Les brèves du PIF semaine 32...

Page 14 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas

10082015

Message 

Les brèves du PIF semaine 32...




Alors qu’Orange et SFR ont publié leurs résultats du deuxième trimestre, quelques statistiques peuvent être intéressantes à suivre : celle du niveau du taux d’occupation des prises très haut débit, soit le nombre de clients par rapport au nombre de prises connectables. Il va de soi que c’est significatif pour les deux plus gros « fibreurs ». Bouygues loue des capacités principalement à SFR et Free n’étant pas vraiment dans la course.  

Depuis plusieurs trimestres, Orange multiplie les efforts afin de convertir ses clients au très haut débit et tente de grignoter son retard sur SFR qui est en pleine restructuration semble lever (un peu) le pied.    

Taux d’occupation
Le taux d’occupation est le taux du nombre de clients/nombre de lignes connectables. A fin juin, ce taux d est de 18,1% pour SFR et de 16,7% pour Orange. A fin décembre 2014, il était de 17,1% pour SFR et 15,5% pour Orange. A fin décembre 2013, il était de 14,9% pour Numericable et 12,4% pour Orange.
L’objectif pour Orange est d’avoir une base de 60% clients sur fibre d'ici à 2018 et 1 million de client d’ici à la fin de l’année.

Lignes connectables
Chez SFR, le nombre de lignes connectables est de 9,210 millions contre 9,119 millions à fin mars et de 9,958 millions à fin juin 2014, soit une baisse de 7,5%. Pourquoi cette baisse ? Un nettoyage lié au rachat de SFR ?
Chez Orange, c’est 4,314 millions de ligne connectables, contre 3,932 millions à fin mars et 3,028 millions à fin juin 2014, soit une augmentation de 42,5 sur un an.

Gains de nouveaux clients ?
Dans la conquête de nouveaux clients, Orange fait mieux que SFR, mais cela reste à un niveau relativement moyen.
- Orange
A fin juin sur 82 000 nouveaux clients, 43 000 étaient des migrations de l’ADSL et 39 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 75 000 nouveaux clients, 38 000 étaient des migrations et 37 000 de nouveaux clients. Au total, depuis janvier 2014, Orange a gagné 396 000 clients sur le ftth,193 000 étaient de «nouveaux » clients, soit 48,7% (48% sur l’année 2014 et 47,7% sur 2015).
- SFR
A fin juin sur 70 000 nouveaux clients, 64 000 étaient des migrations et 6 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 48 000 nouveaux clients, 22 000 étaient des migrations.  

Objectifs de développement
Lors de la présentation de son plan « essentiels 2020 », Orange a prévu le raccordement de 12 millions de foyers pour fin 2018 et 20 millions à fin 2022.

Chez SFR, un plan d’action prévoit de desservir 7,7 millions de prises en 2015 puis 12 millions en 2017 et 15 millions en 2020.

Bouygues prévoit 2 millions de prises ftth à fin 2015.

Free prévoyait (en 2006) 4 millions de prises pour 2012 et 750 000 abonnés (il vient juste de dépaser 100 000 clients ). Depuis, en 2011, Free s’est rapproché d’Orange dans 60 agglomérations et pourrait lancer une offre en ZMD et cela pourrait même  être "une des surprises de Free en 2015".

Hammett


Nombre de messages : 1858
Date d'inscription : 12/11/2009

Autre FAI
Masculin Age : 52
Localisation : Bois-Colombes

Revenir en haut Aller en bas

Partager cet article sur : Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Les brèves du PIF semaine 32... :: Commentaires

Message le Lun 24 Oct 2016 - 6:28 par Hammett

Avant la publication des chiffres sur le fixe et le mobile du troisième trimestre 2016, un rappel sur les chiffres arrêtés au 30 juin 2016.

Deuxième partie : la téléphonie mobile

1 - Récapitulatif calculé à partir des communiqués des Opérateurs


Précisions
- Les données sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- Par opérateur, c’est le nombre total de clients (y compris les Mvno et filiales) qui est pris en compte. Pour avoir un peu plus de détails voir les chiffres de L’ARCEP et ceux publiés par les opérateurs.
- Orange est à 40,0% de parts de marché avec 29,703 millions de clients et a gagné 1,358 000 clients entre le T2 2015 et le T2 2016, soit une hausse de 4,8%.

2 – Parts de marché sur les forfaits (avec M2M)


Précisions
- Les données sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR.
- Par opérateur, c’est le nombre total de clients sur les forfaits (y compris m2M).
- Au T2, Orange compte 25,069 millions de clients, ce qui représente une part de marché de 38,9%, et une hausse de 2,243 millions cartes sim et de 9,8% de sa base client sur 12 mois. Les forfaits m2M lui permettent de maintenir une grosse cadence de recrutements.

3 - Parts de conquête sur les forfaits mobiles grands publics sur 2016 :

T2
Free, 180 000 nouveaux clients, soit 35,8% de parts de conquête,
Bouygues 171 000, soit 34,0%,
Orange 152 000, soit 30,2%.
Total 503 000
SFR est négatif de 200 000.

T1
Free, 215 000 nouveaux clients, soit 52,8% de parts de conquête,
Bouygues 151 000, soit 37,1%,
Orange 41 000, soit 10,0%.
Total 407 000
SFR est négatif de 28 000.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 25 Oct 2016 - 8:05 par Hammett

Orange vient de présenter ses résultats au 30 septembre 2016. C’est un trimestre qui est encore dans la lignée des précédents. C’est toujours bon sur le ftth, Open et Sosh. Dans le mobile, c’est solide sur les forfaits, et toujours en baisse sur le prépayé et la baisse se poursuit sur l’ADSL avec la migration vers le Ftth.
Sur le fixe Orange estime sa part de marché à 40,2% en légère augmentation sur un an et une part de conquête sur le T3 de de 49,4%.

En France, la baisse du chiffre d’affaires continue de baisser de 0,6% (-1,7% au T2, -0,7% au T1, -0,1% au T4, -0,6% au T3). Pour Orange, c’est lié au recul de l'itinérance nationale en France et aux premiers effets des baisses de prix de l'itinérance en Europe. Par contre, «la progression des services fixes haut débit reste soutenue (+5,8% au 3ème trimestre), tirée par la fibre et les contenus TV».



Fixe
La Fibre Optique est en augmentation de 127 000 clients sur le trimestre, après une augmentation de 106 000 sur le T2, de 115 000 sur le T1, soit une hausse de 481 000 sur un an. Le nombre de clients ADSL est en hausse de 7 000 sur le T3 après une baisse de 12 000 sur le T2 et de 40 000 sur un an.

Téléphonie mobile
Un trimestre solide, avec un gain de 542 000 cartes sim. Les forfaits gagnent 691 000 nouveaux clients (+504 000 M2M et +187 000 pour le grand public), comme d’habitude, le prépayé poursuit sa chute avec -148 000.
Sosh continue de progresser avec 3,209 millions de clients, soit +73 000 sur le trimestre et 392 000 sur un an. Mais le rythme est en train de décélérer. Les Mvno ne représentent plus que 736 000 contre 750 000 clients pour le T3 2015,

Source : Communiqué de presse Orange.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 26 Oct 2016 - 6:28 par Hammett

Brèves du sport business et des médias – n° 171

Top14 : SFR dénonce l’accord LNR/Canal+
La Ligue Nationale de Rugby et Canal+ n’en n’ont peut-être pas terminé avec le dernier appel d’offres portant sur les droits tv du Top14. En mai dernier, la LNR vendait le Top14 pour la période 2019/2023 pour 97 millions d’euros. SFR avait annoncé (Les Echos, 10/05) qu’il n’en serait pas et qu’il envoyait : "un courrier à la Ligue nationale de rugby (LNR) pour l’informer de sa non candidature. Il n’est pas d’accord avec la procédure mise en place par celle-ci. A tel point qu’il a aussi tenu à en informer l’Autorité de la concurrence, par lettre également. Il y exprime ses réserves quant à cette procédure".

Selon l'Agefi, SFR a formellement saisi l’Autorité de la concurrence au sujet de l’attribution de ce droits. SFR estime que les modalités de l’appel d’offres, auquel il n'a pas participé, ne permettaient pas un concours équitable.
En lançant cette procédure, SFR confirme ses ambitions dans les droits audiovisuels de compétitions sportives. Mourad Boudjellal – le président du RCT – lors d’une interview à Midi Olympique du 18/07 (édition papier) avait déclaré que les droits avaient été renégociés trop tôt. Pour lui, le montant aurait atteint 150 millions d’euros si la LNR avait laissé un an de plus à un «opérateur» (SFR ?).

Pour rappel, sur la Pro D2 de Rugby, Altice/SFR avait déposé un recours devant l’Autorité de la Concurrence afin de contester l’attribution des droits tv de la Pro D2 de rugby. En avril 2015, les droits avaient été attribués à Canal+ et à Eurosport pour 6 millions d’euros par saison jusqu’en 2019/2020. Le 23 mars 2016, L’ADLC a rejeté la demande de mesures conservatoires ainsi que la saisine sur le fond d’Altice.

Top14 : vers des droits mobiles ?
Midi Olympique (édition papier du 17/10) annonce que la LNR réfléchirait à mettre sur le marché certains droits mobile dont la diffusion d’un match du Top14. Pas sûr que cela plaise à Canal+, mais cela pourrait « calmer » SFR !

Evolution des droits tv du Top14

(source : l’Expansion du 30 juin).

Rugby : Coupe d’Europe
La Coupe d’Europe de Rugby vient de commencer et les organisateurs réfléchissent déjà au futur appel d’offre tv. Actuellement, c’est BeIN Sports et France Télévisions qui diffusent les deux compétitions jusqu’aux finales 2018. Par saison, BeIN Sports débourserait 17 millions et France TV environ 7 millions.
Sauf que si le prix est là, la visibilité n’y est pas (la dernière finale avec le Racing 92 n’aurait attiré que 131 000 spectateurs). Les audiences sur BeIN Sports sont moyennes et les organisateurs souhaiteraient augmenter cette visibilité et BeIN Sports pourrait sous-licencier une rencontre supplémentaire à France TV. Mais même en clair, les audiences stagnent, voire baissent.
Le prochain appel d’offre devrait être lancé courant 2017. SFR et Canal+ pourrait s’y intéresser.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 27 Oct 2016 - 6:24 par Hammett

Quelques chiffres et statistiques (hors résultats financiers) suite à la publication des résultats d'Orange au 30 septembre. Ces chiffres portent sur l’activité fixe et sur l’activité mobile.
Orange s’appuie sur le FTTH, le m2M, Open et sur Sosh pour présenter de solides résultats commerciaux. Même si les résultats d’Open et de Sosh se tassent. Ce trimestre est dans la lignée des précédents, plutôt solide.


* en milliers

Haut et très haut débit
Le très haut débit tire encore la croissance d’Orange. Sur ce trimestre, c’est un gain de 127 000 clients. 77 000 sont de nouveaux clients, contre 54 000 pour le T2, 61 000 pour le T1, 70 000 sur le T4 2015 et 65 000 sur le T3 2015. La différence provient des migrations des clients Adsl.

Les clients FTTH représentent 11,8% de sa base clientèle contre 10,8 à fin T2, 9,9% à fin T1, 8,9% à fin T4 2015, 7,8% à fin T3 2015, 5,4% à fin 2014, 3,2% à fin 2013 et 1,8% à fin 2012. Le nombre de clients avec une offre Open est de 7,569 millions et représente 44,7% des clients du fixe, pourcentage qui ne bouge quasiment plus. Il reste encore 39 000 clients en bas débit.

Téléphonie mobile
Sur les forfaits, Orange progresse de 690 000 nouveaux clients (+488 000 au T2, +440 000 au T1, +435 000 au T4, +880 000 au T3 2015).

Sosh progresse de 73 000 nouveaux clients et représente 12,5% des clients avec un forfait contre 12,2% à fin 2015 et 11,2% à fin 2014. Et comme pour le trimestre précédent représente 10,9% de l’ensemble des clients chez Orange, contre 10,3% à fin 2015 et 9,1% à fin 2014.
Sosh représente 39,0% des recrutements nets sur les forfaits (y compris M2M) contre 27,8% à fin T4 2015 et 40% à fin 2014.

Sur le prépayé, c’est encore et toujours la chute, et Orange passe sous la barre des 4 millions. Même si elle est moins importante sur ce trimestre, la baisse des Mvno semble enrayée.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 28 Oct 2016 - 6:19 par Hammett

Brèves du sport business et des médias – n° 172

Canal+ et la LFP
Le groupe Canal+ a décidé de remodeler ses offres mais aussi de rehausser les contenus de Canal+ Sport. Cette chaine ayant perdu les droits tv du championnat anglais, elle est parfois un peu « vide » et c’est pourquoi Canal+ a décidé d’y diffuser les rencontres du vendredi soir et du samedi après-midi ce qui est contraire aux documents de l’appel d’offre de la LFP. Le quotidien l’Equipe (édition papier du 02/10) révèle que la LFP s’en est plainte auprès de Canal+, car le changement de chaine ferait perdre jusqu’à 300 000 téléspectateurs.
Si cette perte devait se confirmer, la LFP demande 9 millions en compensation à Canal+. Est-ce que les deux parties vont convenir d’un accord à l’amiable ou cela se jouera-t-il devant les tribunaux ?

SFR Sport
Michel Combes le PDG de SFR a donné une interview à La Tribune (14/10). Il y revient sur la politique d’acquisition de droits de SFR Sport : "On a déjà le championnat anglais. Pour les amateurs de foot, c'est le joyau, le championnat de référence. Est-ce qu'on se renforcera dans les droits sportifs en général ? La réponse est oui. Nous regarderons et étudierons toutes les opportunités, y compris la Ligue 1, d'autres championnats, ou la Ligue des Champions".

Il revient sur le rôle précurseur de SFR dans le développement des contenus : "j'espère donc qu'un jour on saluera notre travail : c'est bien l'initiative de SFR dans les contenus qui a poussé Orange à y venir. Et cela va changer totalement le mode de financement du cinéma et des séries en France (…) Quand j'entends Stéphane Richard dire qu'il n'exclut pas qu'Orange participe à l'appel d'offres sur la Ligue 1, ça me fait sourire. Parce qu'il y a encore un ou deux mois, il expliquait qu'il ne rentrerait pas dans les droits sportifs".

Droits des Bleus
Le président de M6 a déclaré lors d’une interview au quotidien Le Monde (16-17/10/2016) que "nous devrions partager les droits de l’équipe de France de football à partir du deuxième semestre 2018".
L’Equipe (édition papier du 18/10) précisant que TF1 et M6 allaient se partager les droits pour le prix demandé par l’UEFA (4 millions par match). De fait, la perte de la totalité des droits est quand même une petite révolution pour TF1.
Les autres matchs des équipes nationales européennes sont également sur le marché. Actuellement c’est Canal+ qui diffuse jusqu’à la fin des qualifications pour la Coupe du Monde 2018. Le prix est de 30 millions par an.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 31 Oct 2016 - 7:55 par Hammett

Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°197

Orange
Lors de la présentation de ses résultats, Orange est revenu sur quelques points d’actualité. (Reuters, 25/10).

D’abord sur la consolidation, Orange : "estime que les conditions ne sont pas réunies à l'heure actuelle pour relancer une consolidation du marché français des télécoms même s'il existe un consensus parmi ses acteurs en faveur d'une réduction du nombre d'opérateurs (…) Qu'à sa connaissance, il n'y a pas de discussion en cours en vue d'une consolidation (…) Que les acteurs français des télécoms se parlent aujourd'hui davantage qu'au début de l'année car "ils ont appris à se connaître".

Et sur l’itinérance avec Free : "Orange juge correct le consensus du marché estimant à 150 millions d'euros la baisse en 2016 des revenus en provenance du contrat d'itinérance conclu avec Free (Iliad ) dans le mobile".

SFR
Sauvons les clients de SFR, noyés sous un déluge de problèmes techniques ou tarifaires. Selon l'Afutt, sur les 8 premiers mois de l'année, les plaintes d'abonnés ont augmenté de 72% pour la téléphonie mobile et de 165% pour les abonnements internet. Suite à tous ces dysfonctionnements, la répression des fraudes aurait décidé de placer l'opérateur « sous haute surveillance », tandis que Bercy convoquerait régulièrement l'opérateur. Enquête sur les raisons d'une chute et les moyens pour les consommateurs de ne pas se laisser entraîner (Revue de presse de l’ARCEP du 25/10 via 60 millions de conso).

Orange
La Cour de justice de l'Union européenne (CJUE) a débouté France Télécom qui contestait un jugement du Tribunal de l'UE du 26 février 2015. La Cour s'aligne sur la décision du Tribunal qui a jugé que "l'avantage économique conféré (...) était sélectif dans la mesure où la loi de 1996 ne concernait qu'une seule entreprise".
La CJUE estime aussi que le Tribunal a entériné, "à bon droit l'appréciation de la Commission selon laquelle l'avantage économique constaté par cette dernière était susceptible de fausser la concurrence[/i]" (LE Figaro, 26/10)

En 1996 lors de sa transformation en Société Anonyme, Orange avait aligné partiellement ses cotisations retraite sur celle du secteur privé et versé une soulte à l’Etat de 5,7 milliards. Orange ayant transféré à l’Etat le paiement des retraites de ses fonctionnaires.
En 2008, suite à une plainte de Bouygues Telecom, la Commission Européenne a ouvert une enquête pour savoir si la prise en charge de la retraite des fonctionnaires était conforme au droit communautaire et que cela ne constituait pas une aide d’Etat.
A l’issue de cette enquête la Commission Européenne avait donné raison à l’Etat et à Orange. Toutefois, la Commission avait imposé à Orange un système de retraite identique à celui de ses concurrents, c’est à dire qu’Orange devait assumer pour les fonctionnaires les mêmes charges sociales (perte d’emploi et chômage) que la concurrence.
En 2012, la loi a changé et depuis Orange est soumis aux mêmes charges que la concurrence. Par ailleurs, Orange et l’Etat contestent l’alignement des cotisations sur la concurrence.
En février 2015, Le TUE (Tribunal de l’Union Européenne) a confirmé la décision de la Commission.
En mai 2015, Orange a fait appel devant la CJUE (Cour de Justice de l’Union Européenne). Le surcoût est estimé par Orange à 900 millions qui indique avoir provisionné cette somme.

Free en Italie
Iliad n’a pas encore un pied en Italie, qu’une «surprise » pourrait se présenter : «[i]Free pourrait reconsidérer son offre s’il doit débourser jusqu’à 300 millions d’euros pour les licences, comme semble le prévoir le projet de budget italien (Contexte)» Revue de Presse ARCEP du 26/10).

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 1 Nov 2016 - 8:35 par Hammett

Brèves du sport business et des médias – n° 173

Vivendi
Le roman feuilleton entre Vivendi et Mediaset se poursuit. Mais ce sera devant les tribunaux. Vivendi Vcomuniqué, 19/10) vient de déclarer : "Vivendi se considère aujourd’hui libéré de sa volonté de privilégier une solution amicale et se réserve le droit de mener toute action visant à défendre ses intérêts et ceux de ses actionnaires".
Pourtant, en septembre une issue semblait encore possible. la presse faisait état d’une offre de Vivendi pour reprendre 40% de Mediaset Premium, 20% aurait été détenu par un fond d’investissement et 40% par Mediaset.

Mediaset avait déposé un recours judiciaire afin que la justice italienne ordonne à Vivendi l'application du contrat passé avec le groupe de Vincent Bolloré ainsi que le paiement d'une indemnisation, tout en précisant que l'abandon définitif de l'accord exposerait son concurrent français à des dommages d'au moins 1,5 milliard d'euros. Mais dans un premier temps, il ne s’agissait que d’indemnités de retard estimé à 50 millions d'euros par mois de retard à compter du 25 juillet (Les Echos, 19/08). Fininvest la société mère vient d’attaquer Vivendi et réclame 570 millions d’euros.

Pour 700 millions d’euros, Vivendi voulait racheter 89% du capital de Mediaset Premium, le bouquet payant italien de Silvio Berlusconi. Sauf que fin juin, Vivendi fait machine arrière car la situation financière de Mediaset ne serait pas aussi bonne que celle déclarée par Médiaset (Le Monde, 27/07).

Un retournement reste-t-il possible ?

Canal+ et le cinéma
La nouvelle direction de Canal+ a rencontré les professionnels du cinéma dans le cadre du suivi des obligations et a fait des propositions pour faire évoluer les relations »historiques » entre la chaine cryptée et les professionnels de la profession.

Le beurre
La refonte des offres commerciales de Canal+ nécessite d'adapter l'accord avec l’industrie du cinéma. L’accord actuel (signé en mai 2015 pour 5 ans) prévoit le pré-achat de films selon la règle suivante : soit 12,5 % du chiffre d'affaires, soit un minimum garanti d'environ 3 euros par mois et par abonné. Et seule la formule la plus avantageuse pour le cinéma s'appliquait. Ce qui donnait un investissement de 200 millions par an. Comme avec ses nouvelles offres, Canal+ prévoit une hausse importante de ses abonnés, il fait machine arrière. Le nouveau calcul du montant annuel de l’investissement pourrait continuer de tourner autour de 200 millions.

L’argent du beurre
Parallèlement, Canal+ souhaite une refonte de la chronologie des médias. Aujourd'hui, il ne peut diffuser un film en première exclusivité que 10 mois après la sortie en salle. Il souhaite un avancement à 6 mois. La chaîne justifie cette demande pour lutter contre le piratage des films et pour mieux les promouvoir.

La crémière
Mais Canal+ demande que l'avancée de la chronologie des médias ne bénéficie qu'aux opérateurs «vertueux», ceux qui payent des impôts en France et qui contribuent au financement de la création. Canal+ veut ainsi écarter Netflix ou Amazon de assouplissement de la chronologie des médias (Le Figaro, 20/10).

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 2 Nov 2016 - 9:25 par Hammett

Orange lors de la présentation de ses résultats à fin septembre a publié quelques données annexes sur son activité fixe et mobile. Globalement, avec la 4G et le Ftth, les offres premium sont en train de s’imposer, mais à petite vitesse ce qui permet au chiffre d’affaire fixe de reprendre des couleurs. Sur le mobile la baisse de l’itinérance n’est pas compensée par l’augmentation des abonnements.
Orange France n’est toujours pas totalement dans le vert et ralentit la croissance au niveau du groupe.

Activité mobile
Le taux de churn est passé de 15,2% pour le T3 2014 à 12,6% deux ans plus tard. Ce taux n’est pas donné pour les autres opérateurs, il est difficile donc de faire des comparaisons. Mais les résultats d’Orange sont à souligner.
Il serait intéressant de connaitre les chiffres de migration vers Sosh qui ne progresse plus aussi rapidement. La 4 G progresse bien



Activité fixe
La part de conquête est estimée à 49%, ce qui serait un excellent trimestre pour Orange. Même si à ce jour, malgré de bons chiffres sur le Ftth, cela ne permet pas à Orange de regagner significativement des parts de marché, mais juste de se maintenir ses positions. Les offres convergentes et premium progressent à un rythme beaucoup moins élevé. Le Ftth est vraiment l’élément moteur de la croissance d’Orange sur le fixe.



Activité financière
Même constat que les trimestres précédents : le CA a repris sa tendance baissière et c’est le gros point noir d’Orange. C’est la baisse de l’itinérance de Free et la baisse liée au roaming en Europe qui explique cette baisse pour Orange. Le phénomène devrait donc se répéter pour les prochains trimestres. Les services fixes retrouvent des couleurs : merci le Ftth. La rentabilité s’effrite, toutefois Orange prévoit un meilleur deuxième semestre. Avec le FTTH, L’ARPU fixe progresse, contrairement à l’ARPU mobile qui poursuit sa baisse.


Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 3 Nov 2016 - 9:28 par Hammett

Brèves du sport business et des médias – n° 174

Droits tv : foot anglais
Le Football anglais continue à bien se vendre à l’étranger. Selon la FA va annoncer la semaine prochaine un nouveau deal phénoménal concernant les droits TV de la Cup à l'étranger. Pitch International, qui vend la compétition en Europe et au Moyen-Orient, et IMG pour le reste du monde vont verser 920 millions d'euros pour six ans de contrat (2018-2024), soit 153 millions d’euros par saison. Cela s’ajoute au 1,23 milliard d’euros par an pour le championnat anglais (L’Equipe, 25/10).

Droits tv : athlétisme
SFR Sport a soufflé à Canal+ les droits nationaux de l’athlétisme national. SFR Sport proposera tous les événements organisés par la FFA dont les Championnats de France indoor et Elite en plein air, mais aussi le meeting de Paris, seule étape française de la Ligue de diamant (les autres meetings de la compétition sont diffusés sur beIN Sports, excepté le Herculis retransmis sur Canal+).
Par ailleurs, SFR Sport vient également d'acquérir les test-matches de l'équipe d'Angleterre de rugby pour les quatre prochaines années (L’Equipe, 25/10).

BeIN Sports
A l’occasion du classico, la chaine BeIN Sports a lancé son offre sue la Ligue1 à la demande pour 3,99€ par mois. Ce qui permettra de suivre en « quasi direct » tous les matchs pour tous supports (mobiles, tablettes, web et tv), cela permettra d’avoir des extraits et les buts de tous les matchs lors de chaque journée (y compris ceux de Canal+) pendant tout le direct, avec quelques secondes à peine de différé, soit le temps d’encoder et de mettre en ligne ces images.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 4 Nov 2016 - 10:26 par Hammett

Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°198

Convergence des médias et des télécoms
P.Drahi a lancé le mouvement en France, mais cela pourrait être petit bras. ATT l’operateur télécom us a racheté pour 86 milliards de dollars le groupe Time Warner qui possède notamment les réseaux câblés TBS, TNT et CNN, la très convoitée chaîne premium HBO et le studio de cinéma Warner Bros. AT&T, valorisé autour de 238 milliards de dollars, s'est déjà renforcé dans les médias l'an dernier en rachetant l'opérateur de télévision par satellite DirecTV pour 48,5 milliards de dollars. Au cours actuel, Time Warner est valorisé près de 65 milliards de dollars (59,8 milliards d'euros) (Les Echos, 21/10). Le nouvel ensemble va se retrouver avec une dette de 150 milliards de dollars pour un chiffre d’affaire annuel de 175 milliards de dollars.
Le FCC (le régulateur américain des télécoms) doit maintenant donner son vis.

Altice
Un article de La Tribune (17/10) a fait le point sur la politique de rééchelonnement de la dette du groupe Altice. Dette qui atteint le niveau de près de 50 milliards.
Altice profite des taux d'intérêt bas, le groupe multiplie les opérations de refinancement. L'objectif est double repousser les échéances de remboursement tout en diminuant, au passage, les frais financiers.

Après une opération mi-octobre, dans un communiqué, Altice précise que l'opération va porter la maturité moyenne de la dette de l'opérateur de 7,3 à 7,6 ans, en réduisant son coût moyen pondéré de 5,3 à 5,2%.
Altice sera confronté à de grosses échéances à compter de 2022. A cette date, il devra rembourser environ 9 milliards d'euros. Et l'année suivante, il devra sortir quelques 7 milliards d'euros. L’objectif va être de rééchelonner cette partie de la dette.

Parallèlement, un an et demi après son entrée aux Etats-Unis, Patrick Drahi songe sérieusement à coter ses activités américaines. Altice USA, est valorisé de 25 à 30 milliards de dollars, pourrait être introduit en bourse début 2017, affirme Reuters. Cela lui permettrait de financer sa croissance.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Dim 6 Nov 2016 - 10:19 par guilltes

L'orgueil de Drahi va en prendre un coup... je pense qu'il est capable de faire pire pour égaler ATT Wink

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 7 Nov 2016 - 6:17 par Hammett

L’ARCEP vient de publier son tableau de bord sur la téléphonie mobile pour le T3 2016.

Quelques tendances
- Développement des forfaits sans engagements, avec une augmentation de 5,7 points sur an à 68,6%. L’augmentation faiblit un peu. Les taux de résiliation et le nombre de numéros portés ont naturellement marqué le pas par rapport à fin 2015, mais reste dans la moyenne de l'année 2015.
- Les opérateurs et Mvno’s ont gagné 1,253k lignes supplémentaires. Les opérateurs sont en hausse de 1,281k de forfaits (+606k grand public et +675k M2M) et baisse de 36k des prépayés. Les Mvno ont gagné 230k cartes avec +62k sur les forfaits.
- Sur la métropole, le gain est de 1,199 million sur les forfaits (+524k GP, +675k M2M).
- Le total des gains sur les forfaits grand public est +524k pour les opérateurs en métropole, de +62k pour les mvno’s et de +19k pour l’ensemble de l’Outre-Mer.
- Orange a publié ses résultats du T3 : +691k sur les forfaits (+504k M2M et +187k pour le grand public), ce qui ferait 34,4% en parts de conquête sur les forfaits GP et 74,7% sur le m2M.

Précisions
- Les données sont exprimées en milliers.
- Pour lire le tableau : Le nombre de cartes SIM (résidentielles, entreprises et M2M) a augmenté de
1,633 k sur un an (+2,00%) et de 1,200k sur le trimestre (+1,46%).

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mar 8 Nov 2016 - 6:29 par Hammett

Brèves du sport business et des médias – n° 175

Foot : affluence dans les stades
Le quotidien l’Equipe (édition papier du 02/10) a publié un comparatif sur l’affluence dans les stades de foot. La Ligue 1 y figure en neuvième position. Le classement n’est pas très flatteur, mais il faudrait pondérer par rapport à la population totale.
Mais le spectacle en Ligue 1 et aussi les horaires n’aident peut être pas à obtenir de meilleurs résultats.



Droits tv de la Ligue1
Le livre «Un président ne devrait pas dire ça... » pourrait-il avoir des suites judiciaires ? Pour rappel, les auteurs révèlent que F.Holande serait intervenu en faveur de Canal+ lors de la dernière attribution des droits tv de la Ligue 1.
Les auteurs écrivent : "Tout commence au printemps 2014, BeIN Sports, la chaîne qatarienne, s'apprête à rafler l'intégralité des droits de la L1. Canal + est en danger de mort. Or, Vincent Bolloré, dont l'amitié avec Nicolas Sarkozy est notoire, vient de faire main basse sur la chaîne cryptée, via Vivendi. En avril 2014, Hollande reçoit, en secret, Rodolphe Belmer et Bertrand Méheut, les patrons de Canal +, venus exposer leurs craintes. Le président va se démener. On a sauvé Canal, nous confie alors Hollande. J'ai reçu discrètement Belmer et Méheut. J'ai appelé l'émir du Qatar et lui ai dit : 'Vous allez venir en France en juin, on vous a défendus par rapport aux Saoudiens, on est à vos côtés, mais là, qu'allez-vous faire sur les Rafale ? Il y a aussi l'histoire du foot... Je souhaite qu'il y ait un partage".

Dans son édition du 02/11 Le Canard Enchainé révèle que la LFP souhaiterait saisir la justice, car elle estime avoir perdu entre 100 et 150 M€ avec cette négociation biaisée. Jean-Michel Aulas demandant que l’Autorité De La Concurrence s’auto-saisisse : "C'est une affaire d'Etat. Il faut absolument que la justice, que le Conseil de la concurrence s'auto-saisisse de cet ignoble arrangement sur le dos des clubs qui investissent, mais aussi sur le dos des supporters et des actionnaires".
Les experts juridiques de la LFP devraient examiner le dossier et les éventuelles suites juridiques à donner. Et pourquoi pas un lancement rapide d’un nouvel appel d’offre ?

SFR Sport
La chaine vient d’annoncer avoir signé avec la Fédération anglaise de rugby un accord de diffusion exclusif qui permettra à sa filiale française SFR de diffuser 4 à 5 matchs à domicile de l'équipe d'Angleterre par saison de 2016 à 2020.
"Déjà diffuseur exclusif de l'Aviva Premiership rugby, le championnat anglais des clubs, le groupe renforce ainsi son engagement de long terme dans le rugby et enrichit son offre rugbystique". Reste à voir si cela permettra de rendre la chaine attractive auprès de CanalSat et des autres opérateurs.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 9 Nov 2016 - 6:16 par Hammett

Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°199

Iliad en Italie
Selon l’agence Reuters, Free aurait eu des contacts préliminaires avec Enel en vue d’utiliser le le réseau optique que l'énergéticien transalpin prévoit de déployer. Le patron d'Enel a précisé que des contacts avaient eu lieu mais qu'il ne fallait pas encore parler de discussions réelles (Boursier.com, 04/11).
Courant juillet, le quotidien La Repubblica, Xavait indiqué que Xavier Niel avait entamé des discussions avec Enel Open Fiber afin de rentrer sur le marché du fixe et de proposer du 4P. Iliad s’est fixé un objectif de 15% de parts de marché (Boursier.com, 27/07).

Fusion 3 Italia/Wind
La fusion est effective depuis lundi et elle permettra de "réaliser des synergies en termes de coûts et d'investissements pour un montant annuel de 700 millions d'euros" et Le nouveau groupe comptera plus de 31 millions de clients dans le mobile et 2,7 millions dans le fixe, et se positionnera sur le marché comme "un opérateur intégré", en collaboration avec Enel Open Fiber, la filiale du géant de l'énergie Enel dans la fibre optique (Le Figaro, 07/11).

Iliad
Iliad publiera ses résultats du troisième trimestre le 16 novembre (avant bourse).

SFR
SFR devra payer une amende modique de 80 millions d’euros. C’est l’Autorité De La Concurrence qui le punit pour n’avoir pas attendu la notification formelle de prise de contrôle de SFR. L’amende pouvait atteindre 500 millions. Le coût de l’opération du rachat de SFR de 17 milliards. Mais comme Altice a reconnu tous les faits, cela a contribué à alléger l'addition.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 10 Nov 2016 - 20:21 par Hammett

SFR vient de présenter ses résultats au 30 septembre 2016. Le très haut débit est toujours en hausse, mais pour le reste, tout est toujours dans le rouge commercialement et financièrement. Seul point positif, c’est un peu moins rouge que pour le T2.
SFR n’a pas publié l’ensemble de ses documents, il n’est pas possible d’avoir un récapitulatif incluant l’ensemble des forfaits, c’est à dire en cumulant les forfaits GP et ceux du m2m.

Sur le mobile (hors m2m), sur le T3, c’est une perte de 88 000 clients et de 16 000 sur le prépayé. Sur 12 mois, c’est une perte de 664 000 clients dont 594 000 contrats.
Sur l’ADSL c’est une perte de 119 000 clients et de 431 000 sur l’année. Sur le très haut débit, c’est un gain de 58 000 nouveaux clients et un gain de 266 000 sur 12 mois.
Sur un an, le chiffre d’affaire baisse de 2,4%, l’Ebitda de 4,9%.
Qu'est-ce qui va permettre de relancer la machine ?

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 10 Nov 2016 - 21:20 par Hammett

Le récapitulatif avec les statistiques sur le mobile. Les chiffres négatifs sont signalés en rouge.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 11 Nov 2016 - 8:44 par Hammett

Brèves du sport business et des médias – n° 176

Investissements chinois
L’internationalisation ou la mondialisation du foot se mesure aux investissements chinois dans les clubs en Europe. Le dernier exemple en date étant la prise de 20% du capital de l’Olympique Lyonnais. Un récapitulatif de visactu permet de faire un point sur ces investissements qui sont (pas toujours) synonymes de bons résultats sportifs. Mais au moins, pour certains, ces investissements sont un peu plus en "sécurité" en Europe.
Il faut rappeler que les investissements chinois ne touchent pas que le foot. En 2015, le total des ces investissements a atteint le montant de 130 milliards d’euros.



Investissements en France
Le mouvement touche également la France. Après le PSG et Monaco, l’OL et l’OM sont les deux derniers exemples des investissements étrangers et non-européens réalisés. L'AS Nancy Lorraine pourrait également passer sous pavillon chinois.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 14 Nov 2016 - 6:32 par Hammett

Brèves du sport business et des médias - N°177

Canal+
Vivendi vient de présenter ses résultats à fin septembre, ce qui permet de faire le point sur le nombre de clients du groupe Canal+.
Une fois de plus, cela ne s’arrange pas pour Canal+, la baisse s'amplifie trimestre après trimestre.

Le nombre total de clients (Canal+, CanalSat et CanalPlay) baisse de 595 000 entre le T3 2015 et le T3 2016 et de 81 000 sur le dernier trimestre. Sur un an, la baisse était de 509 000 à fin juin et de 469 000 à fin mars.
CanalPlay a gagné 6 000 clients sur le trimestre et perdu 154 000 clients sur un an, pour un total de 620 000 clients. Cela ne décolle pas.

Le 15 novembre, une refonte complète des offres va être lancée. Au regard de ce qui a déjà été annoncé par Canal+, les abonnements à Canal+ devrait augmenter car le passage par Canal+ sera obligatoire pour s’abonner à ce qui devient CanalSat.

Du coté de la concurrence (Tv payante et service SVod), BeIN Sports serait à 3 millions de clients, OCS à 2,5 millions et Netflix à +/- 600 000 clients.

La TV payante en France représente 31,1% du chiffre d'affaire du groupe Vivendi contre 32,3 à fin juin 2016, 31,4% à fin 2015 et 34,2% à fin 2014. Le CA de la télévision payante en France est en baisse de 5,6% sur un an.

Sur le semestre, le résultat opérationnel ajusté (EBITA) de Groupe Canal+ s’établit à 196 millions d’euros, contre 244 millions d’euros il y a un an, soit une baisse de 19,3%. Les chaînes de Canal+ en France accusent une perte opérationnelle ajustée de 151 millions d’euros, contre 68 millions d’euros sur les neuf premiers mois de 2015.

SFR Sport
Selon le site mediasportif, SFR devrait lancer le 15 novembre une offre en OTT pour son offre SFR Sport. Pour le site : "Dans le détail, cette offre visant à augmenter la visibilité du bouquet dans l’attente d’éventuels accords de distribution sera facturée 9,99€ par mois sans engagement. Une offre de lancement est également prévue à 59,99€ par an, soit tout juste 5€ par mois avec engagement d’un an et reconduction tacite du contrat comme le fait Canal+".
SFR n’a toujours pas trouvé d’accord de distribution avec Canal+ et les autres opérateurs français. Pour rappel, SFR Sport diffuse principalement la Premier League anglaise, les championnats de football portugais et chinois, le championnat de rugby anglais ainsi que les matchs de son équipe nationale à domicile, la Pro A en basket ou encore les évènements organisés par la fédération française d’athlétisme.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 16 Nov 2016 - 8:04 par Hammett

Bouygues Telecom vient de présenter ses résultats à fin septembre. Les résultats commerciaux sont en baisse sur le mobile et se tiennent sur le fixe. A noter une montée en charge sur le ftth. Financièrement, cela va mieux.


Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 16 Nov 2016 - 8:13 par Hammett

--

Dernière édition par Hammett le Mer 16 Nov 2016 - 8:16, édité 1 fois

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 16 Nov 2016 - 8:15 par Hammett

Iliad vient de publier ses résultats pour le troisième trimestre 2016.
Trimestre bon sur le fixe et même sur le mobile. Pas de chiffres sur les clients en FTTH. Sur le mobile et les forfaits Grand Public, Free passe devant SFR.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Mer 16 Nov 2016 - 9:05 par Hammett

Quelques données sur les parts de conquête sur les forfaits mobiles Grand Public (hors m2m, prépayés et mvno’s) et sur le fixe (avec le très haut débit) pour les 4 principaux opérateurs sur le T3 et un rappel sur le T2 et le T1.
Sur le fixe et dans un bon volume, Orange engrange avec la Fibre Optique. Derrière, Bouygues mène la course devant Free qui s’essouffle.
Sur le mobile, Free est toujours devant et signe son meilleur trimestre de l’année. A contrario, Bouygues signe sont plus mauvais trimestre et Orange lui passe même devant sur ce T3 et est en constante augmentation depuis le début de l’année.

Fixe
Orange 133 000 nouveaux clients, soit 45,5% de parts de conquête,
Bouygues 93 000, soit 31,8%.
Free, 66 000 soit 22,6%,
Total 292 000
SFR est négatif de 61 000

Rappel du T2
Orange 93 000 nouveaux clients, soit 49,2% de parts de conquête,
Bouygues 51 000, soit 27,0%.
Free, 45 000 soit 23,8%,
Total 189 000
SFR est négatif de 60 000

Rappel du T1
Orange 96 000 nouveaux clients, soit 39,2% de parts de conquête,
Free, 78 000 soit 31,8%,
Bouygues 71 000, soit 28,9%.
Total 245 000
SFR est négatif de 51 000

Mobile
Free, 305 000 nouveaux clients, soit 49,1% de parts de conquête,
Orange 187 000, soit 30,1%.
Bouygues 129 000, soit 20,8%,
Total 621 000
SFR est négatif de 73 000.

Rappel du T2
Free, 180 000 nouveaux clients, soit 35,8% de parts de conquête,
Bouygues 171 000, soit 34,0%,
Orange 152 000, soit 30,2%.
Total 503 000
SFR est négatif de 200 000.

Rappel du T1
Free, 215 000 nouveaux clients, soit 52,8% de parts de conquête,
Bouygues 151 000, soit 37,1%,
Orange 41 000, soit 10,0%.
Total 407 000
SFR est négatif de 28 000.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Jeu 17 Nov 2016 - 9:04 par Hammett

Après la publication des résultats de Bouygues, Free, Orange et SFR, voici le tableau récapitulatif des parts de marché dans le fixe à fin septembre 2016.



Précisions
- Les données (exprimées en milliers) sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- La catégorie « autres » est calculée en prenant le total ARCEP à fin juin 2016 et en défalquant les totaux de Bouygues, Free, Orange et SFR à fin juin. Il sera actualisé avec la publication prochaine des chiffres l’ARCEP à fin septembre.
- On y trouve donc par exemple les opérateurs DCOM, il y a également les opérateurs professionnels et les opérateurs locaux, les FAI alternatifs.
- Pour lire le tableau : Orange est à 40,3% de parts de marché avec 11,056 millions de clients et a recruté 443 000 nouveaux clients entre le T3 2015 et le T3 2016, soit une augmentation de 4,3% de sa base clientèle.

Bouygues poursuit ses gains de parts de marché et vient de dépasser la barre des 3 millions de clients, et a fait un bon trimestre sur le ftth à +21 000.

Free est maintenant bien installé à la deuxième place devant SFR, mais voit encore Bouygues faire mieux sur ce trimestre. Free profite bien de ses Ventes Privée, mais peine aussi à embrayer sur le FTTH. Bref, Free s'essouffle.

Orange s’installe petit à petit au-dessus de la barre des 40% de pdm. La Fibre Optique lui permet de grignoter un peu sur la concurrence, mais pas de prendre ses distances.

SFR que dire ? Pour le moment, il n’y a pas inversion de la courbe. Le redressement va certainement mettre plus de temps que prévu. Pour reprendre le recrutement, il va falloir autre chose que la convergence avec les médias. Les contenus ne sont pas assez vendeurs.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Ven 18 Nov 2016 - 6:24 par Hammett

Après la publication des résultats de Bouygues, Free, Orange et SFR, voici le tableau récapitulatif des parts de marché dans le mobile à fin septembre 2016.



Précisions
- Les données sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- Par opérateur, c’est le nombre total de clients (y compris les Mvno et filiales) qui est pris en compte. Pour avoir un peu plus de détails voir les chiffres de L’ARCEP et ceux publiés par les opérateurs.
- Pour lire le tableau : Orange est à 40,2% de parts de marché avec 30,244 millions de clients et a gagné 1,268 million de clients entre le T3 2015 et le T3 2016, soit une hausse de 4,4%.

Le détail
Bouygues fait un trimestre moyen. Son différentiel avec Free ne tient plus qu’à un fil : 275 000 clients (353 000 au T2), mais tient avec le développement du m2m. Sur les forfaits (hors m2m), Free creuse son avance.

Free est à 16,5% du marché, et a repris sa marche en avant. Toujours la même problématique: comment atteindre l'objectif affiché de 25% du marché et convertir les forfaits à 0/2€ vers ceux à 16/20€?

Orange continue de perdre sur le prépayé et les Mvno’s et est en forte croissance sur le m2m, mais sur ce trimestre passe devant Bouygues sur le segment Grand Public. Avec ses petits camarades, il se partage équitablement les pertes de SFR.

SFR plonge un fois de plus. Sur sa seule marque, SFR est passé derrière Free (12,203k vs 12 385k de clients). Après avoir perdu la deuxième place sur le fixe, il perd donc sa deuxième place sur le segment Grand Public.

Revenir en haut Aller en bas

Message le Lun 21 Nov 2016 - 6:23 par Hammett

Brèves du sport business et des médias – n° 178

Droits tv Ligue 1
Jusqu’où peuvent aller Les révélations du livre «Un président ne devrait pas dire ça... » ou les auteurs écrivent que François Hollande serait intervenu en faveur de Canal+ lors de la dernière attribution des droits tv de la Ligue 1 ? L’Autorité De La Concurrence a refusé de s’autosaisir, la LFP le fera-t-elle ?

Dans son édition du 02/11 Le Canard Enchainé donne quelques chiffres sur les montants proposés lors de l’appel d’offre des droits de ligue1. Ces droits ont été attribués le 4 avril 2014 pour les saisons 2016-2017 à 2019-2020.

Pour rappel, Le détail des lots :



Le Canard Enchaine donne les montants mis par les chaines lors des enchères :
Lot 1 : Canal+ 275 millions d’euros. beIN Sports : 232 millions d’euros.
Lot 2 : Canal+ 275 millions d’euros. beIN Sports : 240 millions d’euros.

Au total, Canal+ va payer 540 millions pour les trois meilleurs matchs de Ligue 1. beIN Sports va payer 186,5 millions pour les autres lots de la Ligue 1. Au total, la LFP va donc recevoir 748,5 millions au lieu de 628 millions dans l’accord précèdent. La LFP attendait 800 millions d’euros au minimum…

A l’époque le président de la LFP avait déclaré que : "Les écarts ont été très sensibles dans les offres de chacun sur les lots 1 et 2 sur le lot 3 ce qui a rendu nos décisions plus faciles. L’édition du Canard Enchainé du 02/11 fait état de propos moins diplomatiques : "on peut soupçonner un accord politique, la France faisant pression sur l’état du Qatar afin que celui-ci ne tue pas Canal+ et le monde du cinéma. Nous ne le saurons jamais. Néanmoins c’est une possibilité. Lorsque vous interrogez nos amis de beIN, ils vous répondent que c’était un calcul économique. C’est vrai que nous avons été un déçus par les mises de beIN".

A noter qu’en mai 2014 (L’Equipe), la Ligue de football professionnel (LFP) a attribué les droits internationaux de la Ligue 1 pour les années 2018 à 2024 à BeIN Sports. La Chaine va verser un minimum garanti de 480 millions d’euros à la LFP, soit un montant annuel de 80 millions d’euros. Le contrat en cours est lui de 32 millions par saison.

A partir de 2018, les droits TV seront donc de 828 millions d’euros.

Toujours dans son édition du 02/11 Le Canard Enchainé révèle que la LFP souhaiterait saisir la justice, car elle estime avoir perdu entre 100 et 150 M€ avec cette négociation biaisée. Jean-Michel Aulas demandant que l’Autorité De La Concurrence s’autosaisisse : "C'est une affaire d'Etat. Il faut absolument que la justice, que le Conseil de la concurrence s'autosaisisse de cet ignoble arrangement sur le dos des clubs qui investissent, mais aussi sur le dos des supporters et des actionnaires".

Le prochain appel d’offre verra certainement SFR Sport se mêler à la compétition qui devrait être donc plus ouverte et voir les droits de ligue1 dépasser certainement le milliard d’euros.

Revenir en haut Aller en bas

Page 14 sur 15 Précédent  1 ... 8 ... 13, 14, 15  Suivant

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut


 
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum