprises du Minefi est une fine connaisseuse du secteur des Télécoms. Elle remplace à ce poste Benoît Loutrel (Revue de presse ARCEP du 03/03).
Ce dernier a été autorisé par la Commission de Déontologie au pantouflage comme lobbyiste (direction des affaires publiques) chez Google. Il devra s’abstenir de contact avec l’ARCEP pendant trois ans. La pratique de Google – débauchage pour lobbying en France et en Europe – est une pratique courante. Il y aurait 65 cas depuis 2005 (source : www.googletransparencyproject).
avatar
le Mer 15 Mar 2017 - 6:22Hammett
Synthèse des parts de marché sur le Ftth à fin décembre 2016. L'Arcep - qui vient de publier ses données - compte 2,185 millions de clients sur ce segment.

Orange a (comme d’habitude) publié des chiffres. Free a publié des chiffres dans son bilan comptable. SFR compile l’ensemble des technologies très haut débit, la rubrique « SFR + Autres » est donc calculée en prenant le nombre total d’abonnements qui est publié par l’Arcep, auquel on retranche les chiffres publiés de Bouygues, Free, Orange.

Orange poursuit son avance, grâce à sa force de frappe. Sur 2016, Free a dépassé SFR & Autres. Bouygues recolle un peu et SFR poursuit principalement l'optimisation son propre réseau.

Orange compte 1,452k clients, soit 66,5% du total de l’Arcep (66,9% au T3, 67,8% au T1).
Free compte 310k clients, soit 14,2% (14,2% au T3, 12,2% au T1).
SFR + autres compterait 302k clients, soit 13,8% (14,9% au T3, 15,4% au T1).
Bouygues compte 121k clients, soit 5,5% (3,9% au T3, 4,5% au T1).
avatar
le Jeu 16 Mar 2017 - 6:36Hammett
Alors que les opérateurs ont publié leurs résultats à fin décembre 2016, quelques statistiques sur le très haut débit peuvent en être tirées.

Lignes commercialisables
Le nombre de lignes commercialisables par chaque opérateur (selon les chiffres des opérateurs et selon une définition "élastique" de commercialisable). Pour Bouygues, il s’agit des lignes Ftth. Pour SFR, ce sont celle de son réseau ftth et cable (>= 100Mb/s) upgradé. Sur l’année, c’est Orange qui a tiré le plus de lignes devant SFR.



Taux d’occupation
Le taux d’occupation est le taux du nombre de clients par rapport au nombre de lignes "connectables". Les taux ne sont pas énormes. Free engrange les prises mais pas encore les clients. Bouygues commence à décoller. Orange et SFR déroulent.



Gains de nouveaux clients
Rubrique ou seul Orange publie des statistiques trimestrielles. Dans la conquête de "nouveaux" clients, Orange fait de bons scores, mais cela reste à un niveau relativement moyen en termes de gains en parts de marché.
A fin décembre 2016, Orange a gagné 145 000 clients sur le ftth dont 77 000 étaient de nouveaux clients, soit 53% du total. Au total, depuis janvier 2014, Orange a gagné 1,133 million de clients, 597 000 étaient de nouveaux clients, soit 52,7% (48% sur l’année 2014 et 47,7% sur 2015).
avatar
le Ven 17 Mar 2017 - 6:14Hammett
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°218

Stéphane Richard
Selon [url=http://www.lemonde.fr/police-justice/article/2017/03/08/affaire-tapie-le-parquet-requiert-le-renvoi-en-proces-de-bernard-tapie-et-stephane-richard_5091207_1653578.html#mMZKtJo3cUVMTRrr.99
]Le Monde[/url] (08/03), l’affaire Tapie a franchi une nouvelle étape, car le parquet de Paris a requis, dans un réquisitoire définitif signé le 6 mars, le renvoi devant le tribunal correctionnel de Bernard Tapie, pour escroquerie en bande organisée et détournement de fonds publics, mais également de Stéphane Richard (à l’époque directeur de cabinet de Christine Lagarde). C’est désormais aux juges d’instruction que revient la décision finale sur la tenue éventuelle d’un procès au pénal.

C’est une grosse épine dans le pied pour le renouvellement de son mandat prévu en mai 2018, soit au moment ou pourrait commencer un procès.

Xavier Niel et la Suisse
Via son holding NJJ Capital, Xavier Niel est propriétaire de Salt opérateur suisse L’Agefi relate que Salt est en train d’émettre 400 millions de francs suisses de dettes supplémentaires pour faire remonter un dividende de 500 millions de francs à son actionnaire. Salt avait déjà payé 150 millions de francs suisses de dividendes lors du refinancement de sa dette en août 2015. L’opérateur porte 1,9 milliard de francs suisses de dette.

Avec cette nouvelle émission, le ratio de dette pourrait atteindre 5,3x, soit beaucoup plus que l’endettement d’Altice...Selon les analystes de CreditSights, Salt a réduit de 45% ses dépenses commerciales en 2016 et de 30% ses investissements, ce qui "pourrait conduire à un sous-investissement dans le réseau et la marque, au risque de nuire au maintien des cash-flows à moyen terme", qui plus est sur un marché concentré et dominé par Swisscom et Sunrise. Le chiffre d’affaires de Salt a baissé de 12,2% en 2016. Contractuellement, c’est maintenant aux créanciers de se prononcer sur cette nouvelle émission de dettes.

SFR
L'Autorité de la concurrence avait posé quatre conditions pour autoriser le rachat de SFR par Numericable. Après avoir écopé d'une sanction de 15 millions d'euros dans le cadre de la cession d'Outremer Télécom à la Réunion et à Mayotte, puis 80 millions pour avoir anticipé le feu vert de l'Autorité à la fusion, SFR se voit infliger une nouvelle sanction de 40 millions d'euros, pour n'avoir pas respecté les engagements commerciaux pris auprès de Bouygues Telecom. Soit un total de 135 millions d'euros !

Avant le rachat de SFR par Numericable, SFR avait un accord avec Bouygues portant sur le déploiement de la Fibre Optique. Après le rachat, SFR n’a pas tenu ses engagements. L’ADLC s’était auto-saisie en octobre 2015. Au delà de l’amende, l’ADLC impose "à Altice/SFR Group un nouveau calendrier d'exécution comprenant des paliers de réalisation, assortis d'astreintes progressives, afin de la contraindre à procéder à l'adduction de l'ensemble des points de mutualisation non effectivement adductés. Ainsi, dans un délai de douze mois, Altice/SFR Group devra avoir adducté l'ensemble des points de mutualisation (de « stock » et de « flux »), sauf difficultés dûment justifiées. Un mandataire indépendant sera chargé de suivre les conditions de la maintenance ainsi que l'avancée des adductions et présentera tous les 3 mois à l'Autorité un rapport faisant état de l'exécution des injonctions.".
SFR va faire appel de la décision (Le Figaro, 09/03).
avatar
le Lun 20 Mar 2017 - 6:30Hammett
Ce tableau récapitule - à fin décembre 2016 - le nombre de clients pour Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR pour le mobile (y compris mvno) et pour le fixe avec la part de marché (pdm) correspondante.



SFR baisse de 2,8 points en 12 mois et près de 6 points en 3 ans !!! Sur 2016, Orange gagne 1 point et retrouve son niveau de 2013. Bouygues gagne également 1 point de plus et Free 0,8 point.

Depuis l'arrivée de Free Mobile et le rachat de SFR, les cartes ont été redistribuées. Depuis fin 2012, SFR (ensemble des segments) a perdu 5,8 points et 2,6 millions de clients. Orange (mvno et prépayés) a perdu 2,2 points mais gagné 2,5 millions de client, Bouygues gagne 1,3 point et 3 millions de clients, Free 7 points et 8,5 millions de clients.

Précisions
- Les données sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- Pour SFR, les clients de Virgin Mobile et ceux de Numericable sont inclus à partir de 2012.
- Le(s) Mvno(s) sont inclus chez leur(s) opérateur(s) hébergeur(s).
- Orange compte 41,923 millions de clients, soit 40,7% du total.
avatar
le Mar 21 Mar 2017 - 6:21Hammett
Après la publication des résultats à fin décembre 2016, voici un récapitulatif sur quelques données générales publiées par Bouygues Telecom et Free. Quel est le troisième opérateur mobile ?



Mobile
Sur le segment Grand Public, Bouygues est encore devant pour 16 000 clients. Free devait passer devant assez vite en 2017. Par contre, plus globalement, Bouygues reprend de l’avance avec le développement du m2m.

Fixe
Sur le fixe, depuis décembre 2013 et malgré ses efforts commerciaux, Bouygues n’a comblé l’écart avec Free que pour 343 000 clients.

Finance
Sur le chiffre d’affaire Bouygues est encore devant pour 39 millions. A fin 2015, Bouygues était devant pour 91 millions, alors que l’avance était de 270 millions à fin 2014 pour Bouygues et de 900 millions à fin 2013. Globalement la situation financière de Bouygues Telecom s’améliore doucement, mais avec des clients qui lui rapportent moins.
avatar
le Mer 22 Mar 2017 - 6:28Hammett
Brèves du sport business et des médias – n°193

beIN Sports
Afin d’éponger ses dettes, beIN Sports a bénéficié d’une capitalisation de 600 millions d’euros et parallèlement la propriété de l’entreprise est passé de France en Angleterre. L’opération s’est déroulée fin décembre 2016
A l'occasion d'une nouvelle recapitalisation de 600 millions d'euros, destinée à éponger les pertes de son bouquet de chaînes sportives, le Qatar a transféré la propriété de l'entreprise à l'une de ses sociétés britanniques dans le cadre d’une réorganisation de ses activités européennes. Ce qui ne change pas que BeIN Sports édite des haines en France.
Au total depuis son lancement depuis 2012, le Qatar a injecté 1,4 milliards d’euros dans le bouquet de chaines qui compte plus de 3 millions de clients. Alors qu’entre 2012 et 2015, beIN Sports a cumulé une perte de 1 milliard (Libération, 16/03). Fin 2016, BFM calculait que le point d’équilibre pourrait être à 4 millions de clients.

Audiences des chaines sportives
Médiamétrie a publié les audiences des chaînes payantes entre septembre 2016 et février 2017. Il est réalisé sur les 75% de foyers qui reçoivent la télévision par ADSL, satellite ou câble (43,56 millions d'individus). Pour les chaînes de sport, Canal + Sport (0,6% de part d'audience) arrive en tête du classement,
Depuis la rentrée, la chaîne a renforcé son offre en installant deux matchs un match de L1 et du Top 14 le dimanche, beIN Sports (0,4% de pda) voit son auditoire se tasser (0,4% de part d'audience), SFR Sport, rentre dans le classement (0,1% de part d'audience).

Le site (Mediasportif, 09/03) publie un récapitulatif



INA
En octobre 2016, l’INA (Institut National de l’Audiovisuel) faisait le point sur son offre de SVàD (2,99€) et un an après son lancement, le nombre de clients étaient proche de 10 000. A l’époque l’INA prévoyait d’intégrer la plateforme de France Télévisions et celle de Molotov. A ce jour, cela semble être en stand-by dans l’attente de la refonte de l’offre SVOD de France Télévisions prévue pour cet automne.

Deezer
La FNAC et Deezer s’allient dans le streaming musical. Grâce à son partenariat avec Orange, Deezer a gagné 35.000 nouveaux abonnés en décembre. Une performance similaire du réseau FNAC Darty aurait le potentiel de lui apporter de 200.000 à 300.000 nouveaux abonnements (revue de presse de l’Arcep du 14/03).
avatar
le Jeu 23 Mar 2017 - 6:27Hammett
Fibre optique dans les Hauts-De-Seine, DSP 92, ou en est l’affaire Conseil Général du 92/Séqualum ? Retour sur quelques dates.

Octobre 2014
Le Conseil Général du 92 a résilié le contrat que le liait à Sequalum (filiale de Numericable & SFR collectivités) pour absence de résultats. Le contrat (très controversé) datait de 2008 et prévoyait que 825.900 prises soient raccordées à fin 2015 – "573 000 prises disponibles sur le palier des immeuble ou en limite de propriété des pavillons". Selon les décomptes du Conseil Général, seules 113.000 avaient été effectivement raccordées – et 556.000 raccordables.

Décembre 2014
Le conseil général des Hauts-de-Seine adressait une mise en demeure à Numericable-SFR pour que le calendrier de déploiement soit respecté malgré la résiliation du contrat les liant.
Sequalum avait trois mois pour remédier aux "nouveaux retards de construction" constatés par les Hauts-de-Seine. "A l'issue de cette période, si le retard est toujours constaté, le Département pourrait appliquer de nouvelles pénalités évaluées à plusieurs dizaines de millions d'euros". Les Hauts-de-Seine réclamait déjà 45 millions d'euros de pénalités à Sequalum pour le retard pris dans la construction du réseau.

Mai 2015
Le CG92 réclame de nouvelles pénalités 51,6 millions d’euros à l’encontre de Sequalum. Ce qui porte à plus de 96,7 millions d’euros le total des pénalités. Le CG92 a également attaqué en justice, car Sequalum n’aurait pas : «fourni l’intégralité des moyens adéquats d’accès à tous les locaux techniques hébergeant les infrastructures du réseau, faisant ainsi peser un risque sur le bon déroulement des opérations d’exploitation et de maintenance». Il s‘agit des clefs et de badges d’accès qui n’auraient pas été rendus.
De son coté Sequalum 146 millions de dommages pour les frais engagés.

Juillet 2015
Un marché de maintenance et d’exploitation (le vertical des colonnes d’immeubles) a été confié à la société Axione (groupe Bouygues).

Septembre 2015
Fin septembre, le tribunal de commerce de Nanterre a donné raison au CG92 et demandé à Sequalum de verser les 10 millions d’euros de garantie à première demande. L’opérateur, qui refusait de verser cette somme au titre du caractère abusif de cet appel en garantie, avait saisi le juge des référés. La bataille judiciaire est loin d’être terminée.

Février 2017
C’est Covage qui va reprendre pour 15 M€ le réseau horizontal à partir du 1er avril 2017. Covage s’est engagée à compléter les zones pavillonnaires "laissées inachevées par Sequalum", à en développer de nouvelles si nécessaire, et à investir dans les éléments indispensables à l’utilisation du réseau par d’autres opérateurs (réseau de collecte, équipement actifs, etc.).

Mars 2017
Le tribunal administratif vient de condamner deux fois Sequalum et donc SFR à verser 96,7 millions d’euros au département des Hauts-de-Seine pour ne pas avoir respecter son contrat. SFR "prend acte de la décision du tribunal administratif (…) la société Sequalum se réserve quant à elle la possibilité d'interjeter appel".
avatar
le Ven 24 Mar 2017 - 6:20Hammett
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - n°219

Free
Free vient de rendre illimité le fair-use 4G de son forfait à 16€. Comme le souligne Berenberg (BFM, 21/03) : "le forfait à 2 euros, qui représentait 55,2% des abonnés en 2014, est tombée à 50,6% en 2016, et ne devrait plus représenter que 32,6% en 2021. Cette migration fait évidemment grimper le revenu engrangé par abonné, qui devrait passer sur la période de 12,40 à 14,80 euros par mois (…) la migration vers l'offre à 19,99 euros est la priorité de Free, étant donné la sensibilité du chiffre d'affaires au mix entre les deux offres: la migration de 1% des clients rapporte 13 millions d'euros de chiffre d'affaires supplémentaire, pour un coût très réduit.".

Cela pourrait permettre également à Free de continuer à conquérir des parts de marché, même si cela ne devrait bénéficier qu’aux très gros consommateurs mais aussi à essayer de faire monter en gamme ses propres clients. En réplique, SFR vient également de proposer de l’illimité sur de ces offres. Pour rappel, pour l'Arcep, la consommation moyenne s'élevait en effet à 1,8 Go par mois, chez Free, elle ne dépasse pas les 5 Go.

OCS
Selon le quotidien Les Echos (15/03) Orange vient de renouveler son partenariat avec HBO. Les droits arrivaient à échéance début 2018. Orange paye actuellement 10 millions d’euros, devrait débourser nettement plus pour avoir un accès intégral et exclusif au catalogue.
Avec les séries phares de HBO, Orange a construit une offre qui lui permet d’avoir 2,6 millions (Satellifax, 27/2) de clients, cela lui permet de garder ses distances avec SFR sur la bataille des contenus.

Orange et Deutsche Telekom
Buyln, l’entreprise commune d’Orange et Deutsche Telekom pourra vendre ses services aux tiers grâce à une autorisation de a Commission européenne. La Commission a estimé que "l'acquisition envisagée ne soulèverait pas de problèmes de concurrence, puisqu'elle n'impliquera l'apport d'aucun actif additionnel ou d'activités à BuyIn, mais elle permettra simplement à BuyIn de commencer à offrir ses services à des parties tierces".
A ce jour, cette société commune fournissait des services qu’aux sociétés mères. Les accords sont nombreux entre les deux sociétés. Il y a un accord de coopération (02/2011) dans le domaine du M2M et le partage du wifi, et le partage (03/2011) du réseau mobile en Pologne. Les deux entités se sont également associés dans l’aide aux jeunes pousses (06/2014).
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum