Partagez
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
avatar
tofoo93

Nombre de messages : 21050
Date d'inscription : 29/10/2009

Bbox : Internet
Masculin Age : 42
Localisation : saint denis
http://www.bbox-mag.fr/
28042014
Jeudi 24 Avril avait lieu l'assemblée générale du groupe Bouygues, Martin Bouygues fut sollicité sur diverses questions afférant aux activités du groupe au coeur de l'actualité, notamment celle au sujet de l'arrivée de Netflix. En effet ce dernier devrait arriver pour la fin d'année 2014 en France et risque de chambouler le secteur du média à la demande. Le groupe Bouygues via sa filiale MyTF1VOD mais aussi le Groupe Canal sont particulièrement concernés et vont devoir faire face à ce rouleau compresseur.


Pour Martin Bouygues : "si Netflix a les mêmes contraintes que TF1, pas de problème."  mais a tout de même fustigé : "Il y en a marre des décisions politiques qui sont prises sans prise en compte des conséquences pour le secteur."

L'arrivée de Netflix semble être donc déséquilibré selon Martin Bouygues et remet en cause ce secteur du média à la demande de part les obligations actuels, si Netflix n'aurait pas à les remplir.

Une nouvelle bataille se prépare donc et le risque d'un coup dur supplémentaire au moment ou les profits du groupes Bouygues ont baissés par les différentes décisions, notamment l'arrivée de Free dans le secteur du mobile.


Je ne suis plus présent sur le forum, vous pouvez me retrouver en cliquant sur l'icone en forme de boule, pour la suite des aventures.
Partager cet article sur :diggdeliciousredditstumbleuponslashdotyahoogooglelive

Commentaires

avatar
Tout comme l'arrivée de Free, ça aura peut-être des effets bénéfiques pour le consommateur...
avatar
sauf que là y'a un frein majeur actuellement c'est les obligations que doivent remplir les filiales!

pourquoi Netflix pourrait y échapper?

c'est ça le bénéfice du consommateur pouvoir jouer de règles différentes dans une même cours?

soit le législateur libère le secteur de ses contraintes avec forcément des chamboulements qui auront lieu dans le secteur de prod du ciné français... soit on met tout le monde a là même enseigne

dans les 2 cas on ne fausse pas la règle économique... et dans un cas le secteur et le consommateur y trouvera une offre différente qu'actuellement à un prix différent...

perso je suis plus option 2 Smile
avatar
Avec l'option 2, il ne restera plus que des grosses productions américaines.
Les seuls pays qui résistent sont ceux un peu "protégés" : France et Inde. Pour le reste, c'est quasi-mort.
Martin Bouygues a raison sur le fond, mais lui qui invoque l’intérêt national pour l'industrie, doit le défendre concernant les industries culturelles.
Si NetFlix veut percer , il devra - de lui-même - faire des concessions.
Voir le sujet précédentVoir le sujet suivant
Permission de ce forum:
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum