Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
Hammett

Nombre de messages : 2125
Date d'inscription : 12/11/2009

Autre FAI
Masculin Age : 53
Localisation : Bois-Colombes
10082015
Alors qu’Orange et SFR ont publié leurs résultats du deuxième trimestre, quelques statistiques peuvent être intéressantes à suivre : celle du niveau du taux d’occupation des prises très haut débit, soit le nombre de clients par rapport au nombre de prises connectables. Il va de soi que c’est significatif pour les deux plus gros « fibreurs ». Bouygues loue des capacités principalement à SFR et Free n’étant pas vraiment dans la course.  

Depuis plusieurs trimestres, Orange multiplie les efforts afin de convertir ses clients au très haut débit et tente de grignoter son retard sur SFR qui est en pleine restructuration semble lever (un peu) le pied.    

Taux d’occupation
Le taux d’occupation est le taux du nombre de clients/nombre de lignes connectables. A fin juin, ce taux d est de 18,1% pour SFR et de 16,7% pour Orange. A fin décembre 2014, il était de 17,1% pour SFR et 15,5% pour Orange. A fin décembre 2013, il était de 14,9% pour Numericable et 12,4% pour Orange.
L’objectif pour Orange est d’avoir une base de 60% clients sur fibre d'ici à 2018 et 1 million de client d’ici à la fin de l’année.

Lignes connectables
Chez SFR, le nombre de lignes connectables est de 9,210 millions contre 9,119 millions à fin mars et de 9,958 millions à fin juin 2014, soit une baisse de 7,5%. Pourquoi cette baisse ? Un nettoyage lié au rachat de SFR ?
Chez Orange, c’est 4,314 millions de ligne connectables, contre 3,932 millions à fin mars et 3,028 millions à fin juin 2014, soit une augmentation de 42,5 sur un an.

Gains de nouveaux clients ?
Dans la conquête de nouveaux clients, Orange fait mieux que SFR, mais cela reste à un niveau relativement moyen.
- Orange
A fin juin sur 82 000 nouveaux clients, 43 000 étaient des migrations de l’ADSL et 39 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 75 000 nouveaux clients, 38 000 étaient des migrations et 37 000 de nouveaux clients. Au total, depuis janvier 2014, Orange a gagné 396 000 clients sur le ftth,193 000 étaient de «nouveaux » clients, soit 48,7% (48% sur l’année 2014 et 47,7% sur 2015).
- SFR
A fin juin sur 70 000 nouveaux clients, 64 000 étaient des migrations et 6 000 de nouveaux clients. A fin mars sur 48 000 nouveaux clients, 22 000 étaient des migrations.  

Objectifs de développement
Lors de la présentation de son plan « essentiels 2020 », Orange a prévu le raccordement de 12 millions de foyers pour fin 2018 et 20 millions à fin 2022.

Chez SFR, un plan d’action prévoit de desservir 7,7 millions de prises en 2015 puis 12 millions en 2017 et 15 millions en 2020.

Bouygues prévoit 2 millions de prises ftth à fin 2015.

Free prévoyait (en 2006) 4 millions de prises pour 2012 et 750 000 abonnés (il vient juste de dépaser 100 000 clients ). Depuis, en 2011, Free s’est rapproché d’Orange dans 60 agglomérations et pourrait lancer une offre en ZMD et cela pourrait même  être "une des surprises de Free en 2015".
Partager cet article sur :Excite BookmarksDiggRedditDel.icio.usGoogleLiveSlashdotNetscapeTechnoratiStumbleUponNewsvineFurlYahooSmarking

Commentaires

avatar
le Ven 7 Oct 2016 - 6:24Hammett
L'ARCEP vient de publier son "Observatoire des marchés des communications électroniques en France 2ème trimestre 2016 - résultats définitifs- ". Il n’y a que des différences infimes avec le récapitulatif provisoire publié le 8 septembre dernier.

1- Nombre d’abonnements haut et très haut débit (chiffres ARCEP)


Evolutions
Globalement, sur les 12 derniers mois le marché poursuit sa croissance avec un taux de 3,6%, c’est globalement identique aux trimestres précédents. A noter que la croissance sur les douze derniers mois est de 940 000 nouveaux abonnements. Sur le dernier trimestre, l'ARCEP calcule 135 000 nouveaux clients, ce qui en fait un petit trimestre.

Le nombre d'abonnements à haut débit s'élève à 22,450 millions, soit un recul de 249 000 sur un an trimestre et de 124 000 sur le T2.
Le très haut débit est en augmentation sur un an de 1,195 million et de 266 000 sur le T2.
Pour le FTTH, sur un an, c'est une augmentation de 785 000 abonnements et une hausse de 176 000 sur le T2.

2- Récapitulatif calculé à partir des communiqués des FAI


Précisions
- La catégorie « autres » est calculée en prenant le total ARCEP à fin juin 2016 défalqué des totaux publiés par les opérateurs à fin juin.
- Pour lire le tableau : Orange est à 40,12% de parts de marché avec 10,923 millions de clients et a recruté 426 000 nouveaux clients entre le T2 2015 et le T2 2016, soit une augmentation de 4,1% de sa base clientèle.
avatar
le Lun 10 Oct 2016 - 6:28Hammett
b]Brèves du sport business et des médias – n° 169[/b]

Canal+
Jeudi prochain, la chaine cryptée devrait présenter ses nouvelles offres axées sur les thématiques cinéma, sport et jeunesse. Ces offres pourraient être un mélange entre le bouquet Canal+ et celui de CanalSat.
Afin d'élargir le nombre de ses clients, depuis la rentrée, Canal+ a lancé une promotion à 20 euros par mois sur sa chaine Canal+, mais exclusivement sur PC, tablettes et smartphones. Et a mis en en place des offres spécifiques CanalSat pour Free et Orange. Laissant à ces opérateurs la gestion directe des clients. Enfin Canal+ pourrait également mettre fin à la notion d’engagement.

Pour rappel lors de son audition à L'Assemblée Nationale (L’Express 02/06) – Dominique Saada Directeur Général de Canal+ - a déclaré que : "Canal+ a perdu plus 500.000 abonnés en 5 ans, passant de 4,42 millions en 2012 à 3,88 millions début 2016 (…) Depuis 2004, nous n’avons été positif qu’une seule fois » en nombre d’abonnés d’une année sur l’autre". CanalSat et CanalPlay compterait donc 1,66 million de clients. Le développement de la TNT, de BeIn Sports, d’OCS et des services de streaming ont entamé le monopole de Canal+.

Canal+ : audiences du Top 14
Le Midol (édition papier du 03/10) révèle les audiences du Top14 sur Canal+ depuis la reprise de la saison. C’est un document de Médiamétrie transmis aux présidents de clubs qui fait le point. Et ces audiences sont assez décevantes. Le match du dimanche à 12h30 n’attire que 200 000 téléspectateurs en moyenne et le match de 16h15 500 000. Même le magazine en clair est dans le dur. A noter que ce sont Toulouse et Toulon qui tirent l’audience.



Pourquoi cette baisse ? Qualité moyenne des matchs, horaires fantaisistes (12h30), commentaires ennuyeux ? Il faut également compter avec la perte importante d’abonnés de Canal+. A terme, cela pourrait poser un problème de visibilité.
Canal+ paye à la LNR (Ligue Nationale de Rugby) 74 millions d’euros pour les 4 saisons de 2015/2016 à 2018/2019 et paiera 97 millions d’euros pour les 4 saisons allant de 2019/2020 à 2022/2023.
avatar
le Mar 11 Oct 2016 - 6:17Hammett
La concurrence que se livre les opérateurs se joue aussi devant les tribunaux. Les sommes exigées sont souvent très importantes, même si les procédures peuvent prendre plusieurs années ou être abandonnées à l’occasion de rapprochement.
L’arrivée de Free Mobile a exacerbé l’activité judiciaire entre Bouygues Telecom et Free, alors qu’Orange traine toujours un « historique » lié à son passé.
Les risques judiciaires des uns et des autres sont présentés dans le rapport d’activité annuel. C’est l’occasion de faire un tour d’horizon sur les procédures en cours.

4 – Orange – procédures nationales
Orange – et ce n’est rien de le dire – traine comme un boulet l’historique judiciaire de France Telecom. Les dossiers sont nombreux et anciens. Toutes les affaires en cours ont débuté avant l’arrivée de Stéphane Richard.

Plan Câble
En 2010 devant le Tribunal de Commerce et la Cour Internationale d’arbitrage de la Chambre de Commerce Internationale de Paris, Numericable a attaqué Orange sur le plan câble et le manque d’informations sur le génie civil. Numericable demandait un total de 3,1 milliards comme préjudices.
En 2014, la Cour d’Appel avait donné raison à Orange, mais en février 2016 la Cour de cassation a cassé ce jugement. Affaire en cours.

Marché de l’interconnexion
En 2010, SFR et Verizon ont attaqué devant le Tribunal de Commerce en contestant les tarifs d’interconnexion pratiqués par Orange entre 2006 et 2008. En juin 2013, Orange a été condamné et a payé 500 000€, mais SFR et Verizon ont fait appel et demandent respectivement 49 et 41 millions comme préjudices. Le jugement a été confirmé en décembre 2015.
Sur ce même motif Colt a attaqué Orange devant le Tribunal de Commerce et en octobre 2015 a condamné Orange à payer 2,4 millions. Orange a payé et a fait appel.

Marché entreprise
En décembre 2015, l’ADLC a infligé une amende de 350 millions à Orange pour pratique anti-concurrentielle sur le marché des entreprises entre 2002 et 2010. La plainte de Bouygues Telecom et de SFR datait de 2008.
Sur ce même motif Colt a attaqué Orange devant l’ADLC en octobre 2014 et devant le Tribunal de Commerce pour obtenir des réparations depuis l’année 2007. En juin 2015, SFR a attaqué Orange devant le Tribunal de Commerce et demande 512 millions comme préjudices. Vu la condamnation d’Orange par l’ADLC, il est plus que probable qu’Orange devra verser de lourdes amendes.
Le conflit entre Orange et Bouygues s’est lui soldé en 2014, lors de la tentative de rachat de SFR par Bouygues. Bouygues Telecom et Orange étaient parvenus à un accord transactionnel, au terme duquel Orange avait versé 300 millions d'euros à Bouygues pour quinze litiges au total.

Marché mobile
En décembre 2012, l’ADLC a condamné Orange et SFR pour 117 et 66 millions pour pratiques anti-concurrentielles sur des offres mobiles de 2006 qui favorisaient leurs clients par un effet club. Orange a payé et fait appel devant la Cours de Justice de l’Union Européenne (CJUE), la décision devait intervenir à la fin du premier trimestre 2015.
Parallèlement, Oméa Telecom (Virgin Mobile, Tele 2 mobile) et NRJ Mobile ont attaqué en juin 2013 devant le Tribunal de Commerce afin d’obtenir des réparations pour 128 millions. L’affaire étant en délibéré au niveau européen et les plaignants n’étant plus présents, il n’est pas certain que cette partie de l’affaire aboutisse.
avatar
le Mer 12 Oct 2016 - 6:27Hammett
La concurrence que se livre les opérateurs se joue aussi devant les tribunaux. Les sommes exigées sont souvent très importantes, même si les procédures peuvent prendre plusieurs années ou être abandonnées à l’occasion de rapprochement.
L’arrivée de Free Mobile a exacerbé l’activité judiciaire entre Bouygues Telecom et Free, alors qu’Orange traine toujours un « historique » lié à son passé.
Les risques judiciaires des uns et des autres sont présentés dans le rapport d’activité annuel. C’est l’occasion de faire un tour d’horizon sur les procédures en cours.

5 – Orange – procédures européennes
Orange – et ce n’est rien de le dire – traine comme un boulet l’historique judiciaire de France Telecom. Les dossiers sont nombreux et anciens. Toutes les affaires en cours ont débuté avant l’arrivée de Stéphane Richard.

Fonds propres
L’affaire date de 2002 et de l’annonce du renforcement des fonds propres de France Telecom par l’Etat aux côtés d’investisseurs privés (annonce qui n’est pas rentré dans les faits) suite à son lourd endettement.
En 2004, la Commission Européenne a condamné sans demander le remboursement. Depuis d’appel en recours, la procédure suit son cours au niveau européen. Le TUE (Tribunal de l’Union Européenne) s’opposant è l’UE.

Retraites
En 1996 lors de sa transformation en Société Anonyme, Orange avait aligné partiellement ses cotisations retraite sur celle du secteur privé et versé une soulte à l’Etat de 5,7 milliards. Orange ayant transféré à l’Etat le paiement des retraites de ses fonctionnaires.
En 2008, suite à une plainte de Bouygues Telecom, la Commission Européenne a ouvert une enquête pour savoir si la prise en charge de la retraite des fonctionnaires était conforme au droit communautaire et que cela ne constituait pas une aide d’Etat.
A l’issue de cette enquête la Commission Européenne avait donné raison à l’Etat et à Orange. Toutefois, la Commission avait imposé à Orange un système de retraite identique à celui de ses concurrents, c’est à dire qu’Orange devait assumer pour les fonctionnaires les mêmes charges sociales (perte d’emploi et chômage) que la concurrence.
En 2012, la loi a changé et depuis Orange est soumis aux mêmes charges que la concurrence. Par ailleurs, Orange et l’Etat contestent l’alignement des cotisations sur la concurrence.
En février 2015, Le TUE (Tribunal de l’Union Européenne) a confirmé la décision de la Commission.
En mai 2015, Orange a fait appel devant la CJUE (Cour de Justice de l’Union Européenne). Le surcoût est estimé par Orange à 900 millions qui indique avoir provisionné cette somme.
avatar
le Jeu 13 Oct 2016 - 6:29Hammett
L’ARCEP vient de publier ses chiffres définitifs Observatoire des marchés des communications électroniques en France au deuxième trimestre 2016. Ces statistiques permettent de faire le point sur la facture moyenne mensuelle par client et sur le revenu des opérateurs.

L’historique de l’évolution de la facture moyenne mensuelle sur le fixe et le mobile (hors taxes)


La facture moyenne (HT) sur mobile et sur le fixe continu de décroitre de 1,2% sur un an (2,2% sur le T1) pour le fixe et de 1,2% sur le mobile (idem pour le T1). Sur le fixe, c’est en légère augmentation du T2 par rapport au T1. Pour le mobile, c’est resté stable, avant une remontée ?

Revenus des opérateurs


Pour les revenus (HT) des opérateurs sur le fixe, la baisse est de 1,2% après une baisse de 1,4% sur le T1, de 2% pour l’année 2015 et de 2,4% sur l’année 2014.
Pour les revenus du mobile et malgré/grâce le développement de la 4G, la facture poursuit sa baisse de 1,8% après une baisse de 0,8% sur le T1, de 2,4% sur 2015 et de 6,7% en 2014.
avatar
le Ven 14 Oct 2016 - 6:19Hammett
Brèves du sport business et des médias – n° 170

Canal+
Canal+ a présenté ses nouvelles offres. Terminé Canal+ et CanalSat. La déclinaison se fait maintenant avec la chaine Canal+ comme première brique obligatoire. Ensuite peuvent venir s’agréger des offres Sport, Ciné, ou famille. Pour le bouquet sport, il faudra débourser 49,90€ (Canal+ 19,90€, la totale sport 30€).
Canal+ espère doubler le nombre de ses clients. Ce qui devrait être possible, car actuellement des clients à CanalSat Panorama n’était pas obligé de s’abonner à Canal+.
Ses nouvelles offres seront détaillées le 15 novembre. Hors promotion cela reste cher ! Cela reste une évolution, mais sauf pour les clients qui payaient plein pot, ces nouvelles offres ne représentent pas une baisse de tarif. Sans compter qu'il faut s'engager 2 ans pour pouvoir bénéficier des tarifs les plus bas.

Droits tv de la Ligue1
Alors que le livre «Un président ne devrait pas dire ça... » fait le buzz, les auteur révèlent que F.Holande serait intervenu en faveur de Canal+ lors de la dernière attribution des droits tv de la Ligue 1.
Les auteurs écrivent : "Tout commence au printemps 2014, BeIN Sports, la chaîne qatarienne, s'apprête à rafler l'intégralité des droits de la L1. Canal + est en danger de mort. Or, Vincent Bolloré, dont l'amitié avec Nicolas Sarkozy est notoire, vient de faire main basse sur la chaîne cryptée, via Vivendi. En avril 2014, Hollande reçoit, en secret, Rodolphe Belmer et Bertrand Méheut, les patrons de Canal +, venus exposer leurs craintes. Le président va se démener. On a sauvé Canal, nous confie alors Hollande. J'ai reçu discrètement Belmer et Méheut. J'ai appelé l'émir du Qatar et lui ai dit : 'Vous allez venir en France en juin, on vous a défendus par rapport aux Saoudiens, on est à vos côtés, mais là, qu'allez-vous faire sur les Rafale ? Il y a aussi l'histoire du foot... Je souhaite qu'il y ait un partage"
A la fin Canal+ aura les trois meilleures affiches et BeIN Sports le reste.

Eurosport
Selon Electron Libre, Eurosport - propriété du groupe Discovery - pourrait être intéressé par les droits de Formule 1 et n’exclut pas décrocher une exclusivité. En France c’est Canal+ qui diffuse la Formule 1 jusqu’à fin 2017 pour une trentaine de millions par saison.
avatar
le Lun 17 Oct 2016 - 6:22Hammett
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°194

Orange et les contenus
Lors de rencontres Télécoms organisées par le quotidien Les Echos, Stéphane Richard est revenu sur quelques sujets d’actualité.
Il est revenu sur la convergence entre les médias et les télécoms. Alors que Stéphane Richard n’a jamais été un chaud partisan de cette convergence : "dépenser des milliards pour acheter des actifs dans les contenus, je ne pense pas que cela apporte quoi que ce soit", il a déclaré qu’il voulait quand même : "regarder à une allocation de ressources plus importante pour Orange Studio pour que l’on ait un volet de participation à la production de séries". Actuellement Orange Studio (crée en 2007) a un budget d‘une vingtaine de millions d’euros et coproduit essentiellement des films et quelques documentaires.

D’autre part, il a annoncé que OCS avait un peu plus de 2,5 millions d’abonnés.

La convergence entre les médias et les télécoms a été relancée par SFR avec l’achat de droits et le lancement de SFR Sport et d’un pôle presse : "SFR entend devenir un irrigateur majeur de contenus en France pour ses clients, mais également pour les clients de ses concurrents". (Les Echos (21/09). SFR veut se différencier par des contenus haut de gamme (presse, télévision, fictions) souvent inclus dans l'abonnement box et mobiles, pour convaincre les clients de l'opérateur de rester. En juin dernier, son PDG avait déclaré : "Si je me mets à produire des séries, Orange va se mettre à produire des séries un an après".

Orange s’y était essayée avant d’arrêter les frais au vu du manque de rentabilité dans la valorisation de sa chaine Sport. Depuis seul OCS est resté et Studio Orange a réduit la voilure. Orange Sport a fermé et Dailymotion a été vendu à Canal+. Skyrock a été vendu et Orange ne possède plus que 10% de Deezer.

SFR
Michel Combes le PDG de SFR a donné une interview à La Tribune (14/10). Il y revient sur la consolidation du secteur : " Ce que je peux vous dire, c'est que oui, on a souhaité cette consolidation. On a été leader sur deux des trois dernières tentatives. Avant même d'arriver chez SFR, j'ai toujours dit que ce retour à trois opérateurs était nécessaire. Cela dit, la troisième tentative a échoué il y a quelques mois. À ce moment là, j'ai été très clair : maintenant, on passe à autre chose. Et on se concentre sur l'exécution opérationnelle de notre projet industriel. Et pour ce faire, nous n'avons pas besoin de cette consolidation".

Pour lui : Je pense que pour Orange, c'est la même chose. En revanche, est-ce que les autres acteurs du marché en ont un besoin plus important ? Ma réponse est oui, en raison de la taille des investissements à consentir et à réaliser à la fois dans la fibre, mais aussi dans le mobile puisque demain, il faudra bien déployer la 5G. Il est donc probable que la question d'une consolidation se posera à nouveau en France. Si tel est le cas, nous verrons bien".

Le modèle de Free, c'est de ne pas investir. Ils veulent faire dans la fibre ce qu'ils ont fait dans le mobile et l'ADSL à merveille, c'est à dire la revente du réseau d'un tiers[celui d'Orange] à des conditions avantageuses pour être commercialement agressifs. Moi, ma stratégie, c'est d'investir.
Il souhaite revenir sur l’accord passé entre l’ancienne direction de SFR avec Orange sur l’investissement dans le THD sur le partage des zones moyennement denses : "Je souhaite qu'on nous laisse la liberté d'investir au moins autant qu'Orange. Si deux acteurs veulent y déployer de la fibre, qu'on les laisse faire ! Sinon, on risque de reconstituer un monopole dans la fibre, comme on l'a eu avec le cuivre". En 2011, Orange et SFR se sont partagé 9,8 millions de logements. Orange s'est engagé à en couvrir 7,5 millions, contre 2,3 millions pour SFR.
avatar
le Mar 18 Oct 2016 - 6:18Hammett
L’ARCEP vient de publier ses chiffres définitifs Observatoire des marchés des communications électroniques en France au deuxième trimestre 2016. Ces statistiques permettent de faire le point sur les cartes SIM en service en 3G et 4G et d’en déduire la 2G.

Récapitulatif de l'ARCEP


La 2G baisse poursuit sa baisse et a encore beaucoup baissé sur ces 12 derniers mois, mais son extinction n’est pas pour tout de suite. La baisse est de 5 points sur les douze derniers mois et elle était de 7 points sur le T1. Cette baisse est maintenant constante de trimestre en trimestre. Mais, à ce rythme, il va falloir encore 4 ans pour une quasi extinction.

La 3G et la 4G représentent 70% des cartes SIM contre 65% à fin T2 2015. La 4G représente 37% du parc total contre 22% à la fin T1 2015. Par déduction la 2G représente donc 30% contre 35% à fin du T2 2015. La montée en gamme vers la 4G, permet de comprendre pourquoi les revenus des opérateurs sont en voie de stabilisation.
avatar
le Mer 19 Oct 2016 - 6:32Hammett
Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°195

4G
L’AFNR a publié son observatoire  2G, 3G et 4G au 1er octobre. Le cumul des supports en service en 4G augmente de 6,4% avec 24.614 sites par rapport au T1, contre une augmentation de 3% sur le trimestre précédent. Bouygues repasse leader : 9464 sites contre 7184 sites au 01/01, soit +31,7%. Orange est deuxième : 9392 sites contre 8348 sites au 1er janvier, soit +12,5%. SFR remonte et SFR (8056 sites contre 4587 sites au 01/01, soit +75,6%) et Free (6.910 sites contre 5636 sites au 01/01, soit +22,6%).
SFR (via la mutualisation avec Bouygues) rattrape son retard et a distancé Free. Bouygues (via la mutualisation avec SFR) poursuit fortement sa route et est repassé devant Orange qui « gère », trop ?

ADLC
Isabelle de Silva a passé le cap des auditions de l’Assemblée Nationale et du Sénat et est devenue la nouvelle présidente de l'Autorité de la Concurrence. Elle a indiqué qu’une réflexion était en cours afin d’élaborer une directive sur les pouvoirs des autorités de concurrence. Le but est de créer un socle commun, qui puisse amener toutes les autorités à un niveau équivalent de celui des grands pays comme la France (revue de presse de l’ARCEP du 13/10).

Convergence des médias
Mediapart a publié un récapitulatif sur les aides de l’Etat à la presse. On y retrouve les patrons d’Iliad et celui d’Altice qui touchent presque 7 millions d’euros chacun. Ce qui ne les empêchent pas (comme d'autres) d’user d’optimisation fiscale sur leurs offres tv et/ou presse. Le beurre et l’argent du beurre…



Brèves du PIF (Paysage de l'Internet Français) - N°196

4G en Egypte
Orange va passer à la 4G en Egypte, devenant le second opérateur du pays, après le groupe public Telecom Egypt, à proposer du très haut débit mobile. Le groupe français va devoir signer un chèque d'un peu plus de 495 millions de dollars pour obtenir le sésame, soit environ 450 millions d'euros. La moitié du prix sera honoré en dollars américains et l'autre en livres égyptiennes. Orange, Vodafone et Etisalat avaient refusé il y a quelques semaines les modalités proposées par les autorités égyptiennes, les jugeant trop restrictives. Depuis, les lignes ont suffisamment bougé pour que le groupe français se lance. Ses deux rivaux n'ont pas encore sauté le pas mais n'ont que jusqu'au 23 octobre pour se décider.
Fin 2015, l'opérateur comptait 33,4 millions de clients dans ce pays dont la population est évaluée à plus de 94 millions de personnes (Boursier.com, 14/10).

4G en Outre-Mer
L’ARCEP vient d’annoncer les lauréats des fréquences 4G en Outre-Mer. Free fait son entrée sur l’ensemble de ces territoires :  " La procédure a conduit l'Arcep à sélectionner un nouvel opérateur entrant sur plusieurs territoires :
- Free Mobile en Martinique, en Guadeloupe, en Guyane et à Saint Barthélemy et Saint Martin ;
- ZEOP Mobile (Groupe Océinde) à La Réunion
".



"L'Arcep ouvre aujourd'hui la dernière phase de la procédure, qui consiste en un échange avec les opérateurs dans le but de positionner précisément les fréquences de chacun dans les bandes. Elle durera quelques semaines. L'Arcep attribuera ensuite les fréquences aux opérateurs en vue de permettre une ouverture commerciale de la 4G au 1er décembre 2016".
avatar
le Ven 21 Oct 2016 - 6:17Hammett
Avant la publication la vague de résultats sur le fixe et le mobile du deuxième trimestre 2016, un rappel sur les chiffres arrêtés au 30 juin 2016.

Première partie : haut et très haut débit

1 - Calendrier de publication des résultats du T3 2016
Orange, le 25 octobre (avant bourse),
ARCEP, services mobiles, le 3 novembre (après bourse).
SFR, le 8 novembre (avant bourse),
Vivendi, le 9 novembre (après bourse),
Bouygues Télécom, le 16 novembre (avant bourse),
Free, le ???? novembre (avant bourse).
ARCEP, services fixes (provisoire), le 1 décembre (après bourse),
ARCEP, services fixes (définitif) le 5 janvier (après bourse).

2 - Nombre d’abonnements haut et très haut débit (chiffres ARCEP)


3 - Récapitulatif calculé à partir des communiqués des FAI


Précisions
- La catégorie « autres » est calculée en prenant le total ARCEP à fin juin 2016 défalqué des totaux publiés par les opérateurs à fin juin.
- Pour lire le tableau : Orange est à 40,12% de parts de marché avec 10,923 millions de clients et a recruté 426 000 nouveaux clients entre le T2 2015 et le T2 2016, soit une augmentation de 4,1% de sa base clientèle.

4- Le très haut débit
Récapitulatif des parts de marché pour le très haut débit selon les critères de l’ARCEP (débit >= 30Mbts), mais hors petits opérateurs.



5 - Parts de conquête
Quelques statistiques sur les parts de conquête. Cela indique le gain (ou la perte) de nouveaux clients en ADSL et Fibre Optique.

Parts de conquête sur fixe (ADSL et très haut débit) sur 2016
T2
Orange 93 000 nouveaux clients, soit 49,2% de parts de conquête,
Bouygues 51 000, soit 27,0%.
Free, 45 000 soit 23,8%,
Total 189 000
SFR est négatif de 60 000

T1
Orange 96 000 nouveaux clients, soit 39,2% de parts de conquête,
Free, 78 000 soit 31,8%,
Bouygues 71 000, soit 28,9%.
Total 245 000
SFR est négatif de 51 000
avatar
le Lun 24 Oct 2016 - 6:28Hammett
Avant la publication des chiffres sur le fixe et le mobile du troisième trimestre 2016, un rappel sur les chiffres arrêtés au 30 juin 2016.

Deuxième partie : la téléphonie mobile

1 - Récapitulatif calculé à partir des communiqués des Opérateurs


Précisions
- Les données sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues, Free, Orange et SFR.
- Par opérateur, c’est le nombre total de clients (y compris les Mvno et filiales) qui est pris en compte. Pour avoir un peu plus de détails voir les chiffres de L’ARCEP et ceux publiés par les opérateurs.
- Orange est à 40,0% de parts de marché avec 29,703 millions de clients et a gagné 1,358 000 clients entre le T2 2015 et le T2 2016, soit une hausse de 4,8%.

2 – Parts de marché sur les forfaits (avec M2M)


Précisions
- Les données sont compilées à partir des communiqués publiés par Bouygues Telecom, Free, Orange et SFR.
- Par opérateur, c’est le nombre total de clients sur les forfaits (y compris m2M).
- Au T2, Orange compte 25,069 millions de clients, ce qui représente une part de marché de 38,9%, et une hausse de 2,243 millions cartes sim et de 9,8% de sa base client sur 12 mois. Les forfaits m2M lui permettent de maintenir une grosse cadence de recrutements.

3 - Parts de conquête sur les forfaits mobiles grands publics sur 2016 :

T2
Free, 180 000 nouveaux clients, soit 35,8% de parts de conquête,
Bouygues 171 000, soit 34,0%,
Orange 152 000, soit 30,2%.
Total 503 000
SFR est négatif de 200 000.

T1
Free, 215 000 nouveaux clients, soit 52,8% de parts de conquête,
Bouygues 151 000, soit 37,1%,
Orange 41 000, soit 10,0%.
Total 407 000
SFR est négatif de 28 000.
avatar
le Mar 25 Oct 2016 - 8:05Hammett
Orange vient de présenter ses résultats au 30 septembre 2016. C’est un trimestre qui est encore dans la lignée des précédents. C’est toujours bon sur le ftth, Open et Sosh. Dans le mobile, c’est solide sur les forfaits, et toujours en baisse sur le prépayé et la baisse se poursuit sur l’ADSL avec la migration vers le Ftth.
Sur le fixe Orange estime sa part de marché à 40,2% en légère augmentation sur un an et une part de conquête sur le T3 de de 49,4%.

En France, la baisse du chiffre d’affaires continue de baisser de 0,6% (-1,7% au T2, -0,7% au T1, -0,1% au T4, -0,6% au T3). Pour Orange, c’est lié au recul de l'itinérance nationale en France et aux premiers effets des baisses de prix de l'itinérance en Europe. Par contre, «la progression des services fixes haut débit reste soutenue (+5,8% au 3ème trimestre), tirée par la fibre et les contenus TV».



Fixe
La Fibre Optique est en augmentation de 127 000 clients sur le trimestre, après une augmentation de 106 000 sur le T2, de 115 000 sur le T1, soit une hausse de 481 000 sur un an. Le nombre de clients ADSL est en hausse de 7 000 sur le T3 après une baisse de 12 000 sur le T2 et de 40 000 sur un an.

Téléphonie mobile
Un trimestre solide, avec un gain de 542 000 cartes sim. Les forfaits gagnent 691 000 nouveaux clients (+504 000 M2M et +187 000 pour le grand public), comme d’habitude, le prépayé poursuit sa chute avec -148 000.
Sosh continue de progresser avec 3,209 millions de clients, soit +73 000 sur le trimestre et 392 000 sur un an. Mais le rythme est en train de décélérer. Les Mvno ne représentent plus que 736 000 contre 750 000 clients pour le T3 2015,

Source : Communiqué de presse Orange.
avatar
le Mer 26 Oct 2016 - 6:28Hammett
Brèves du sport business et des médias – n° 171

Top14 : SFR dénonce l’accord LNR/Canal+
La Ligue Nationale de Rugby et Canal+ n’en n’ont peut-être pas terminé avec le dernier appel d’offres portant sur les droits tv du Top14. En mai dernier, la LNR vendait le Top14 pour la période 2019/2023 pour 97 millions d’euros. SFR avait annoncé (Les Echos, 10/05) qu’il n’en serait pas et qu’il envoyait : "un courrier à la Ligue nationale de rugby (LNR) pour l’informer de sa non candidature. Il n’est pas d’accord avec la procédure mise en place par celle-ci. A tel point qu’il a aussi tenu à en informer l’Autorité de la concurrence, par lettre également. Il y exprime ses réserves quant à cette procédure".

Selon l'Agefi, SFR a formellement saisi l’Autorité de la concurrence au sujet de l’attribution de ce droits. SFR estime que les modalités de l’appel d’offres, auquel il n'a pas participé, ne permettaient pas un concours équitable.
En lançant cette procédure, SFR confirme ses ambitions dans les droits audiovisuels de compétitions sportives. Mourad Boudjellal – le président du RCT – lors d’une interview à Midi Olympique du 18/07 (édition papier) avait déclaré que les droits avaient été renégociés trop tôt. Pour lui, le montant aurait atteint 150 millions d’euros si la LNR avait laissé un an de plus à un «opérateur» (SFR ?).

Pour rappel, sur la Pro D2 de Rugby, Altice/SFR avait déposé un recours devant l’Autorité de la Concurrence afin de contester l’attribution des droits tv de la Pro D2 de rugby. En avril 2015, les droits avaient été attribués à Canal+ et à Eurosport pour 6 millions d’euros par saison jusqu’en 2019/2020. Le 23 mars 2016, L’ADLC a rejeté la demande de mesures conservatoires ainsi que la saisine sur le fond d’Altice.

Top14 : vers des droits mobiles ?
Midi Olympique (édition papier du 17/10) annonce que la LNR réfléchirait à mettre sur le marché certains droits mobile dont la diffusion d’un match du Top14. Pas sûr que cela plaise à Canal+, mais cela pourrait « calmer » SFR !

Evolution des droits tv du Top14

(source : l’Expansion du 30 juin).

Rugby : Coupe d’Europe
La Coupe d’Europe de Rugby vient de commencer et les organisateurs réfléchissent déjà au futur appel d’offre tv. Actuellement, c’est BeIN Sports et France Télévisions qui diffusent les deux compétitions jusqu’aux finales 2018. Par saison, BeIN Sports débourserait 17 millions et France TV environ 7 millions.
Sauf que si le prix est là, la visibilité n’y est pas (la dernière finale avec le Racing 92 n’aurait attiré que 131 000 spectateurs). Les audiences sur BeIN Sports sont moyennes et les organisateurs souhaiteraient augmenter cette visibilité et BeIN Sports pourrait sous-licencier une rencontre supplémentaire à France TV. Mais même en clair, les audiences stagnent, voire baissent.
Le prochain appel d’offre devrait être lancé courant 2017. SFR et Canal+ pourrait s’y intéresser.

avatar
le Jeu 27 Oct 2016 - 6:24Hammett
Quelques chiffres et statistiques (hors résultats financiers) suite à la publication des résultats d'Orange au 30 septembre. Ces chiffres portent sur l’activité fixe et sur l’activité mobile.
Orange s’appuie sur le FTTH, le m2M, Open et sur Sosh pour présenter de solides résultats commerciaux. Même si les résultats d’Open et de Sosh se tassent. Ce trimestre est dans la lignée des précédents, plutôt solide.


* en milliers

Haut et très haut débit
Le très haut débit tire encore la croissance d’Orange. Sur ce trimestre, c’est un gain de 127 000 clients. 77 000 sont de nouveaux clients, contre 54 000 pour le T2, 61 000 pour le T1, 70 000 sur le T4 2015 et 65 000 sur le T3 2015. La différence provient des migrations des clients Adsl.

Les clients FTTH représentent 11,8% de sa base clientèle contre 10,8 à fin T2, 9,9% à fin T1, 8,9% à fin T4 2015, 7,8% à fin T3 2015, 5,4% à fin 2014, 3,2% à fin 2013 et 1,8% à fin 2012. Le nombre de clients avec une offre Open est de 7,569 millions et représente 44,7% des clients du fixe, pourcentage qui ne bouge quasiment plus. Il reste encore 39 000 clients en bas débit.

Téléphonie mobile
Sur les forfaits, Orange progresse de 690 000 nouveaux clients (+488 000 au T2, +440 000 au T1, +435 000 au T4, +880 000 au T3 2015).

Sosh progresse de 73 000 nouveaux clients et représente 12,5% des clients avec un forfait contre 12,2% à fin 2015 et 11,2% à fin 2014. Et comme pour le trimestre précédent représente 10,9% de l’ensemble des clients chez Orange, contre 10,3% à fin 2015 et 9,1% à fin 2014.
Sosh représente 39,0% des recrutements nets sur les forfaits (y compris M2M) contre 27,8% à fin T4 2015 et 40% à fin 2014.

Sur le prépayé, c’est encore et toujours la chute, et Orange passe sous la barre des 4 millions. Même si elle est moins importante sur ce trimestre, la baisse des Mvno semble enrayée.
avatar
le Ven 28 Oct 2016 - 6:19Hammett
Brèves du sport business et des médias – n° 172

Canal+ et la LFP
Le groupe Canal+ a décidé de remodeler ses offres mais aussi de rehausser les contenus de Canal+ Sport. Cette chaine ayant perdu les droits tv du championnat anglais, elle est parfois un peu « vide » et c’est pourquoi Canal+ a décidé d’y diffuser les rencontres du vendredi soir et du samedi après-midi ce qui est contraire aux documents de l’appel d’offre de la LFP. Le quotidien l’Equipe (édition papier du 02/10) révèle que la LFP s’en est plainte auprès de Canal+, car le changement de chaine ferait perdre jusqu’à 300 000 téléspectateurs.
Si cette perte devait se confirmer, la LFP demande 9 millions en compensation à Canal+. Est-ce que les deux parties vont convenir d’un accord à l’amiable ou cela se jouera-t-il devant les tribunaux ?

SFR Sport
Michel Combes le PDG de SFR a donné une interview à La Tribune (14/10). Il y revient sur la politique d’acquisition de droits de SFR Sport : "On a déjà le championnat anglais. Pour les amateurs de foot, c'est le joyau, le championnat de référence. Est-ce qu'on se renforcera dans les droits sportifs en général ? La réponse est oui. Nous regarderons et étudierons toutes les opportunités, y compris la Ligue 1, d'autres championnats, ou la Ligue des Champions".

Il revient sur le rôle précurseur de SFR dans le développement des contenus : "j'espère donc qu'un jour on saluera notre travail : c'est bien l'initiative de SFR dans les contenus qui a poussé Orange à y venir. Et cela va changer totalement le mode de financement du cinéma et des séries en France (…) Quand j'entends Stéphane Richard dire qu'il n'exclut pas qu'Orange participe à l'appel d'offres sur la Ligue 1, ça me fait sourire. Parce qu'il y a encore un ou deux mois, il expliquait qu'il ne rentrerait pas dans les droits sportifs".

Droits des Bleus
Le président de M6 a déclaré lors d’une interview au quotidien Le Monde (16-17/10/2016) que "nous devrions partager les droits de l’équipe de France de football à partir du deuxième semestre 2018".
L’Equipe (édition papier du 18/10) précisant que TF1 et M6 allaient se partager les droits pour le prix demandé par l’UEFA (4 millions par match). De fait, la perte de la totalité des droits est quand même une petite révolution pour TF1.
Les autres matchs des équipes nationales européennes sont également sur le marché. Actuellement c’est Canal+ qui diffuse jusqu’à la fin des qualifications pour la Coupe du Monde 2018. Le prix est de 30 millions par an.
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum