Partagez
Aller en bas
majordome
majordome

Nombre de messages : 102
Date d'inscription : 07/10/2009

Ideo Fibre (THD)
Masculin Age : 53
Localisation : Tours

Et c'est reparti !

le Dim 21 Juin 2015 - 13:44
Vu sur le fil de l'AFP aujourd'hui à 12H15:

Bouygues Telecom examinera en début de semaine une offre de SFR

Le conseil d'administration de l'opérateur Bouygues Telecom se prononcera en début de semaine prochaine sur une offre de rachat à son encontre déposée par son concurrent Numericable-SFR, ont indiqué dimanche à l'AFP deux sources proches du dossier, confirmant une information du JDD.

Une "offre de rachat de dix milliards d'euros sera examinée en début de semaine prochaine par le conseil d'administration" de Bouygues Telecom, a indiqué à l'AFP une source proche du dossier, confirmant une tentative de prise de contrôle par le magnat des médias et télécoms Patrick Drahi.

Une deuxième source proche a fait état de la date de "mardi" pour le conseil d'administration.

Le JDD affirme également que le schéma en cours de discussions prévoit que le quatrième opérateur mobile Free récupérerait une partie des fréquences, des antennes et des boutiques de Bouygues Telecom, et que l'opérateur historique Orange pourrait aussi reprendre des salariés de Bouygues.

Les groupes Altice (maison-mère de Numericable-SFR), Bouygues, Iliad (maison-mère de Free) et Orange, contactés par l'AFP, n'ont pas souhaité commenter ces informations.

"Il s'agit de l'offre la plus aboutie et la plus sérieuse" de ces dernières années en matière de recomposition du paysage français des télécoms, estime une des sources jointes par l'AFP, tout en précisant que le conseil d'administration peut aussi la rejeter.

Le ministre de l'Economie Emmanuel Macron s'est montré totalement hostile à cette opération, estimant que "la consolidation n'est pas aujourd'hui souhaitable pour le secteur. L'emploi, l'investissement et le meilleur service aux consommateurs sont les priorités. Or les conséquences d'une consolidation sont à ces égards négatives, comme l'ont prouvé les cas récents en Europe".

"Le temps n'est pas à des rapprochements opportunistes auxquels plusieurs peuvent trouver un intérêt qui ne retrouve pas ici l'intérêt général", a-t-il ajouté dans une déclaration à l'AFP.

Dans ce dossier, "il s'agit d'intérêts privés, et si le projet est validé par le conseil d'administration de Bouygues Telecom, ce sera à l'Autorité de la concurrence, et à elle seule, de donner ou pas son feu vert", a tenu toutefois à souligner une source proche du dossier.

© 2015 AFP
Revenir en haut
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum